.
-

Allemagne
Bundesrepublik Deutschland

51 00 N, 9 00 E
L'Allemagne est un pays du centre de l'Europe, le premier par son économie (PIB de 2863 mille milliards de dollars en 2008, cinquième rang mondial), le second par sa population (82,3 millions d'habitants en 2009). 

Cette vaste contrée présente une superficie de 357,021 km². Ses limites sont au Nord la mer Baltique, le Danemark et la mer du Nord. Les côtes se développent sur 2389 km. Sur la mer du Nord, elles côtes sont échancrées de baies profondes; mais les avantages maritimes sont neutralisés par des bancs de sable. Les rivages de la Baltique forment des lagunes étendues qui sont généralement stériles. A l'Est, les cours de la Neisse et de l'Oder (sauf dans sa partie inférieure) séparent l'Allemagne de la Pologne. Plus au Sud, les Monts Métallifères (Erzgebirge), l'Oberpfälzerwakld et la Forêt de Bohême marquent la frontière avec la République Tchèque. Complètement au sud, les Alpes Rhétiennes et Noriques et le une portion du cours supérieur du Rhin la séparent de l'Autriche puis de la Suisse. Au Sud-Ouest, une autre portion du Rhin et un rameau des Ardennes marquent la frontière avec la France. A l'Ouest, l'Allemagne est limitée par le Luxembourg, la Belgique, et les Pays-Bas

Constrituée en tant que république fédérale, l'Allemagne est divisée en 16 Etats ou Länder (singulier Land). Capitale : Berlin. Autres grandes villes : Munich, Hambourg, Leipzig, Dresde, Kiel, Brême, Hanovre, Cologne, Münster, Dortmund, Duisbourg, Düsseldorf, Bonn, Stuttgart, Karlsruhe, etc.

Les 16 Länder de l'Allemagne

Baden-Württemberg (Bade-Wurtemberg)
Bayern (Bavière)*
Berlin
Brandenburg (Brandebourg)
Bremen (Brême)
Hamburg (Hambourg)
Hessen (Hesse)
Mecklenburg-Vorpommern 
(Mecklenbourg-Poméranie occidentale)
Niedersachsen (Basse Saxe)
Nordrhein-Westfalen (Rhénanie du Nord-Westphalie)
Rheinland-Pfalz (Rhénanie-Palatinat)
Saarland (Sarre)
Sachsen (Saxe)*
Sachsen-Anhalt (Saxe-Anhalt)
Schleswig-Holstein
Thueringen (Thuringe)*
* la Bavière, la Saxe et la Thuringe se définissent comme des Etats libres (Freistaaten).
En italiques les Nouveau Lander, constitués après la réunification de l'Allemagne (1990).

Orographie, ressources minérales.
La partie septentrionale de l'Allemagne est plate et unie et a reçu le nom de Basse Allemagne; la partie méridionale, la Haute Allemagne, présente, au contraire, une surface inégale, un terrain montagneux. Les plus hauts sommets de l'Alklement sont à l'extrême-Sud, dans les Alpes, à la frontière avec l'Autriche (point culminant : le Zugspitze, 2963 m), mais les Alpes ne représent qu'une très petite superficie du pays. Quant à la division entre Basse et Haute Allemagne, elle est déterminée par la suite des montagnes de la Thuringe, de la Hesse et de la Bavière. Cette longue chaîne prolonge celle des Sudètes; elle commence en Allemagne avec la partie septentrionale des Monts de Lusace, puis avec les Monts métallifères ou Erzgebige. L'Erzgebirge produit de l'argent, de l'étain, du cobalt. A l'extrémité Sud-Ouest de l'Erzgebirge commencent  les montagnes de la Forêt de Bohème (Boehmerwaldgebirge), anciennement Sylva Gabreta, l'une des parties de la vaste Forêt hercynienne; leur direction est du Nord-Ouest au Sud-Est. Ces montagnes  présentent partout un noyau granitique recouvert de gneiss, de schiste et de calcaire. Le granit s'étend fréquemment jusque dans les plaines. Sur les deux versants du faîte, on rencontre des grès et des roches calcaires. Toutes ces montagnes sont couvertes de bois à leur base et sur leurs pentes.
-

Carte de l'Allemagne.
Carte de l'Allemagne. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

La partie Sud-Ouest de l'Allemagne est également très montagneuse; et c'est surtout au sud du Main que les principales chaînes se réunissent; on en compte cinq : le Fichtelberg  ou Fichtelgebirge (montes Piniferi), le Frankischer Landrükken (Jura Franconien), la Rauhe-Alp ou Jura Souabe, la Schwarzwald (Forêt Noire) et l'Odenwald. La première se lie au chaînon le plus occidental de l'Erzgebirge et s'étend du Nord-Est au Sud-Ouest jusqu'à Bayreuth; son point culminant est le mont de Neige (Schneeberg, 1051 m); la seconde n'offre pas de sommets remarquables; la troisième s'étend de la source de l'Iaxt à celle du Neckar, et porte différents noms; le lit du Necker sépare la Rauhe-Alp des montagnes de la Forêt Noire, anciennement Sylva Martiana, qui courent parallèlement au Rhin et aux Vosges, entre Schaffouse et Eberbach; elles atteignent 1493 au Feldberg, dans la Brisgau; elles ne sont pas boisées à leur sommet, et sont recouvertes de neiges, sauf dans les temps de grandes chaleurs. Ces montagnes appartiennent à trois formations la masse principale, celle du Sud-Sud-Ouest, est formée de granit et de gneiss. Le porphyre est superposé au granit, et s'étend beaucoup moins loin que lui, bien qu'il forme quelquefois les points les plus hauts. Au nord et à l'est, quelques parties élevées se composent de grès rouge. Les anciennes formations sont riches en minéraux : on y exploite de l'argent, du cobalt, du fer, du plomb et du cuivre. On trouve aussi dans ce pays des bains et des fontaines d'eaux minérales très renommées. Enfin, l'Odenwald se prolonge du Sud au Nord depuis Heidelberg jusqu'à Darmstadt, et n'est à proprement parler, comme le prouve sa constitution géologique, que la constinuation septentrionale de la Forêt Noire.
-

Allemagne : les Alpes depuis le Zugspitze.
Les Alpes autour du Zugspitze (2963 m).

Les Monts Hercyniens d'Allemagne centrale.
Au Nord du Main, on compte dix groupes de montagnes environnés de pays de plaines et par conséquent plus distincts, ce sont : le Spesshardt entre le Main et la Kinzig, qui atteint une hauteur de 541 et présente du granit, du gneiss et du schiste micacé, çà et là du calcaire et du grès; plus au nord-est le Rhoengebirge (Hohe Rhön), qui court entre le bassin de la Kinzig et celui de la Fulda et atteint 950 m au Wasserkuppe; le Frankenwald, qui prolonge vers le Nord-Ouest le Fichtelgebirge, d'une constitution entièrement schisteuse, s'étendant jusqu'aux sources de la Werra, et se joignant par son extrémité septentrionale à la forêt de Thuringe (point culminant le Beerberg, 982 m), où commence le Thuringerwald, chaîne composée de porphyre, de granit et de thonschiefer et couverte de pins et de sapins, et renfermant des mines de fer, de cuivre, de plomb et de cobalt.

L'Eichsfeldischesgebirge réunit les monts de la forêt de Thuringe aux montagnes du Harz, dans lesquelles on reconnaît la Sylva Hercynia de Tacite. Le Harz (point culminant, le Brocken : 1142 m) est le pays de montagnes le plus septentrional de l'Allemagne; les hauteurs y sont amoncelées et recouvertes de forêts, quelquefois jusqu'au sommet; quelques-unes sont granitiques, le plus grand nombre appartient à la formation de graywacke et de thonschiefer. Le porphyre se montre dans la région méridionale. On trouve dans le Harz du plomb, de l'argent et du cuivre en grande quantité.

Au Nord et Nord-Ouest de Kassel, s'étendent les monts de la Weser et la petite branche de la Teutoburger Wald (collines modestes), qui se lie près d'Osnabrück aux montagnes de Minden.

Au Nord-Ouest du Spesshardt, une autre branche qui court du Sud-Est au Nord-Ouest a reçu le nom de Vogelsberg; la nature des roches y est basaltique, et le point culminant, l'Oberward, est élevé de 772 m. Un petit massif, nommé Westerwald, couvre l'espace compris entre la Sieg, la Lahn, et le Rhin. Au Nord de celui-ci se trouve le Rothaargebirge, qui culmine à 841 m. Le pays de montagnes qui s'étend au Nord de Francfort et au Sud du Westerwald s'appelle le Hoehe ou Taunus; il se prolonge au-delà du Rhin par l'Hunsrück, lui-même séparé par la Moselle du massif de l'Eifel.

Dans la basse Allemagne, une plaine immense, semblable parfois à une mer de sable, couvre le Brandebourg; les plaines de la Poméranie occidentale et du Mecklembourg présentent quelques collines, celles de la Basse-Saxe ne sont que des champs de bruyères, et celles de la basse Westphalie que de vastes tourbières; dans la Saxe, le sol est plus élevé et plus fertile.
-

Allemagne : Heidelberg et la Neckar.
Heidelberg et son Vieux-Pont sur la Neckar. Images : The World Factbook.

Hydrographie.
Les fleuves principaux de l'Allemagne sont le Danube, le Rhin, le Weser et l'Elbe, auquels on peut ajouter l'Oder, qui, avec son affluent la Neisse, marque, comme on l'a dit en commençant,  la frontière avec la Pologne.

Le Danube.
Le Danube est formé par la Brigach et la Breg, qui descendent du Schwarzwald (Forêt Noire), il passe à Sigmaringen, à Ulm, où il reçoit à droite l'Iller et devient navigable; en Bavière, il se grossit à droite du Lech, qui baigne Augsbourg, de l'Isar qui baigne Munich, et de l'lnn, tous fleuves qui prennent naissance dans le versant septentrional des Alpes Rhétiennes, et à gauche de l'Altmühl, du Naab et de la Regen; il passe lui-même à Regensburg (Ratisbonne) et à Passau : là finit la partie supérieure du bassin du Danube. Son cours se continue ensuite en Autriche

Le Rhin.
Le Rhin sort de la partie sud-ouest du canton des Grisons, en Suisse, formé par la réunion de plusieurs branches qu'on nomme Vorder-Rhein, Hinter-Rhein, Mittel-Rhein, Unter-Rhein et Ober-Rhein, au pied du mont Galanda : hors du canton des Grisons, le Rhin traverse le lac de Constance, à partir duquel il marque la frontière entre la Suisse et l'Allemagne, et celui de Zell, forme auprès de Schaffouse la fameuse chute de Laufen dont la hauteur est de 150 m, quand les eaux sont basses, et 22 m, au temps des grandes eaux. De Laufen à Bâle, le cours du Rhin est extrêmement rapide, il se grossit dans cet intervalle de l'Aar, qui lui apporte toutes les eaux des rivières et des lacs de la Suisse. A Bâle, le Rhin tourne au Nord, limite le Bade-Würtemberg d'une part et, de l'autre, l'Alsace, reçoît à droite le Neckar, qui lui mène presque toutes les rivières de la Forêt Noire et le Main. De Bâle à Mayence, le cours du Rhin s'élargit de plus en plus; les principaux affluents qu'il reçoit encore sur le territoire allemand sont : à gauche, la Moselle, et à droite, la Ruhr et la Lippe; plus bas il entre aux Pays-Bas.

Le Weser.
Le Weser est formé par la réunion de la Werra (née dans la Forêt de Thuringe) et de la Fulda (dont la source est dans le Rhoengebirge); le bassin supérieur de ce fleuve est séparé des eaux du Main par les montagnes nommées Vogelsgebirge; plus bas il s'ouvre à travers les montagnes de Minden un passage resserré d'un côté par la montagne de Witekind et de l'autre par celle de Jacob, et nommé Porta Westphalica; avant d'arriver à Brême, il reçoit l'Aller grossi de la Leine; à une vingtaine de kilomètres au-dessous de Brême, la navigation est arrêtée par le peu de profondeur du fleuve; il se jette dans la mer du Nord par une large embouchure.

L'Elbe.
L'Elbe qui, a sa source en République Tchèque, dans les montagnes des Géants (l'une des composantes des Sudètes), rassemble toutes les eaux de la Vltava et de l'Ohre, et se fraye un passage à travers l'Erzgebirge pour entrer en Allemagne au Sud-Est de Dresde; en Saxe-Anhalt, il reçoit la Mulde et la Saale; dans le Brandebourg, le Flavel grossi de la Sprée. Plus bas, sa direction change brusquement et tourne vers l'Ouest, et, au délà des collines de Laueubourg, il se partage en plusieurs bras. Au-dessous d'Hambourg, il prend une largeur immense et les marées s'y font sentir pendant un espace de vingt-deux milles. Les navigateurs placent l'embouchure du fleuve dans la Mer du Nord vis-à-vis du port de Cuxhaven.
-

Allemagne : l'Elbe à Oberrathen.
Boucle de l'Elbe à Oberrathen.

Climat.
Le climat de l'Allemagne et relativement uniforme. On peut cependant distinguer trois grandes zones climatiques; la première est celle des plaines septentrionales, où la température est froide, humide et variable à tous les vents; celle du centre, c'est-à-dire de la Saxe, de la Franconie, de la Souabe, des pays du Rhin, la plus agréable de l'Allemagne, abritée par les montagnes contre les brouillards, les pluies et les ouragans que deux mers envoient à la région septentrionale; enfin celle des Alpes, où, par suite de l'altitude considérable du sol et la rapidité des pentes les températures extrêmes sont rapprochées.

Végétation.
L'Allemagne est aussi riche en productions du règne végétal qu'en minéraux : les forêts couvrent près d'un tiers de la surface du pays; dans la région centrale, c'est le chêne qui domine; dans le nord, des forêts de pins suivent le cours de l'Elbe et de l'Oder; à ces forêts succèdent de vastes landes de bruyères; dans le midi de l'Allemagne, le sapin et le mélèze croissent à 1500 mètres pieds; le pin rouge et le genévrier dominent les hauteurs de la Bavière au-dessus de 600 m; le chêne et le hêtre y sont communs, mais peu vigoureux; les bouleaux s'y trouvent aussi en grande quantité.

La flore de l'Allemagne est surtout riche en plantes ombellifères et crucifères; les montagnes moyennes sont couvertes de jacinthes, de violettes, d'anémones, de muguets; l'arbre de Sainte-Lucie, le néflier, le sureau à grappes, le cornouiller, les églantiers y forment les baies; dans l'Allemagne centrale le printemps est long et partout les rives du Rhin et du Danube sont parées de fleurs et d'arbustes. 

Les céréales de toute espèce abondent en Allemagne; le blé et l'orge sont cultivés surtout dans le midi, le blé sarrasin l'est communément dans le nord. Le lin est cultivé partout. La culture des arbres fruitiers convient mieux au climat que celle de la vigne, qui donne cependant quelques bons vins (Rheingau, Johannisberg, etc.). (D.).



Jean-Claude Capèle, L'Allemagne hier et aujourd'hui, Hachette (para-universitaire), 2004.
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.