.
-

Les Bihoreaux
Les Bihoreaux, que Linné plaçait dans le grand genre Ardea, mais que la plupart des ornithologistes modernes distinguent sous le nom générique de Nycticorax (Steph.), sont des Oiseaux de la famille des Ardéidés. Ils diffèrent des Hérons proprement dits  par un certain nombre de caractères et notamment par la forme et les proportions de leur bec qui est aussi long que la tête, assez épais à la base et sensiblement infléchi vers le bout, la mandibule inférieure suivant la courbure de la mandibule supérieure. Celle-ci est légèrement échancrée à la pointe et creusée latéralement de sillons profonds dans lesquels s'ouvrent les narines. 
-

Un Bihoreau gris (Nycticorax. nycticorax). Photo : Lee Karney.

Les ailes des Bihoreaux sont arrondies, leur queue, relativement courte, se compose de douze rectrices, médiocrement résistantes, et leurs pattes, emplumées jusqu'aux deux tiers de la jambe, présentent sur la face antérieure du tarse deux rangées de scutelles hexagonales et sur la face postérieure, de même que sur le bas de la jambe, de fines réticulations. Le cou, de longueur médiocre, est dégarni de plumes en arrière, dans sa portion inférieure, et la tête, ornée chez l'adulte de quelques longues plumes formant aigrette, est éclairée par de grands yeux dont la dimensions seules suffiraient pour indiquer que les Bihoreaux sont des oiseaux nocturnes.

Les Bihoreaux, en effet, de même que les Butors cherchent leur nourriture de préférence à la nuit tombante ou même après le coucher du soleil et se tiennent ordinairement, pendant la plus grande partie du jour, cachés au milieu des roseaux des marécages. Cependant lorsqu'ils ont des petits, ils dérogent à leurs habitudes et circulent à toute heure pour subvenir aux besoins de leur progéniture. Ils se nourrissent de petits poissons, de limaces et d'insectes aquatiques et font leur nid sur un arbre rabougri croissant au bord de l'eau; parfois même au milieu des joncs.

Leurs oeufs sont d'une teinte verdâtre uniforme. Souvent plusieurs nids de Bihoreaux se trouvent dans le voisinage immédiat les uns des autres; ces oiseaux, en effet, sont d'un naturel sociable et, comme la plupart des Hérons, forment volontiers des colonies, non seulement avec des individus de leur espèce, mais avec d'autres échassiers.
-


Un Bihoreau gris ou Bihoreau à couronne noire (Nycticorax. nycticorax). Photo : Steve   Farrell.

En Europe, le genre Nycticorax ne comprend qu'une seule espèce qui se retrouve d'ailleurs en Asie, en Afrique et dans les parties septentrionales et tropicales de l'Amérique. Les individus adultes de cette espèce, que l'on appelle le Bihoreau gris (Nycticorax griseus Steph.), mesurent de 60 à 65 cm de long. Ils ont le sommet de la tête, le dos et les épaules d'un noir à reflets métalliques bleuâtres ou verdâtres, les ailes, la queue et le croupion gris, la gorge, le milieu de la poitrine et le ventre banc, le bec noir, les pattes verdâtres et les yeux rouges. 

Sur la partie postérieure de leur tête s'implantent quelques plumes effilées, d'un blanc pur. Ces plumes n'existent pas chez les jeunes, qui portent d'ailleurs un costume aux couleurs moins vives et plus brouillées, avec des stries brunes ou jaunes sur le dos et sur la poitrine. 

Le Bihoreau gris révèle sa présence par son cri assez semblable au croassement du Corbeau. Il est fort commun, pendant labelle saison, dans diverses contrées de l'Europe et émigre à l'approche de l'hiver jusque dans la vallée du Nil. Au Chili, en Australie, dans quelques îles de la Polynésie, à la Nouvelle-Calédonie et dans l'archipel des Philippines vivent d'autres espèces du même groupe, appelées : Nycticorax obscurus, N. caledonicus, N. manillensis. (E. Oustalet).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.