.
-

Satellite. - Corps qui tourne autour d'un autre astre - une planète, une galaxie.... Un satellite peut être naturel comme la Lune, il peut également avoir été lancé par des humains et c'est un satellite artificiel. On peut aussi dire que les satellites sont des planètes secondaires qui se comportent à l'égard des planètes principales comme celles-ci à l'égard du Soleil. Ils obéissent, en effet, aux lois de Kepler* et, par conséquent : 
1° ils décrivent autour de leurs planètes respectives des ellipses dont ces planètes occupent l'un des foyers;

2° le rayon vecteur mené de chaque satellite à sa planète décrit des aires égales en des temps égaux; 

3° les carrés des durées des révolutions des divers satellites d'une même planète autour de cette planète, sont entre eux comme les cubes de leurs moyennes distances à la planète.

Le système des satellites d'une planète forme ainsi, en quelque sorte, une image réduite du système solaire. Leur révolution s'exécute d'ailleurs, en général, dans le même sens que la révolution de la planète principale autour du Soleil, c.-à-d. de l'Ouest à l'Est. Il y a toutefois quelques exceptions, par exemple pour les satellites d'Uranus et pour le principal satellite de Neptune, qui se meuvent de l'Est à l'Ouest. Une seconde particularité, commune à presque tous les satellites est relative à la durée de leur rotation sur eux-mêmes elle s'effectue, pour chacun d'eux, dans le temps qu'ils emploient à tourner autour des planètes qu'ils accompagnent, en sorte qu'ils présentent toujours à ces planètes la même face. 

La Terre a un satellite naturel, de tout temps connu, la Lune. La découverte des satellites des autres planètes ne remonte pas au-delà du XVIIe siècle, et jusqu'ici on n'en a trouvé aucun aux deux planètes inférieures, Mercure et Vénus. Mars, par contre, en à 2; Jupiter, Saturne, Uranus, et Neptune  sont chacune entourées de véritables systèmes satellitaires, tant les satellites y sont nombreux. Tous ne sont sans doute pas à ce jour connus. Une planète naine possède également un satellite, qui est lui-aussi une planète naine : il sagit de Pluton et de son satellite Charon; et plusieurs astéroïdes se sont révélés posséder des satellites. Le premier découvert, grâce à la sonde spatiale Galileo, a été Dactyl, satellite de Ida. C'est déjà l'invention de la lunette qui a permis à Galilée, en 1610, de discerner ceux de Jupiter, du moins les quatre principaux, et les huit premiers de Saturne n'ont été signalés que successivement, selon leur gradation d'éclat et les progrès de l'optique. Quant à ceux de Mars, il avaient échappé jusqu'au dernier quart du XIXe siècle à toutes les recherches. Aussi lorsque Asaph Hall, en 1877, les annonça, ce fut dans le monde des astronomes comme un coup de tonnerre.
.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.