.
-

Inventaires > Les mots de la matière > F
F
Facule. - Les facules sont de petites taches brillantes visibles sur la photosphère solaire, qui ressortent vivement en clair sur le disque lumineux du Soleil et qui accompagnent presque toujours les taches sombres. Elles sont surtout remarquables sur les bords du disque, là où la lumière décroît rapidement. Elles ressemblent assez aux raies d'écume qui sillonnent la surface d'un cours d'eau au-dessus d'une chute et elles ont parfois de 8 à 20 000 km de longueur. Au voisinage des taches, elles affectent souvent la forme de ruisseaux lumineux divergeant de tous côtés. Il en existe toujours autour des taches sombres, et alors leurs changements sont, en général, si rapides et si extrêmes qu'un dessinateur a peine à les suivre. Celles, au contraire, qui sont isolées persistent parfois plusieurs jours sans altération visible. On en rencontre jusque dans le voisinage des régions polaires, mais en très petit nombre. Elles passent par les mêmes variations périodiques de fréquence et d'amplitude que les taches. Elles sont comme les taches solaires liés à des phénomènes d'origine magnétique et se prolongent à plus haute altitude par les plages chromosphériques.

Faille. -

Faluns. - . - Nom vulgaire, en Touraine, de certains dépôts de coquilles fossiles, friables ou déjà brisées, que l'on rencontre à fleur de terre et qui sont employées à l'amendement des sols, à cause du carbonate calcaire qui les constitue. Bernard de Palissy soutint le premier, contre tous les savants de son temps (milieu du XVIe siècle), que les faluns étaient des débris d'animaux marins, abandonnés à la surface du sol par les mers qui l'ont autrefois couvert. Réaumur, vers 1720, reprit l'étude de ces dépôts coquilliers et arriva aux mêmes conclusions que Palissy. Malgré les sarcasmes dirigés par Voltaire contre une opinion dont il n'avait ni étudié les raisons, ni observé les motifs, cette manière de voir est aujourd'hui acceptée sans contestation.

"Les faluns de la Touraine, dit Constant Prévost, sont évidemment des dépôts de rivage marin et d'embouchure d'un cours d'eau qui courait du sud-est à l'ouest; aussi avec les coquilles marines trouve-t-on mêlés des coquilles d'eau douce et des ossements d'animaux terrestres, et, si l'un étudie les divers amas de faluns de l'ouest vers l'est, on passe en remontant de ceux où les corps marins dominent à d'autres qui ne contiennent plus que des débris d'habitants des fleuves ou des terres sèches"  (Dict. univ.. d'hist. nat., art. Falun).
L'importance des faluns est considérable; Réaumur évaluait le volume des dépôts qu'il connaissait  4 965 840 000 mètres cubes, et il est resté au dessous de la réalité. Les faluns de la Touraine sont généralement considérés comme des dépôts de l'époque tertiaire miocène ou époque des molasses. C'est surtout aux environs d'Angers et de Tours qu'on rencontre ces couches de débris coquilliers, bien connus dans le pays.

Feldspath. - Groupe de minéraux qui ont une dureté peu inférieure à celle du quartz, et, par conséquent, rayent très bien le verre; chauffées au moyen du chalumeau, elles fondent et se prennent en un émail blanc. Les feldspaths sont des silicates doubles d'aluminium et d'un d'un métal alcalin ou alcalino ferreux.  Ils se présentent habituellement à l'état cristallin, et offrent plusieurs clivages, dont deux au moins mettent à nu des faces également nettes et brillantes, et perpendiculaires, ou à peu de chose près, l'une sur l'autre. Les formes cristallines des espèces de ce genre se rapportent à l'un des systèmes de prismes obliques. Parmi les feldspaths on distingue la labradorite, l'orthose et l'albite.

Fer (Fe).  - Corps simple, métallique, d'une couleur gris-bleuâtre, d'une densité égale à 7,5. Numéro atomique : 26;  masse atomique : 55,845. Quand il est suffisamment pur, le fer possède une très grande ductilité.  C'est un métal dur; mais il acquiert un degré de mollesse relative par la présence de quelques corps, tels que le vanadium (certains fers de Suède). Il ne fond qu'à une température très élevée (1538 °C); aussi n'emploie-t-on jamais la fusion pour lui donner les formes qu'il doit recevoir; on le forge. Le fer pur, s'obtient en réduisant l'oxyde de fer par l'hydrogène. Le fer est un métal très oxydable. Lorsqu'il résulte de la réduction d'un oxyde par l'hydrogène, il s'enflamme spontanément au contact de l'air; il est pyrophorique. Le fer ordinaire brille dans l'oxygène à une température élevée et se convertit en oxyde de fer (Fe3O4). A la température ordinaire, le fer est inaltérable par l'oxygène sec et par l'eau privée d'air. Mais il s'altère facilement sous l'action combinée de ces deux causes. L'air humide forme à la surface du fer une poudre jaunâtre, appelée rouille, qui est un hydrate de peroxyde.

Fermion. - Particule élémentaire qui calque son nom sur celui du physicien Enrico Fermi. Les fermions rassemblent toutes les particules de matière. Il s'opposent en cela aux bosons, parmi lesquels se rencontrent particules qui sont les vecteurs des interactions.

Fermium (Fm). - Corps simple artificiel, découvert en 1952 et de numéro atomique 100. Masse atomique : 257.

Feu. - Phénomène correspondant à l'émission de lumière et de chaleur lors d'une combustion vive.

Feu follet. - Météore lumineux correspondant à la combustion spontanée d'hydrogène phosphoré s'exhalant sous forme de petites flammes bleutées.

Figure de la Terre. -

Filtre. -

Fission. - Division du noyau des atomes.

Fleuve. - Cors d'eau qui se jette dans la mer.

Flint-glass. -

Fluctuation quantique. -

Fluides, corps caractérisés par l'extrême mobilité de leurs molécules (ou autres particules constituantes), et qui, n'affectant aucune forme propre, prennent celle des vases qui les renferment. On partage les fluides en deux classes principales : les liquides et gaz, auxquelles on peut adjoindre les plasmas. Dans les liquides, on n'aperçoit aucune action sensible des particules constituantes les unes sur les autres; et ces corps n'ont qu'une compressibilité très faible; dans les applications, il est généralement permis de les regarder comme incompressibles. Dans les gaz, les molécules exercent les unes sur les autres une action répulsive; et ils tendent à occuper un espace de plus en plus grand; ils sont éminemment compressibles, mais ils tendent à reprendre leur volume primitif, et à s'étendre de plus en plus, lorsque la force qui produisait la compression a cessé d'agir. On leur donne à cause de cela le nom de fluides élastiques.

Fluorescence. -

Fluor (F). - Corps simple de numéro atomique 9 et de masse atomique 19, se présentant dans les conditions physiques ordinanire sous la forme d'un gaz jaunâtre très toxique. Il a été isolé en 1886.

Fluorine. - La fluorine oufluorite (fluorure de calcium, CaF) est un minéral qui cristallise en cubes. Incolore et transparente, la fluorine est souvent teintée en vert par divers oxydes. Au feu, elle fond en perles blanches, mais difficilement. Traitée par l'acide, sulfurique, elle, donne de l'acide fluorhydrique qui sert a graver sur le verre.

Flux énergétique. - Grandeur qui définit la quantité d'énergie traversant une surface par unité de temps.

Flux cosmiques. -

Flux et reflux (Marées)

Flysch. - Sous le nom flysch, emprunté aux géologues suisses, on désigne un puissant ensemble de schistes et de grès fissiles ne renfermant d'autres empreintes que des traces de fucoïdes, et spécialement développés sur les flancs des chaînes tertiaires méditerranéennes. D'un bout à l'autre de la grande chaîne alpine en particulier et jusque dans les Carpates, ce flysch se poursuit toujours identique à lui-même, en dessinant une zone extérieure étroite, bien homogène et bien continue au point de vue orographique; malgré cette remarquable continuité et ses caractères constants dans toute cette étendue, il est loin d'être du même âge. Longtemps considéré comme un faciès arénacé propre aux chaînes alpines appartenant exclusivement à l'éocène supérieur, on sait maintenant qu'il en est tout autrement; sans doute, ce flysch est surtout tertiaire, notamment dans l'Ouest; mais, dans la Suisse orientale, ainsi que depuis Vienne jusqu'à Salzbourg en Autriche (grès de Vienne), il devient crétacé ; dans les Carpates occidentales, il descend jusqu'au gault, tandis que dans l'Est de cette région il envahit, sous le nom de grès des Carpates, tout le crétacé et le tertiaire. (Ch. V.).

FMI (fonction de masse initiale). -

Fond diffus cosmologique. - Rayonnement électromagnétique émis environ 380 000 après le début de l'expansion de l'univers, lors du découplage de des photons et de la matière. Il s'observe sous la forme d'un rayonnement de corps noir de température avoisinant les 3 K.

Force. - En physique newtonienne, le terme s'applique à la cause de l'accélération  d'un mouvement (F = m.) de masse m. C'est une  grandeur physique vectorielle de dimensions  [MLT-²], et dont l'intensité se mesure en newtons (N).

Formule chimique. -

Fossile. - Débris ou empreinte d'un organisme vivant conservé dans les roches terrestres.

Foyer*. -

Francium (Fr). - Corps simple de masse atomique 223 et de numéro atomique 87. C'est un métal alcalin radioactif découvert en 1948.

Free-free (= libre-libre). - Mode d'émission d'un rayonnement électromagnétique (Spectre) continu, c'est-à-dire non quantifié, impliquant des électrons non liés à un atome. Le phénomène se produit en particulier dans les régions HII (La Phase chaude du milieu interstellaire), où les électrons arrachés aux atomes circulent librement, mais sont soumis à l'action électromagnétique des ions positifs.

Fréquence. - Caractéristique d'une onde ou de tout phénomène vibratoire qui défini le nombre de fois en une seconde (lorsque l'unité de fréquence est le hertz) où un point donné de l'espace se retrouve dans le même état vibratoire (même phase). La fréquence nest l'inverse de la période P : n = 1/P.

Fuseau horaire. -

Fusion thermonucléaire. - Réaction atomique dans laquelle des noyaux d'atomes s'unissent pour former un noyau plus lourd. Ce processus libère de grandes quantités d'énergie. La fusion thermonucléaire qui se déroule dans le coeur des étoiles est la source de l'énergie qu'elles rayonnent.

.


Les mots de la matière
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2020. - Reproduction interdite.