.
-

Animaux > Mammifères > Carnivores > Mustélidés
Les Blaireaux
Le nom de Blaireau est ordinairement appliqué aux espèces de Mammifères Carnivores de la famille des Mustélidés (sous-famille des Mustélinés), appartenant aux genres Meles (Blaireaux de l'Ancien Monde) et Taxidea (Blaireaux d'Amérique). Le terme se retrouve aussi pour désigner les représentants de l'espèce Arctonyx collaris (Balisaur ou Blaireau à gorge blanche) et du genre Melogale (Blaireaux-furets). Il ne sera question dans cette page que des deux premiers genres.

Les Blaireaux  sont caractérisés par leur démarche franchement plantigrade et leur régime omnivore, comme l'indique la forme et les dimensions de leur molaire tuberculeuse supérieure, toujours beaucoup plus grosse que celle des Martes. Leurs formes sont plus lourdes que celles de Martes, leur queue plus courte, et leurs allures rappellent les Ours, ce qui avait fait donner à ce groupe, par Blainville, le nom de Petits-Ours ou Subursidae. Il convient, du reste, d'éloigner de ces Carnivores les Pandas, les Coatis, les Benturongs, les Mouffettes, etc., auxquels on les rapprochait autrefois à tort, et de la réduire au genres Meles et Taxidea, qui diffèrent très peu par les formes et par le comportement. 
-

Blaireau commun.
Le Blaireau commun (Meles meles).

Le genre Meles.
Le genre Blaireau proprement dit (Meles) est caractérisé par la structure de ses molaires au nombre de cinq en haut et de six en bas de chaque côté, mais le première de celles-ci est très petite et caduque; la carnassière ou avant-dernière molaire supérieure est assez petite, triangulaire; la tuberculeuse qui suit est très grande, large, à couronne garnie de forts tubercules. A la mâchoire inférieure, au contraire, c'est la carnassière qui est la plus grande, à trois pointes, avec un fort talon tuberculeux en arrière et la tuberculeuse qui suit est petite, arrondie, beaucoup plus faible que la supérieure. Le pelage, comme celui de tous les animaux de ce groupe, est rude, et se fait remarquer par une distribution des couleurs assez insolite chez les Mammifères : le ventre est noir, tandis que le dessus du corps est plus clair, varié de gris, de roux et de blanchâtre; la tête est blanchâtre avec une bande noire longitudinale passant de chaque côté sur l'oeil et l'oreille.

Le Blaireau d'Eurasie.
Le Blaireau commun ou Blaireau d'Eurasie (Meles meles) est un des Carnivores les plus communs en Europe de la taille d'un Chien basset, il est, en Europe, après le Loup et le Renard, un des plus gros prédateurs. 

Il vit généralement solitaire ou par couple dans les bois et les taillis, ou il se creuse des terriers profonds à galeries obliques et tortueuses entre les racines des arbres. Nonchalant et inhabile à la course, en raison de la brièveté de ses jambes, il ne sort guère que la nuit pour chercher les petits animaux, les fruits et les racines dont il fait sa nourriture. Il recherche le miel dont il est aussi friand que l'ours, déterre les Campagnols en fouillant la terre, et détruit beaucoup de levrauts, des oeufs et de jeunes oiseaux

Poursuivi, il se renverse sur le dos et fait tête aux chiens qu'il blesse grièvement avec ses ongles et ses dents robustes, garanti lui-même par l'épaisseur de sa fourrure. Pour le détruire, il faut aller le surprendre dans son terrier qu'on enfume et qu'on découvre à coups de pioche. 

Bien qu'il ne s'engourdisse pas en hiver, il sort peu de sa retraite, car on ne voit jamais ses traces sur la neige. Il s'apparie en novembre et c'est en février que la femelle met bas, dans le terrier, sur un lit d'herbe et de mousse, de trois à cinq petits, aveugles, qu'elle allaite quelque temps et qu'elle sèvre en leur apportant une nourriture animale (lapereaux, lézards, mulots, etc.), qu'elle va chercher au dehors. A la fin de l'automne, les jeunes ont la taille des parents et peuvent se suffire à eux-mêmes. En les prenant jeunes on les apprivoise aisément. 

Le Blaireau commun habite toute l'Europe et le Nord de l'Asie jusqu'au Tibet. Une variété plus pâle (M. meles canescens) se trouve en Anatolie et en Iran

Le Blaireau du Japon.
Le Blaireau du Japon (M. anakuma) diffère très peu du Blaireau d'Eurasie, et l'on rapporte à la même espcèce le Blaireau des bords de l'Amour

Le Blaireau d'Asie.
Le Blaireau à queue blanche ou Blaireau d'Asie (M. leucurus) est une espèce plus distincte; elle habite la Chine, le Tibet, le Népal et le Nord de la Birmanie

Lee genre Taxidea
Le Blaireau de l'Amérique du Nord est plus distinct; aussi en a-t-on fait un genre spécial sous le nom de Taxidea (Waterhouse). Les caractères de ce genre, qui ne comprend qu'une seule espèce  (Taxidea Taxus), sont surtout dans la denture : la carnassière supérieure est beaucoup plus forte que celle du Blaireau commun, comprimée d'avant en arrière, et la tuberculeuse qui suit est comparativement plus faible et triangulaire, au lieu d'être presque carrée comme chez les Blaireaux. Le pelage est plus clair en dessus et les bandes noires de la face plus étroites. Cette espèce habite l'Amérique septentrionale; du 58° de latitude Nord jusqu'au Sud du Mexique : elle est commune au Canada, dans toute l'étendue des Etats-Unis et en Californie. Le comprtement diffère peu de celui du Blaireau d'Europe. 

Paléontologie

Les Blaireaux sont connus à l'état fossile, depuis l'époque pliocène, en Europe et en Amérique : Cope a distingué ces derniers sous le nom de Meles sulcata. Quant à ceux que l'on trouve dans les cavernes d'Europe, il est impossible de les séparer spécifiquement des Blaireaux qui vivent actuellement dans le même pays. On rapporte avec doute à cette sous-famille le Trochotherium cyamoides de Fraas, fondé sur des débris fossiles provenant du Miocène d'Allemagne. (E. Trouessart).
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2018. - Reproduction interdite.