.
-

L'Encyclopédie
Sommaire
« Quelqu'un pourroit dire de moy que j'ay seulement fait ici un amas de fleurs estrangères,
n'y ayant fourni du mien que le filet à les lier.-» (Montaigne)
 
Le monde de la matière
-=
Les astres
Les galaxies
Les étoiles
Les planètes
Le système solaire

La Terre
Le ciel de la Terre
Les parties de la Terre
Etats et territoires
Tableaux de bord
Classements
et comparaisons


Le monde du vivant
 
La biosphère
La géographie botanique
La géographie zoologique
-
La diversité du vivant
Les animaux
Les végétaux
-
Les organismes
Les parties des plantes
Les parties du corps
              Le squelette
Le monde des humains
-
Sociétés et cultures
-
Modes d'organisation sociale
L'Etat, le droit, l'économie
-
Grandes civilisations
Egypte antique, Grèce, Rome, Moyen âge, Renaissance, Iran
-
Pages d'histoire
-
La découverte de la matière
La découverte du ciel
Les planètes
La découverte de la Terre
La géographie
La géodésie
La géologie
-
La découverte du vivant
La botanique
La zoologie
-
La découverte des humains
Biographies
Histoire politique
Afrique, Amérique, Asie, Europe, Antiquité, Moyen âge.
Les représentations
--
La pensée et ses outils
Les mots des mots
Les langues
La grammaire
-
 Le passé de la pensée
La philosophie
La philosophie grecque
La logique
Les mathématiques
-
Les arts et les lettres
Le passé des arts
La peinture
La sculpture
L'architecture
La musique

Les littératures

-
Le sacré
Religions, mythes, symboles
-
Les divertissements
Les fêtes
Les spectacles
Les jeux
Les sports
-
L'Encyclopédie Imago Mundi se veut une introduction méthodique aux divers territoires de la connaissance. 
On distinguera dans ce site le monde de la matière, considéré dans ce qu'il a de plus simple, c'est-à-dire au point de vue de ses constituants élémentaires (particules, atomes, etc.), et des édifices qu'ils bâtissent (des molécules, aux étoiles et aux galaxies, etc.). Il est question ici de physique, de chimie, de sciences de la Terre, astronomie, de cosmologie. 

Ce monde de la matière forme, en somme, le décor dans lequel se joue le deuxième niveau d'organisation : le monde du vivant, ou des organismes vivants. Ceux-ci sont faits de la même matière que les planètes ou les étoiles, mais ils représentent des arrangements particuliers de la matière; ils sont plus complexes. Leur étude relève des sciences biologiques (biologie générale, anatomie, physiologie, écologie, éthologie, etc.). Et c'est aussi de la biologie que relèvent les humains, de la biologie, comme de la physique, de la chimie, etc. 

Mais ils participent en même temps d'un autre niveau d'organisation : le monde des humains. Les humains, animaux parmi d'autres, mais qui aussi se distinguent par le degré de leur capacité à la manipulation symbolique (langage) et la complexité de leurs représentations ("ils se font leur propre monde"). La connaissance du monde des humains relève de l'ethnologie, de la sociologie, de la psychologie, de la linguistique, de l'esthétique,de l'histoire, etc. - de tout ce que l'on appelle les sciences humaines, ou les sciences sociales, avec une hésitation qui dénote bien de la complexité de ce que l'on a en vue.

Pour l'instant ce vaste projet est en cours de compilation; il reste encore beaucoup à faire pour le mener à terme. En attendant, les liens en italiques vers plusieurs dictionnaires (dont la liste complète est donnée à la page Inventaires) permettront, on l'espère, de combler quelques vides.
.


[La matière][Le vivant][Les Humains]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]


© Serge Jodra, 2004 - 2008. - Reproduction interdite.