.
-

L'armée romaine
Les Légions romaines
La légion est l'unité militaire de l'armée romaine. Le sens primitif du mot est levée; primitivement la légion devait représenter l'armée civique tout entière; mais, à l'époque historique, on en compte plusieurs, des raisons tactiques ayant dû amener le dédoublement. Le caractère en fut complètement modifié au dernier siècle de la République romaine lorsque l'armée permanente et que les cadres des légions, au lieu d'être formés de nouveau à chaque levée, persistèrent. Les légions reçurent alors des numéros d'ordre et des surnoms. Un avancement à peu près régulier y fut établi. Cependant, cette armée permanente n'eut son organisation définitive que sous l'Empire romain; elle devint une des caractéristiques de ce régime qui était essentiellement une monarchie militaire.

Ce fut une des premières préoccupations d'Auguste; à partir de l'an 27, chaque légion fut constituée d'une manière permanente, avec cantonnement fixe, et conserva son individualité durant tout le Haut-Empire jusqu'à la désastreuse réforme de la fin du IIIe siècle. Auguste se trouvait, après Actium, à la tête de plus de cinquante légions, débris des armées formées depuis une quinzaine d'années et particulièrement de la sienne et de celle d'Antoine. Chacune de ces armées avait numéroté ses légions séparément. L'empereur, lorsqu'il réduisit ses effectifs aux besoins de la défense militaire de son empire, conserva vingt-trois légions, lesquelles gardèrent leurs numéros et leurs noms; il y eut ainsi trois légions portant le n° 3, deux les nos 4, 5, 6 et 10. Les noms ne se rapportent pas au pays d'origine des légions, mais au pays où elles se sont distinguées ou à un épisode de leur histoire, ou encore le des divinités protectrices. D'autres surnoms honorifiques (pia, vindex, fortis, etc.) équivalent à des décorations décernées par l'empereur. 

A partir de Caracalla, toutes portent, en outre, le nom du prince régnant (Severiana, Alexandrina, Galliena, Gordiana, etc.). Le nombre des légions fut porté à vingt-cinq par Auguste vers l'an 5 av. J.-C. ; trois furent exterminées avec Varus et remplacées (9 ap. J.-C.). Claude créa une nouvelle légion après la conquête de la Bretagne; Néron en ajouta trois, Galba une, ce qui portale chiffre à trente. Vespasien en licencia trois qu'il remplaça par trois nouvelles et en perdit une, exterminée par les Germains (70). Domitien en perdit une, détruite par les Sarmates (84) et la remplaça. Trajan en perdit une en Dacie et en créa deux. Hadrien en perdit deux, l'une en Bretagne (120), l'autre en Judée (133); elles furent remplacées par Marc-Aurèle; Septime Sévère en créa trois, ce qui porta le chiffre à trente-trois (dont seize dataient de l'organisation primitive de l'an 27 av. J.-C.). Il demeura le même jusque vers Dioclétien. Le Bas-Empire les fractionna tout en conservant les anciens noms à trente. Ses légions, d'effectif très réduit, furent portées au nombre de plus de cent, probablement cent soixante-quinze au temps où fut rédigée la Notitia dignitatum. (A.-M. B.).

L'histoire des légions, faite en grande partie à l'aide des inscriptions retrouvées dans leurs camps permanents, est une des branches les plus instructives de l'histoire de l'Empire romain. Nous en donnons ici un bref résumé chronologique :
-

Il Augusta, formée en 27, campée en Egypte, puis en Mésie (5 ap. J. C.), puis à Mayence (9 ap. J.-C.) fit campagne en Germanie, en Bretagne (43) où elle resta.

III Augusta (Pia vindex), formée en 27, campée en Afrique, proclama Galba qui la décora du nom de Liberatrix, reçut de Septime Sévère ceux de Pia vindex, fut licenciée par Gordien lII (237), contre qui elle avait soutenu Capelianus, et reconstituée en 253 par Valérien.

IV Cyrenaica, formée par Lépide en Afrique, resta en Egypte où elle proclama Vespasien. Trajan la transféra en Arabie.

III Gallica, formée en Gaule par Munatius Plancus, amenée en Orient par Antoine, cantonnée en Syrie sauf un séjour de trois années en Mésie (8 ap. J.-C.) fit campagne en Arménie sous Corbulon, fut amenée en Mésie par Néron, soutint Othon, puis Vespasien, retourna en Syrie où elle resta, fit campagne sous Trajan et campa en Judée à partir d'Hadrien.

IV Macedonica, formée par Brutus en Macédoine, cantonnée en Espagne par Auguste, fit campagne en Mauritanie sous Caligula, fut envoyée à Mayence en 43. Elle proclama Vitellius, se rallia à Tutor, fut licenciée par Vespasien

IV Scythica, formée par M. Crassus en 29, cantonnée en Syrie, transférée en Mésie (5 ap. puis en Basse-Germanie (47); emmenée par Corbulon en Orient (58), capitula devant Vologèse (62) et revint en Syrie où elle resta, fit les campagnes de Judée et celles de Trajan.

V Alauda, formée par César en Gaule Transalpine, campée en Espagne (27-24 av. J.-C.), puis en Germanie, fit campagne en Pannonie de 6 à 9 ap. J.-C. en Bretagne sous Claude. Très insubordonnée, elle soutint Vitellius, fut envoyée en Mésie par Vespasien et exterminée par les Sarmates (84).

V Macedonica, formée par Brutus en Macédoine, cantonnée en Syrie, puis en Mésie (5 ap. J.-C) envoyée à Corbulon en Orient (62), prit part au siège de Jérusalem, retourna en Mésie, où elle resta. Elle prit part aux guerres de Dacie.

VI Victrix (Pia felix), campée en Espagne sous Auguste, dédoublée en 5 ap. J.-C. (pour former la VI Ferrata), proclama Galba, fut envoyée sur le Rhin par Hadrien contre Civilis (70) et transférée de la Germanie inférieure en Bretagne où elle resta (120). Trajan la décora du surnom de Pia felix.

VII Claudia (Pia fidelis), cantonnée en Macédoine, puis en Dalmatie (10 ap. J.-C.) resta fidèle à Claude contre Scribonien en 42, ce qui lui valut son nom et son surnom; Néron l'envoya en Pannonie, puis en Italie (68); Galba la renvoya en Mésie; elle se prononça contre Vitellius, fut envoyée par Mucien en Germanie, ramenée en Mésie par Vespasien (71) et y resta.

VIII Augusta, formée par Auguste, cantonnée en Pannonie, se révolta en 14 ap. J.-C., fut transférée en Mésie, soutint Néron, Othon, Vespasien, fut envoyée par Mucien en Germanie, où elle resta.

IX Hispana, cantonnée en Pannonie, se révolta en 14 ap. J.-C., fut transférée en Afrique (20), en Espagne (24), en Bretagne (43), soutint Vitellius et fut exterminée par les Bretons (120).

X Gemina (Pia fidelis), formée par Auguste en 27 sous le nom de X Augusta, dont il la priva pour indiscipline en 19 av. J.-C.; cantonnée en Espagne, dédoublée en 5 ap. J.-C. (pour former la X Fretensis), d'où son nom; transférée en Germanie en 58, soutint Vitellius; Trajan l'emmena en Dacie et la cantonna en Pannonie, où elle resta.

XI Claudia (Pia fidelis), cantonnée en Pannonie, puis en Dalmatie, nommée et décorée par Claude en 42, soutint Néron et Othon, fut envoyée en Germanie supérieure (70), transférée par Trajan en Mésie où elle resta.

XII Fulminata, formée par Auguste, campée en Egypte, puis en Syrie (48 ap. J.-C.) amenée par Corbulon sur l'Euphrate où Vologèse la fit capituler (62); renvoyée en Syrie, elle y fut battue par les Juifs et transférée en Cappadoce, où elle demeura.

XIII Gemina (Pia fidelis), formée par Auguste en 27 par fusion de deux légions portant ce numéro, cantonnée en Pannonie, envoyée en Germanie après le désastre de Varus (9 ap. J.-C.), rappelée en Pannonie, puis en Italie par Néron, soutint Othon et fut battue à Bédriac par la V Alauda; Vitellius lui fit bâtir l'amphithéâtre de Crémone; elle se rallia à Vespasien, se vengea par la destruction de Crémone, fut renvoyée en Pannonie et campée par Trajan en Dacie.

XIV Gemina (Martia victrix), formée par Auguste en 27 par fusion de deux légions portant ce numéro, campée en Germanie, puis en Bretagne (43), s'illustra par sa valeur dans les campagnes de Tibère, de Germanicus et contre Boadicée, fut décorée par Néron du surnom de Martia victrix (68), et appelée par lui; elle combattit Vitellius, fut renvoyée en Bretagne, puis employée contre Civilis (70), se révolta sous Domitien et fut envoyée en Pannonie (92), où elle resta.

XV Apollinaris, formée par Auguste, campée en Pannonie, se révolta en 14 ap. J.-C., fut envoyée sur l'Euphrate à Corbulon (63), dédoublée en 66 pour former la XV Primigenia, fit la guerre de Judée, fut ramenée par Vespasien en Pannonie, fit les campagnes de Trajan qui la conduisit en Orient et l'établit en Cappadoce, où elle resta.

XVI Gallica, envoyée par Auguste sur le Danube, puis en Germanie (9 ap. J.-C.); affaiblie par le départ de Vitellius qui emmena l'élite de ses troupes, elle se soumit à Classicus, et, ayant perdu sa cohésion, fut licenciée par Vespasien.

XVII, XVIII et XIX légions de Germanie exterminées avec Varus (9 ap. J.-C.)

XX Valeria (Victrix), formée en 27 par Auguste, cantonnée sur le Danube; en 6 ap. J.-C. son légat Valerius Messalinus comprima une insurrection en Pannonie, d'où son nom et son surnom; envoyée en Germanie en 9 ap. J. C., elle se révolta en 14, fit campagne sous Germanicus, fut transférée en Bretagne en 43; elle y demeura. Son nom n'est plus dans la Notitia.

VI Ferrata formée par Auguste en 5 ap. J.-C. par dédoublement de la VI Victrix et cantonnée en Syrie, prit part aux campagnes d'Arménie (62), de Judée, resta ensuite dans ce pays.

I Germanica, formée à la hâte de mauvais éléments en 9 ap. J.-C. à la suite du désastre de Varus, fut toujours indocile et de peu de valeur; révoltée en 14, elle acclama Vitellius en 69, fut licenciée par Vespasien en 71.

XXI Rapax, même histoire que la précédente, sinon qu'envoyée après la défaite de Crémone en Germanie, puis en Illyrie, elle s'y battit bien et fut conservée. En 101 on l'appela en Mésie contre les Daces et elle fut massacrée à la bataille de Tapis et disparut.

XXII Dejotariana, corps galate campé en Egypte où on le transforma en légion en 9 ap. J.-C. En 43, Claude, pour remplacer l'armée envoyée en Bretagne, la dédoubla. Elle acclama Vespasien (69), fut exterminée par les Juifs en 133.

XXII Primigenia (Pia fidelis), formée en 43 par dédoublement de la précédente, envoyée à Mayence, soutint Vitellius, fut envoyée en Illyrie, en Pannonie, revint en Germanie (91) où elle resta; son surnom date d'Hadrien. Elle a disparu au temps de la Notitia.

I Italica, formée par Néron, en Italie, d'hommes de six pieds de haut, sous le nom de Phalange d'Alexandre le Grand, reçut le nom d'Italica (66), fut envoyée en Gaule, soutint Galba et Vitellius, fut transférée en Illyrie, puis en Mésie où elle resta.

XV Primigenia, formée en 66 par dédoublement de la XV Apollinaris, amenée en Pannonie, soutint Néron, Vitellius, prit le parti de Civilis et fut exterminée par les Germains (70).

I Adjutrix, formée en 68 par Néron avec des marins, classée par Galba, soutint Othon, fut envoyée en Espagne, puis en Germanie, opéra en Mésie de 86-91, puis sous Trajan et resta ensuite en Pannonie.

VII Gemina (Félix), formée par Galba en Espagne sous le nom d'Hispana ou Galbiana, envoyée en Pannonie, soutint Othon et Vespasien, qui lui donna son nom et son surnom et la replaça en Espagne.

II Adjutrix (Pia fidelis), formée en 69 par Antonius Primus avec les marins de Ravenne, envoyée par Mucien en Germanie, décorée par Vespasien, opéra en Irlande (82), sur le Danube (85), sous Trajan, et resta en Pannonie à partir de 107.

IV Flavia (Félix), formée par Vespasien en 71, cantonnée en Dalmatie, Pannonie, Mésie où elle resta, fit les campagnes de Dacie, fut décorée par Hadrien.

XVI Flavia (Pia fidelis), formée par Vespasien en 71, campée en Cappadoce, fit la campagne parthique avec Trajan, qui la décora, et fut ensuite établie en Syrie.

I Minervia (Pia fidelis), formée par Domitien en 85, pour remplacer la V Alauda, campée en Germanie inférieure d'où Trajan la fit sortir quelques années pour opérer contre les Daces; il la décora.

XXX Ulpia (Victrix), formée par Trajan en 101 pour remplacer la XXI Rapax, resta en Germanie, fit campagne en Mésopotamie sous Constance II.

Il Trajana (Fortis), formée par Trajan en 105, pour remplacer en Egypte la III Cyrenaica, fit campagne contre les Parthes, réprima l'insurrection juive de 137 et resta la seule légion d'Egypte.

II Italica et III Italica, formées par Marc Aurèle avant 170, cantonnées la première dans le Norique, la seconde en Rhétie.

I Parthica, formée par Septime Sévère, campée en Mésopotamie, fut employée à Bostra (Arabie) et Palmyre.

Il Parthica (Pia fidelis), formée par Septime Sévère, campée à Albe, fut la première légion qui tint garnison en Italie. Héliogabale la décora. Sous Julien elle était en Mésopotamie.

Il Parthica, formée par Septime Sévère, cantonnée en Mésopotamie.

.


[Histoire culturelle][Biographies][Sociétés et cultures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.