.
-

Du Barry (Jeanne Vaubernier, comtesse). - Maîtresse de Louis XV, née à Vaucouleurs en 1793, était fille naturelle d'un commis aux barrières. Après avoir passé quelque temps chez une marchande de modes, puis dans une maison de débauche à Paris, sous le nom de Mlle Lange, elle fut présentée à Louis XV en 1769 par le comte Jean Du Barry, dont elle avait été la maîtresse et qui spécula honteusement sur ses attraits.

Le vieux roi, frappé de sa beauté, conçut pour elle une vive passion, lui fit épouser, pour lui donner un rang à la cour, Guillaume Du Barry, frère du comte Jean, et lui accorda un crédit sans bornes. Elle devint bientôt l'instrument de tous les intrigants; fit disgracier le ministre Choiseul, qui avait osé reprocher au roi l'abjection de son choix; contribua beaucoup à l'élévation du duc d'Aiguillon, à la faveur du chancelier Maupeou et à l'exil des parlements (1771); distribua les grâces au hasard, et dilapida les finances.

Louis XV fit bâtir pour la comtesse Du Barry le joli pavillon de Louveciennes, près de Marly. Après la mort du roi (1774), elle se retira de la cour et vécut ignorée jusqu'à la Révolution. En 1792 elle alla en Angleterre pour mettre ses diamants en sûreté et fit courir le bruit qu'on les lui avait volés. Arrêtée à son retour et accusée d'intrigues royalistes, elle fut condamnée à mort en 1793: elle montra la plus grande faiblesse dans ses derniers moments, et dénonça pour se sauver plusieurs personnes dont elle causa ainsi la mort. 

On a publié un grand nombre d'ouvrages sur Mme Du Barry. On peut consulter l'Histoire de France au XVIIIe siècle, de Ch. Lacretelle, et la Vie privée de Louis XV, par Moufle d'Angerville, Londres, 1781. Quant aux Lettres originales de la comtesse Du Barry (fabriquées par Pidansat de Mairobert), Londres, 1779, et aux Mémoires de Mme Du Barry, par Mme Guénard ces écrits n'ont aucune autorité.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.