.
-

Les Animaux
Les animaux présentent entre eux de grandes dissemblances dans les organes, et une grande variété d'aspect. De là la nécessité d'une classification qui rapproche les uns des autres les animaux les moins dissemblables. Les classifications actuelles, très complexes. Certains groupes d'animaux qui nous sont familiers se retrouvent souvent placés dans des situations très marginales, et l'essentiel du monde animal semble surtout formé d'animaux exotiques et rares...

Les premières classifications, plus simples, donnaient une image plutôt naïve du monde animal. Elles reconnaissaient ainsi cinq grands embranchements ou types de forme générale, de telle sorte que tous les animaux d'un même embranchement étaient conformés d'après le même plan fondamental. Ces embranchements étaient :

1° Les vertébrés, possédant, à l'intérieur du corps, des os sur lesquels s'insèrent les muscles destinés à produire les mouvements; corps symétrique des deux côtés; au plus quatre membres (âne, poisson, serpent, etc.).

2° Les annelés, soutenus par des anneaux successifs, généralement assez
durs, sur lesquels s'attachent les muscles; c'est comme un squelette extérieur : corps symétrique des deux côtés; peuvent avoir un grand nombre de pattes (cloporte, mouches, mille-pattes, etc.) ;

3° Les mollusques, au corps mou, souvent protégé par une coquille cal-
taire (limace, escargot, etc.);

4° Les rayonnés; d'une organisation plus rudimentaire; symétrie autour d'un point central (étoile de mer, anémone de mer, etc.) ;

5° Les protozoaires, beaucoup plus simples encore, conduisant a la limite, souvent  indistincte, du règne végétal et du règne animal.

En y regardant de plus près, on constate que des regroupements sont possibles entre ces "embranchements".  Le premier placera ensemble les 4 premiers, qui correspondent à des organismes relativement complexes, pluricellulaires, et que l'on appelle des Métazoaires; les Protozoaires, composés d'organismes généralement unicellulaires peuvent être rangés à part. Par ailleurs, on note que certains des groupes de Métazoaires correspondent à des animaux dont le corps est symétrique par rapport à un plan (les 3 premiers), et d'autres par rapport à un point (les rayonnés) : cela justifie la division des Métazoaires en Bilatéraux et en Radiés. 

Les subdivisions introduites au seins des Bilatéraux et des radiés ne peuvent pas se deviner aux seules remarques faites ci-dessous et se réfèrent notamment à des caractères qui apparaissent dans le développement (ontogenèse) des organismes concernés. On n'entrera pas ici dans ces complications et l'on remarquera simplement, qu'au chapitre des sous-règnes, à côté des Métazoaires proprement dits (Eumétazoaires), on a ajouté les Mésozoaires et les Parazoaires, qui leur sont proches-:
-
Métazoaires  :
Ce sous-règne rassemble les animaux pluricellulaires vrais (eumétazoaires).
Bilatéraux
Deuterostomes
-Cordés Vertébrés 'ou Craniens
Tétrapodes (Mammifères, Oiseaux, Reptiles, Batraciens), Poissons, Agnathes.


Céphalocordés 'ou Acraniens (Amphioxus).

Tuniciers

Hémicordés Planctosphéridés, Ptérobranches, Enteropneustes.
Echinodermes Crinoïdes, Oursins, Étoiles de mer, Ophiurides, Holothurides, etc.
Protostomes
Ecdysozoaires
Aschelminthes

Nématodes, Nématophores, Priapulides, Kynorhynques, Loricifères.


Panarthropodes

Arthropodes :
    Mandibulates (Myriapodes, Insectes,
                 Crustacés

    Chélicérates (Arachnides, Limules).

Tardigrades, Onychophores.



Chaetognathes
Platyzoaires Plathelminthes : Turbellariés, Néodermates (Trématodes, Cestodes, Monogénés).


Gastrotriches


Gnathifères

Rotifères, Cycliophorés, Acanthocephales, Gnathostomulidés, Micrognathozoaires.

Lophotrochozoaires Bryozoaires, Entoproctes.

Eutrochozoaires

Mollusques

Conchifères (Gastéropodes, Lamellibranches, Céphalopodes, etc.), 

Amphineures.

Annélides :
Hirudinés,

Chétopodes.


Némertes : Anopla, Enopla.

Echiurides, Spinculiens.



Lophophoratés

Phoronidiens, Brachiopodes.

Autres phylums : Acoelomorphes, Orthonectidés, Orthonectidés, Dicyemidaés.
Radiés
Coelentérés
Myxozoaires Malacosporés, Myxosporés.
Cnidaires Anthozoaires: Alcyonaria, Zoantharia
Médusozoaires : Hydrozoaires, Scyphozoaires, Polypodiozoaires, Staurozoaires, Cubozoaires.
Cténophores Tentaculés : Cydippidés, Platyctenidés, Ganeshida Thalassocalycidés, Cestidés, Lobaires.
Béroidés.
Conularidés (phylum éteint).
Placozoaires
Trichoplacidés  : Trichoplax, Teptoplax.
Autres sous-règnes :
Les Parazoaires et les Mésozoaires sont des organismes pluricellulaires, mais leurs tissus
sont incomplètement différenciés (les Eponges peuvent aussi être rangées parmi
les Métazoaires radiés); Les protozoaires sont généralement unicellulaires.
Parazoaires Eponges Calcarea, Hexactinellida, Demospongiae.
Mésozoaires Orthonectidés, Dicyémidés.
Protozoaires Infusoires Ciliés Holotriches, Péritriches, Spirotriches, Chonotriches, Suctoriens.
Flagellés Protomonadines, Diplomonadines, Polymastigines, Opalines, etc.
Rhizopodes Amibes, Foraminifères, Actinopodes.
Sporozoaires Grégarines, Aconoïdasides (Hémosporidies, Piroplasmes) Coccidies, Sarcosporidies, Cnidosporidies (Myxosporidies, Microsporidies).


Jean-Christophe Bailly, Le versant  animal, Bayard Centurion, 2007. - Au lieu d'invoquer en passant la "biodiversité", entrer dans la multiplicité hétérogène du vivant, descendre dans le jeu entrecroisé des conduites et des écarts par lesquels sans fin le monde animal se déploie. Et peut-être trouver là, l'entière et mirifique conjugaison du verbe être : peut-être en effet est-ce seulement là, auprès des animaux, que cet infinitif se dégage de toute pose, libérant une déclinaison infinie des façons de vivre et même de penser : être brochet, être gnou, être chat, être singe... Il y a là une piste ou plutôt des pistes, des voies que l'on ne peut suivre qu'en pensée - et c'est ce qui est tenté dans ce livre, simplement, à partir d'une route et d'un animal qui jaillit dans la nuit. (couv.).

Chris Gibson, Antoine Mantilleri, Animaux sauvages, Larousse, 2007.
-
Ce guide photographique de poche, remarquablement illustré, donne une description vivante et détaillée de 299 espèces de mammifères, reptiles et amphibiens. Un guide facile à utiliser, idéal pour les randonneurs et les amoureux de la nature. (couv.).

Karine Lou Matignon,  Emotions animales, Le Chêne, 2005. - Connaissons-nous réellement les animaux? Peut-être ne soupçonnons-nous pas à quel point ils sont proches de nous? Comme nous le démontre Karine Lou Matignon, passionnée par l'étude des comportements animaliers, ce sont des êtres sensibles, dotés d'une conscience, d'une intelligence, d'un langage, et surtout d'émotions.

Tout comme les humains, ils sont capables de ressentir et de manifester tout un panel d'états affectifs, qui va de la souffrance au plaisir, en passant par la peur, le bonheur, la jalousie, la tristesse, etc. Bien évidemment, la capacité d'éprouver des émotions est variable selon les espèces, mais, dans tous les cas, il serait réducteur de croire que les comportements des animaux ne sont que conditionnements et réflexes. 

C'est ainsi, dans un jeu de miroir où chacun de nous se reconnaîtra, par le biais d'histoires bouleversantes, d'anecdotes, et de réflexions personnelles, accompagnées de fantastiques photographies, que nous est racontée la très riche et intense vie des animaux. (Couv.).

Angela Wilkes, Les animaux chez eux, Nathan (coll. tout s'explique), 2004.

Jacques Morel, Les traces d'animaux, Delachaux et Niestlé, 2004.- Cet ouvrage présente les traces de 100 espèces de vertébrés européens (7 batraciens, 1 reptile, 45 oiseaux et 47 mammifères). La présentation sans concession d'empreintes réelles parfois dans des circonstances différentes, attire l'attention sur la variabilité des traces et la difficulté de leur lecture. Un index et une bibliographie complètent ce guide de poche pour naturaliste de terrain. (couv.).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra - 2005 - 2007. - Reproduction interdite.