.
-

Royaume-Uni
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland

54 00 N, 2 00 W
Le Royaume-Uni est un Etat insulaire de l'Ouest de l'Europe. Son territoire, d'une superficie de 244 820  km², est constitué de la Grande-Bretagne (la plus grande des îles Britanniques) des petites îles qui l'environnent et d'une portion de l'Irlande, l'Irlande du Nord (qui regroupe la majorités des comtés de l'Ulster). S'y ajoutent diverses autres possessions : les Îles Anglo-Normandes près des côtes de France, à l'Ouest du Cotentin, et divers territoires d'outre-mer dans les Antilles, dans l'Océan Atlantique, et dans l'Océan Indien. Monarchie constitionnelle, dont la reine est aussi celle des autres autres Pays du Commonwealth, le Royame-Uni est divisé en près de 150 entités administratives (comtés, boroughs de Londres, autorités unitaires, etc.), elles-même regroupés dans quatre grandes divisions : l'Angleterre, le Pays de Galles, L'Ecosse et l'Irlande du Nord. 

La population de du Royaume-Uni est de 61 millions d'habitants (2009). Capitale Londres. Autres grandes villes : en Angleterre : Birmingham, Leeds, Manchester, Liverpool, Bradford, Nottingham, Leicester, Coventry, Sheffield, Kingston-upon-Hull, Plymouth, Bristol; au Pays de Galles, Cardiff et Swansea; en Ecosse, Edimbourg, Glasgow et Aberdeen; en Irlande du Nord, Belfast et Londonderry.

L'Angleterre et le Pays de Galles.
L'Angleterre forme la région Sud de la Grande-Bretagne dont elle constitue la partie la plus étendue et de beaucoup la plus importante. Elle est flanquée à l'Ouest du Pays de Galles, sorte de péninsule montagneuse surnommée la Suisse de l'Angleterre, et limitée au Nord par l'Ecosse dont la séparent la Tweed inférieure, les monts Cheviots, diverses rivières et le golfe de Solway. Si l'on ne distingue pas de cette région le Pays de Galles, on peut la définir comme une contrée montagneuse au Nord et à l'Ouest et composée à l'Est de plaines ondulées, entrecoupées cà et là de collines. Elle va s'élargissant du Nord au Sud. Dans sa partie Nord, elle présente deux versants, l'un oriental, l'autre occidental, séparés par la chaîne Pennine qui, partant des monts Cheviots au Nord, s'étend jusqu'au Sud du côté de Derby. A la portion Nord de cette chaîne se rattachent à l'Ouest les montagnes du Cumberland dont les vallées sont parsemées de petits lacs célébrés par les poètes anglais pour leurs beauté pittoresques. En quittant l'extrémité Sud de la chaîne Pennine pour se diriger à l'Ouest, on rencontre le massif montagneux du Pays de Galles, les monts Cambriens, dont les principales chaînes sont orientées du Nord-Est au Sud-Ouest et dont le sommet le plus élevé, le Snowdon, n'atteint que 1094 mètres. Les autres sommets principaux sont : le Scaffel (981 m), l'Helvellyn (928 m), le Skiddah (918 m). En dépit de son altitude médiocre, le massif du Pays de Galles offre l'aspect des régions les plus montagneuses et il a été plus d'une fois comparé aux Alpes pour l'étrangeté et la beauté des sites. 

Au Sud du canal de Bristol, on entre dans la grande presqu'île qui termine l'Angleterre au Sud-Ouest; Ià, dans le Devon et la Cornouailles, court du Nord-Est au Sud-Ouest la chaîne des collines Ochriniennes, composées de granits et de porphyres, riches en minerais d'étain et de cuivre et présentant les plus grandes analogies avec les masses cristallines de la Bretagne française. Cette chaîne Devonienne (du Sommersetshire à Land's End), s'élève à 637 m au mont Yestor Beacon.

Parallèlement au littoral Sud de la Manche, dans la partie la plus méridionale de l'Angleterre, s'étendent de l'Ouest à l'Est, entre la Tamise et la mer, les deux chaînes de collines crayeuses des North Downs et des South Downs, entre lesquels est la plaine argileuse du Weald, si connue des géologues. Tandis que les montagnes du Nord et de l'Ouest de l'Angleterre ont leurs sommets et leurs flancs recouverts de bruyères et de tourbières, les collines des Downs sont tapissées d'un gazon court, mais succulent, où paissent de beaux troupeaux de brebis. Rien de particulier à dire de la grande plaine orientale de l'Angleterre, sinon que la partie la plus basse de cette plaine entoure le golfe de Wash et rappelle tout à fait les Pays-Bas par ses marais, ses tourbières, ses canaux et ses digues; elle a été surnommée à bon droit la Néerlande anglaise.

Un voyageur qui, partant d'un point quelconque de la côte occidentale de l'Angleterre, traverserait ce pays en se dirigeant du Nord-Ouest au Sud-Est, foulerait successivement sous ses pas les divers étages géologiques disposés dans l'ordre chronologique de leur apparition. D'abord il rencontrerait les terrains granitiques, siluriens, dévoniens et carbonifères. De là il atteindrait le triasssique, puis aurait à traverser le sol jurassique et sol crétacé pour atteindre les terrains cénozoïques qui, au Sud-Est de l'Angleterre, longent la mer du Nord. La chaîne Pennine est formée de calcaire carbonifère; les massifs du Pays de Galles et de Cornouaille se composent de roches cristallines siluriennes et dévoniennes.

Une ligne à peine ondulée tirée de l'embouchure de la Tees à Bristol sépare les terrains granitiques, siluriens, dévoniens, carbonifères et triasiques du reste de l'Angleterre. Entre cette ligne et une autre allant de l'embouchure de l'Humber à Bristol s'étendent les terrains jurassiques limités à par une troisième ligne menée du golfe de Wash à Portland. Au delà de celle-ci sont les terrains crétacés disposés en forme de V dont une branche est dirigée du Nord-Est au Sud-Ouest et dont l'autre longe la côte Sud de la Manche. Ces deux branches enserrent les terrains tertiaires qui forment l'extrémité Sud-Est de l'Angleterre, et où s'élève la ville de Londres.

Le versant oriental de l'Angleterre, beaucoup plus large et plus étendu que le versant occidental, est arrosé par la Tweed qui le sépare de l'Écosse; par la Tyne, par la Tees entre les comtés de Durham et d'York; par l'Ouse aux nombreux affluents, et le Trent, descendant, la première du Nord-Est et le second du Sud, et dont la réunion forme l'Humber : par les tributaires du golfe de Wash disposés en éventail et dont les principaux sont la Witham, la Wolland, le Nen, l'Ouse-du-Sud, le Trent, et par la Tamise, le fleuve le plus important de l'Angleterre. Le versant occidental est arrosé par la Mersey, qui se jette dans la mer d'Irlande, et par la Severn, qui prend sa source sur le versant oriental du Pays de Galles et qui, grossie de l'Avon, se déverse dans le canal de Bristol. Le versant Sud n'est arrosé que par des fleuves peu importants dont le principal est l'Avon.
-

Carte du Royaume-Uni.
Carte du Royaume-Uni. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Les principales plantes cultivées sont : blé, avoine, fèves, haricots, orge, seigle, navets, pommes de terre, luzerne, houblon et lin. Le territoire est bien boisé, quoique, l'on n'y rencontre pas de grandes forêts. Principales essences : chêne, frêne, sapin, hêtre, sycomore, érable, peuplier, orme, mélèze, pin, châtaignier, maronnier d'Inde et saule. Parmi les fruits indigènes ou parfaitement acclimatés, nous citerons la poire, la pomme, la nèfle, la cerise, la prune, la framboise, la mûre, la fraise, la groseille, la groseille à maquereau, etc

Les mammifères indigènes sauvages sont le cerf, le daim, le chevreuil, le renard, le blaireau, le putois, la loutre, la belette, la martre, le hérisson, la taupe, l'écureuil, le lièvre et le lapin. Principaux poissons que l'on pêche sur les côtes: morue, hareng, sardine, maquereau et saumon. On y trouve aussi des huîtres et des homards. 

L'Ecosse.
L'Ecosse, partie septentrionale de la Grande-Bretagne. Sa superficie  est évaluée à 80,435 km², dont environ 9600 km². pour les îles. Ce total comprend 1240 km² pour la laisse de mer et 1600 km² d'eau (lacs et rivières), de sorte que la terre proprement dite n'occupe que 77 400 km². environ. Elle est limitée de trois côtés par la mer, à l'Est, au Nord et à l'Ouest; au Sud, elle confine à l'Angleterre. Elle comprend, outre la fraction septentrionale de la Grande-Bretagne, un grand nombre d'îles plus ou moins distantes du littoral. Le point le plus septentrional est Dunnet Head; le plus méridional, le Mull de Galloway; le plus oriental est Peterhead; le plus occidental, la pointe d'Ardnamuchan. 

Pour nous en tenir à ce que nous appellerons la terre ferme, en l'opposant aux petites îles, l'Ecosse mesure 463 kilomètres de Dunnet Head au Mull de Galloway; sa plus grande longueur du Nord au Sud, de Durness (comté de Sutherland), à Burrow Head (comté de Wigtown) est de l'ordre de 437 km; sa plus grande largeur, de l'Est à l'Ouest, de Peterhead (comté d'Aberdeen) à Applecross (comté de Ross), est d'environ 250 km. Sa plus petite largeur entre l'estuaire du Forth et celui de la Clyde, de Grangemouth (comté de Stirling) à Bowling (comté de Dumbarton) n'est que de 57 km. 

La forme de l'Ecosse est extrêmement irrégulière. Elle est très profondément découpée par la mer : les côtes offrent un grand nombre de golfes, dont les principaux sont ceux du Forth, du Tay et de Murray sur la cote orientale, et ceux de la Clyde et de Solway sur la côte occidentale. A première vue, on distingue ainsi trois tronçons (sans parler des îles); de la frontière méridionale à l'étranglement entre le Forth et la Clyde; depuis celui-ci jusqu'à la dépression du Glenmore entre les golfes de Moray et du Loch Linnhe, distants de 445 km; et le tronçon septentrional. 

Si l'on fait abstraction des archipels des Orcades et des Shetland placés au Nord, les îles se trouvent presque toutes du côté occidental, le plus capricieusement entaillé par la mer. La frontière orientale est formée par la mer du Nord, la frontière septentrionale et occidentale par l'Océan Atlantique; au Sud-Ouest est le canal du Nord qui sépare l'Ecosse de l'Irlande; au Sud sont le golfe de Solway, dépendance de la mer d'Irlande, et la frontière terrestre qui sépare l'Ecosse de l'Angleterre. Cette frontière terrestre est formée par l'enclave de Berwick, la Tweed, une ligne qui se dirige vers le Sud pour gagner la crête des monts Cheviots, qu'elle suit du Nord-Est au Sud-Ouest, puis le ruisseau de Kershope (affluent du Liddell), le Liddell (affluent de l'Esk), enfin le ruisseau de Sark qui débouche dans les grèves du golfe de Solway. Cette ligne assez irrégulière mesure 145 km de la mer du Nord au golfe de Solway; mais, à vol d'oiseau, la distance n'est que de 412 km. 

Le développement des côtes (en faisant abstraction des petites îles, des petites baies et anfractuosités du littoral, est de 3540 km). L'Ecosse est donc une contrée essentiellement maritime. Aucun point n'est distant de la mer de plus de 120 km. 

L'Ecosse se compose de deux régions physiques distinctes : la basse Ecosse, pays des Lowlanders, qui s'étend des Cheviots au pied des Grampians, et la haute Ecosse, pays des Highlanders, qui forme la partie septentrionale de la grande île. La basse Écosse se rétrécit à ses deux extrémités Nord et Sud. Sa partie méridionale et centrale est occupée de l'Ouest à l'Est par les Cheviots, montagnes' siluriennes que percent ça et là des roches volcaniques. Au Nord de ce massif se développent les vallées de la Clyde et du Forth; puis la grande plaine dite Strathmore, qui s'étend du Sud-Ouest au Nord-Est jusqu'au pied des Grampians, et est traversée perpendiculairement par une foule de cours d'eau. Les vallées de la Clyde et du Forth sont les régions les plus productives de la basse Ecosse, Le versant oriental de la basse Ecosse, tributaire de la mer du Nord, est arrosé par la Tay, grossie de ses nombreux affluents et formant en aval de Perth un profond estuaire; par le Forth et par la Tweed.

Le versant occidental, dont les eaux coulent vers la mer d'Irlande et le canal du Nord, a pour principal cours d'eau la Clyde. La haute Écosse, terre la plus septentrionale de la Grande-Bretagne, n'est guère qu'un massif granitique, flanqué d'assises siluriennes ait voisinage de la mer. Elle apparaît hérissée du Nord-Est au Sud-Ouest de chaînons parallèles laissant entre eux de profondes vallées où coulent des torrents aux eaux noires. La partie méridionale de ce massif constitue le système des monts Grampians, dépourvus d'arbres, mais revêtus de bruyères et de tourbières, lieux de pâturages pour les moutons et les bêtes à cornes. Ce dédale de monts est brusquement interrompu au Nord-Ouest par un large fossé aux talus abrupts hauts de 300 à 400 mètres, dont le fond présente une série de lacs reliés par le canal Calédonien qui met la mer du Nord en communication avec l'Atlantique : c'est le Glenmore. Au delà de ce gigantesque fossé sont les Hautes-Terres du Nord, à la population rare, mais qui nourrissent de nombreux troupeaux de moutons. Les deux sommets les plus importants de la haute Écosse, le Ben Nevis (point culminant du Royaume-Uni, avec une altitude de 1343 m) et le Mac-Dhui, n'ont pas une hauteur très considérable; mais le paysage qui les entoure leur donne un aspect des plus imposants. Toute l'Écosse doit sa célébrité à la succession de pics et de gracieux lacs que les touristes vont y visiter.

L'Irlande du Nord ("Ulster").
L'Irlande du Nord est couramment appelée "Ulster" (en latin Ultonia), bien qu'elle ne corresponde qu'à une partie de l'Ulster historique, qui été une quatre grandes divisions de l'ancienne Irlande. Elle se situe au  au Nord et Nord-Est de l'Irlande, entre l'Atlantique au Nord, la Mer d'Irlande à l'Est,  et l'Eire (République d'Irlande) au Sud et à l'Ouest. Superficie 18 500 km² environ.

Les côtes de l'Irlande du Nord sont très découpées. Elles commencent au Sud-Est avec la rive septentrionale du Lough Carlinford, que dominent les Monts Mourne. Au delà de ceux-ci, ont trouve la baie Dundrum, que ferme au Nord la pointe Saint-John; puis l'anse de Killough et l'étroite ouverture (baie Millquarter) du golfe de Strangford, qu'une longue presqu'île recourbée sépare de la mer : à l'entrée sont Strangford et Portaferry; au Sud-Ouest Downpatrick; à l'Est, le long de la mer, l'anse de Cloghy, l'îlot Burial, le promontoire le plus oriental de l'Irlande, le bourg de Donaghadee, les îlots Copeland et Mew, à l'Ouest desquels s'ouvre la baie de Belfast (Belfast lough) abritant la grande cité, industrielle de l'Irlande, construite à l'embouchure du Lagan; un peu au Nord est Carrickfergus. Passé l'avancée de Black Head, qui marque l'entrée de la baie, la presqu'île Magee en forme une autre, le lough Lame.

La côte se dirige vers le Nord-Nord-Ouest; signalons les écueils des Maidens, la pointe Gasson, Red bay, l'anse de Cuashendun, le promontoire de Tor Head (ou Torr Head) que l'anse de Murlogh sépare de celui de Benmore ou Fair head, dont les colonnades basaltiques ont plus de 100 m de haut. La baie où s'abrite le petit port de Ballycastle, le promontoire de White head, celui de Bengore nous amènent à la fameuse Chaussée des Géants avec ses 40 000 fûts basaltiques. Au Nord de cette côte, l'île Rathlin a la même structure. Ces basaltes ferrugineux, qui semblent défier l'assaut des vagues, marquent la limite entre l'océan Atlantique et la mer d'Irlande : l'Ecosse y touche presque l'Irlande. Les invasions ont souvent franchi cet étroit passage, et des deux côtés la population est la même, quelle que soit l'origine primitive des Scots.

La côte septentrionale, à partir des promontoires terminaux du plateau basaltique d'Antrim, participe à la nature des rivages océaniques d'Ecosse et d'Irlande. Elle est profondément découpée. Après Porthush, Port Stewart, l'embouchure du Bann, s'ouvre le lough Foyle, estuaire lacustre d'une petite rivière près de l'embouchure de laquelle est Londonderry; le lough Foyle est bordé à l'Est de plaines basses conquises sur ses eaux; à l'Ouest sont les hautes terres de Donegal, qui appartiennent à l'Eire.

Au Nord de la baie de Carlingford sont les monts Mourne, composés de granites variés de basalte, de trapps micacés, de porphyre; le Slieve Donard y atteint 852 m.; le mont Eagle est un peu moins haut. Au Nord, le Slieve Croob est formé de granites plus anciens; quant à ceux des monts Mourne.

Les monts Divis, à l'Ouest du golfe de Belfast (taillé dans des terrains du Triassique), sont intermédiaires entre ce groupe et celui du plateau d'Antrim, également d'origine volcanique, mais plus récente. Les monts d'Antrim ont des substructions triassiques recouvertes de roches jurassiques et crétacées, mais surtout d'une épaisse couche de basalte; c'est la partie la plus jeune de l'Irlande. La plus grande partie du comté d'Antrim et l'Est de celui de Derry sont formés de ces basaltes découpés sur la mer en escarpements abrupts; le contraste entre le noir manteau basaltique des summets et la teinte blanche des dépôts sous-jacents est très frappant; en plusieurs endroits, comme à la Chaussée des Géants les basaltes descendent jusqu'au-dessous du niveau de la mer où s'enfoncent leurs piliers hexagonaux. Le plateau d'Antrim n'est pas très élevé; le Trostan (Slieve Anee) n'atteint que 654 m; les saillies volcaniques ont été rasées par les actions glaciaires ou atmosphériques; souvent les craies inférieures se creusent, entraînant l'effondrement de la masse supérieure. A l'Ouest de la vallée du Bann sont les monts Carntoghea et les monts Sperrin, un peu plus élevés, qui dominent la vallée du Foyle; le mont Sairel a 683 m. 

Seuls des cours d'eau sans importance se jettent dans la mer d'Irlande. Ce sont la rivière de Newry (reliée par un canal au Lough Neagh, le Lagan qui passe à Dromore, Lisburn et Belfast, le Glenhesk qui finit à Ballycastle. Le principal fleuve du versant septentrional est le Bann (137 kilomètres de long, bassin de 5707 km²); né dans les monts Mourne, il arrose Banbridge, Portadown où il devient navigable et d'où se détache le canal de Newry, entre dans le lough Neagh. Ce lac mesure 397 km², est à une altitude de moins de 15 m, a une profondeur extrême de 12,6 m; il a les deux tiers de la surface du lac de Genève, mais renferme vingt-quatre fois moins d'eau. Le lough Neagh reçoit du Nord-Est le Six mile water qui finit à Antrim; du Nord le Main, dont un affluent, le Braid, passe à Ballymena, et un autre, le KeIlt, à Kells; du Nord-Ouest le Moyola; du Sud-Ouest le Blackwater qui passe à Clogher et prête son lit au canal d'Ulster (qui le joint au lac Erne); un des affluents de ce Blackwater, le Callon, passe à Armagh. Le Bann sorti du lac passe à Coleraine. 

Le lough Foyle reçoit le Roe, le Flaughan et le Foyle (117 km de long; superficie du bassin, 2926 km²); ce dernier, qui marque la frontière avec l'Eire, ne reçoit d'affluent coulant en Ulster que sur sa rive droite. Il est formé à Strabane par la jonction du Mourne Strule et du Finn. Le Mourne Strule qui passe à Omagh, recueille les eaux du Cloghfin (dr.), du Drumragh (g.), du Fairy (g.), de l'Owenkillew (dr.), du Derg (g.), déversoir du lac de ce nom. 

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.