.
-

Sânkhya. - Nom d'un des six systèmes ou darsanas de la philosophie indienne. La tradition en attribue l'invention au sage Kapila qui serait le plus ancien philosophe de l'Inde et le premier qui ait numéroté les concepts, d'où ce nom de Sânkhya qui signifie « nombre ».  Son but est, comme pour le pessimisme bouddhique qui semble lui avoir fait tant d'emprunts, le salut ou «-délivrance-», qui consiste dans l'abolition de la douleur inséparable de toute existence. La science seule peut atteindre ce but en arrachant l'individu au cercle sans fin de la transmigration des âmes (Métempsycose). Dualiste, déterministe et athée, la doctrine oppose la matière ou nature (pakriti) et l'esprit (pourousha). L'évolution de la première produit toute chose, sauf le second. La matière en effet n'est pas inerte; elle possède trois gounas ou qualités qui sont le sattva (pureté, bonheur, lumière), le radjas (souillure, passion, activité), et le tamas (obscurité, inconscience). 

Tous les objets contiennent, en proportions diverses, ces trois principes. C'est ainsi que le premier domine dans le monde des dieux, le second chez les humains, le troisième dans le règne animal, végétal et minéral. A certaines périodes déterminées, ils existent à l'état d'équilibre au sein immobile de la nature; quand cet équilibre se rompt, le monde se manifeste pour se réabsorber à nouveau et rentrer dans son repos selon des lois uniformes et inflexibles. De la matière émanent successivement l'Intelligence, le Moi, les cinq éléments subtils que perçoivent les sens, les cinq éléments grossiers qui sont la terre, l'eau, le feu, l'air et l'éther, les cinq organes de perception (ouïe, vue, odorat, goût, tact), les cinq organes d'action (langue, mains, pieds, anus, parties génitales) et le manas ou sens interne. C'est par l'intermédiaire de l'intelligence que chacune des multiples âmes individuelles entre en relation avec la nature; c'est aussi l'instrument de sa délivrance. 

Dès que l'esprit s'aperçoit en effet qu'il est essentiellement différent de la matière et de toutes ses manifestations et que l'ignorance est le seul lien qui l'y enchaîne, son émancipation est déjà chose accomplie, et il rentre dans l'inconscient. La notion de Dieu  telle que l'a construite la philosophie occidentale est, on le voit, absolument étrangère à cette doctrine purement rationaliste; elle y est restituée par le mysticisme du Yôga. (A. Foucher).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.