.
-

Louis XV

Louis XV, arrière-petit-fils de Louis XIV, fils du duc de Bourgogne et de Marie-Adélaïde de Savoie, né en 1710, fut déclaré roi en 1715, sous la régence¨de Philippe, duc d'Orléans, et eut pour précepteur Fleury, évêque de Fréjus, par la suite cardinal. Devenu majeur en 1723, il conserva le régent pour premier ministre et reçut de lui pendant quelques mois d'utiles conseils. Philippe étant mort à la fin de 1723, le duc de Bourbon lui succéda au pouvoir : ce prince négocia le mariage du jeune roi avec Marie Leczinska, fille de Stanislas, roi de Pologne. Le cardinal de Fleury, appelé aux affaires en 1726, parvint un instant, par une sage économie, à rétablir l'ordre dans les finances. Stanislas ayant été en 1735 forcé, malgré le secours de la France, d'abandonner son trône de Pologne, Fleury fit céder à ce prince par l'Autriche le duché de Lorraine, en stipulant qu'à sa mort cette province reviendrait à la France. 

Après la mort de l'empereur Charles VI (1740), la succession de ce souverain fut vivement disputée : Louis XV se déclara pour Charles Albert, électeur de Bavière, contre la fille de l'empereur, Marie-Thérèse, et parvint même à le faire nommer empereur sous le nom de Charles VII; mais en 1742 les soldats français se virent contraints d'évacuer Prague, et peu après, la perte de la bataille de Dettingen détruisit toutes les espérances du protecteur et du protégé (1743). Cependant, Louis, animé, dit-on, par les conseils de la duchesse de Châteauroux, sa maîtresse, va attaquer en personne les possessions autrichiennes dans les Pays-Bas, prend plusieurs places fortes, et court en Alsace s'opposer au duc Charles de Lorraine; mais il tombe gravement malade à Metz (1744). Cette maladie excita quelques alarmes, et lorsque le roi eut été sauvé, il reçut des flatteurs le beau nom de Bien-Aimé
-

Louis XV.
Louis XV, par Quentin de Latour (1748).

Les batailles de Fontenoy (1745), de Raucoux (1746), gagnées en Flandre sur les Impériaux que leurs alliés par le maréchal Maurice de Saxe, ajoutèrent à la supériorité de nos armes; mais dans le même temps les affaires françaises étaient dans le plus mauvais état en Italie : la bataille de Plaisance, perdue par Maillebois (1746), força les Français à repasser les AIpes. Alors fut signée la deuxième paix d'Aix-la-Chapelle (1748), par laquelle la France rendit les conquêtes qu'elle venait de faire en Savoie et dans les Pays-Bas. En 1756 commença la guerre de Sept Ans, dans laquelle la France, devenue l'alliée de l'Autriche, eut à combattre l'Angleterre et la Prusse, guerre désastreuse, signalée par la défaite de Rosbach en 1767, et par la perte de la marine et des colonies de la France. Elle fut terminée en 1763 par le traité de Paris, qui abandonnait à l'Angleterre le Canada, la Nouvelle-Écosse et presque toutes les possessions de la France en Inde. Le reste du règne de Louis XV ne fut signalé que par le bannissement des jésuites (1762), l'héritage de la Lorraine (1766), l'acquisition de la Corse (1768), et l'abolition des parlements, que provoqua le chancelier Maupeou (1771). 

Louis XV mourut en 1774 de la petite vérole et sera suivi sur le trône par Louis XVI. En 1757, il avait été frappé par un assassin, Damiens; mais la blessure n'avait eu aucune gravité). Paris doit à ce prince l'Ecole militaire (de Paris), l'église Sainte-Geneviève (Panthéon), ainsi que la belle place qui porta d'abord son nom et qui est aujourd'hui la Place de la Concorde. Louis XV eût pu être un grand roi : il ne fut qu'un prince faible, débauché, insouciant; il amassa les orages qui éclatèrent sur son successeur. Ses principaux ministres, après Fleury, furent le duc de Choiseul, qui s'efforça en vain de relever la France, l'abbé Terray, qui ne songea qu'à pressurer le pays, Maupeou qui, en détruisant les parlements, renversa la seule barrière opposée à l'abus du pouvoir; le duc d'Aiguillon, qui laissa démembrer la Pologne (1772). Deux femmes surtout firent le malheur de ce règne: la marquise de Pompadour et Mme Dubarry : elles exercèrent sur le roi un pouvoir absolu. 
-

Louis XV.
Louis XV, par Rigaud (1730, détail).


Michel Antoine, Louis XV, Hachette Pluriel, 2006.
-

Louis XV? Un méconnu énigmatique, difficile à cerner en raison de son caractère anxieux, timide et secret. 

Malgré la prospérité du pays, son long règne (1715-1774) fut une tragédie feutrée. Dans son dessein de créer un État moderne, Louis XV a été entravé par des contraintes séculaires et surtout s'est heurté à l'obstruction de la magistrature visant à imposer le gouvernement des juges. Sa mort inopinée empêcha son oeuvre de régénération de la monarchie de s'enraciner et de porter les fruits qui eussent sans doute épargné le sang et les larmes de la Révolution. (couv.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.