.
-

Les Marsouins
Phocoenidés
Les Marsouins (Phocoena Cuvier), qui forment la famille des Phocoenidés, sont des Cétacés odontocètes. Ils ont la tête arrondie, un peu conique en avant mais sans rostre distinct; le crâne est petit, à rostre court et large; les dents, petites, comprimées, à couronne en forme de tête entière ou bi- et trilobée au nombre de seize à vingt-six paires à chaque mâchoire; la nageoire dorsale petite, triangulaire. La couleur est uniforme, sans bandes et sans taches. 
-
Marsouin à lunettes.
Marsouins à lunettes (Phocoena dioptrica). Source : marinebio.org.

La famille comprend six espèces réparties dans trois genres (Phocoena, Phocoenoides et Neophocoena)  : 

Le genre Phocaena renferme quatre espèces :

Le Marsouin commun (Phocaena phocoena ou Phocoena communis) dépasse rarement 1,60 m : il est noir dessus, passant insensiblement au blanc sous le ventre (V. plus bas). Il habite l'Atlantique Nord et le Pacifique nord; sur les côtes d'Europe il est commun dans l'Atlantique, la Manche et la mer du Nord.

 • Le Marsouin du golfe de Californie ( P. sinus) ou Marsouin du Pacifique est une petite espèce, aujourd'hui menacée de disparition rapide. 

 • Le Marsouin à lunettes (P. dioptrica), découvert par Lahille en 1912, et encore relativement peu connu. Il fréquente les eaux froides des régions antarctique et sub-antarctique.

Le Marsouin de Burmeister (P. spinipinnis ou P. spinipennis) se rencontre sur les côtes de l'Amérique du Sud (du Pérou au Sud du Brésil en passant par la Terre de Feu); il est remarquable par les tubercules que porte le bord antérieur de sa dorsale. 

Le genre Phocoenoides ne comprend que le Marsouin de Dall ou Phocoenoides  Dallii (True), qui  est du Pacifique Nord (Alaska, mer d'Okhotsk). Il fréquente les côtes et la haute mer. C'est une des victimes collatérales de la pêche au Saumon et d'une chasse qui leur est dédiée de la part de bateaux japonais.

Le genre Neophocoena lui aussi ne comprend qu'une seule espèce, le Marsouin aptère ou Marsouin de Cuvier (Neophocoena phocaenides), anc Neomeris phocaenoïdes (Cuvier),  se rencontre dans l'océan Indien, jusque dans le golfe Persique, et le Pacifique occidental (Japon, Chine). Entièrement noir, il porte quinze à dix-neuf paires de dents à chaque mâchoire et  vit près des côtes et remonte les fleuves. C'est une espèce gravement menacée.
-

Marsouin aptère (Neophocaena Phocaenoides).
Marsouin aptère (Neophocaena Phocaenoides).

Le Marsouin commun (Phocaena communis)

Caractères. 
Le Marsouin commun a de 1,30 m à 2 mètres, rarement 2,60 m de long. Chez un individu de 1,50 m, les nageoires pectorales avaient 19 cm de long, la nageoire caudale 14 cm de large, et la nageoire dorsale 10 cm de haut.

Le corps est fusiforme, faiblement comprimé en arrière; sa plus grande épaisseur est en son milieu. Les nageoires pectorales sont obtuses du bout; la nageoire dorsale est presque régulièrement triangulaire. 

La peau est luisante; le dos est d'un brun noir foncé ou noir, avec des reflets violets ou verdâtres; le ventre est blanc, l'iris jaunâtre. Chaque mâchoire a de 23 à 25 dents, ce qui en porte le nombre total à 92 ou 100. On trouve cepen dant des individus qui n'ont que de 20 à 22 dents; probablement que, chez eux, la dentition n'a pas encore complètement atteint son développement. Toutes les dents sont à égale distance l'une de l'autre et sont disposées de manière à s'engrener.

Distribution géographique.
C'est le Marsouin que l'on rencontre à chaque voyage dans les mers du Nord; c'est lui qui se trouve en quantité aux embouchures des fleuves; qui les remonte loin dans l'intérieur des terres. On en a pris plusieurs dans le Rhin, dans l'Elbe en amont de Magdebourg, dans la Loire, la Charente et la Garonne; on en a vu jadis près de Paris et près de Londres.

Le nord de l'océan Atlantique est la véritable zone d'habitation du Marsouin commun. Il préfère les côtes à la pleine mer; vers le sud, il arrive jusqu'à la Méditerranée. Il traverse le détroit de Behring, et arrive dans l'océan Pacifique, jusqu'au voisinage du Japon. Il semble entreprendre des migrations régulières; à l'entrée de l'été, il se dirige vers le nord, et revient au sud vers l'hiver.
-

Marsouins.
Marsouins dans le golfe du Mexique. Photo : NOAA.

Moeurs, habitudes et régime. 
La voracité des Marsouins communs est proverbiale; l'animal digère très vite, et mange considérablement.

Les Marsouins pendant l'apparition du Hareng se nourrissent exclusivement de sa chair; ils mangent en outre des Maquereaux, des Saumons, d'autres poissons, et même des algues; du moins, en trouve-t-on fréquemment dans leur estomac. Ils remontent loin dans les fleuves, en poursuivant les Saumons.

Les Marsouins sont sociables comme les Dauphins. On en rencontre parfois de très nom breux troupeaux. Quand il nage, ce à quoi il excelle, le Marsouin abaisse et élève alternativement la tête et la queue, et recourbe son corps en arc tantôt en haut, tantôt en arrière. Il file avec la vitesse de la flèche. Lorsqu'il est près de la surface de l'eau, il semble rouler avec les vagues, ou ne faire que des culbutes. 

Souvent, ils accompagnent  les caboteurs, tant qu'ils restent dans le voisinage des côtes. Dès qu'un navire apparaît, des Marsouins, au nombre de 3 à 10, apparaissent aussi, se montrent à dix ou quinze-mètres du bord et suivent le navire pendant quelques kilomètres; de temps à autre on les voit arriver à la surface de l'eau, comme pour considérer les matelots et l'embarcation; ils plongent, ils nagent dans le sillage, s'éloignent, décrivent une courbe, et reviennent de nouveau.

Le rut commence avec l'été, et dure du mois de juin au mois d'août. A ce moment, ils sont très excités; ils fendent les flots avec rapidité; les mâles se poursuivent avec fureur, et s'élancent après les femelles. A ce moment aussi, ils ne connaissent plus aucun danger.

Dans leur excitation, ils viennent s'échouer sur le rivage; ils frappent de leur tête les flancs des navires, et se tuent parfois.

La femelle porte neuf ou dix mois; elle met bas en mai un ou deux petits, longs de 55 cm et lourds de 5 kilogrammes, auxquels elle témoigne autant d'attention et de tendresse que les autres Cétacés; elle les défend en cas de danger, les allaite, les conduit jusqu'à l'âge d'un an. A ce moment, ils sont presque adultes. (A.-E. Brehm / E. Trouessart).
-

Embryon de Marsouin.
Embryon de Marsouin.
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.