.
-

Animaux > Oiseaux > Rapaces
Les Balbuzards
Le genre Pandion
Le Balbuzard ou Balbusard est un oiseau, qui, selon les classifications, est rangé dans l'ordre des Ciconiiformes, famille des Accipitridés (aigles, buses, etc.), ou dans l'ordre des Falconiformes, famille des Pandionidés. Quoi qu'il en soit, c'est un rapace diurne. Savigny (Description de l'Egypte,1809, Oiseaux, p. 272) a rangé les balbuzards dans le genre Pandion. Ces oiseaux ont, en effet, le doigt externe légèrement réversible, ce qui indique une certaine tendance vers la disposition que l'on observe dans le sous-ordre des Rapaces nocturnes, et ils offrent, comme quelques-uns de ces derniers oiseaux, une particularité anatomique assez remarquable, consistant dans la présence d'un pont osseux au-dessus de la gouttière qui est creusée le long du tarso-métarsien et dans laquelle vient s'engager le muscle extenseur moyen des doigts. Mais sous d'autres rapports, et notamment par la conformation de leur sternum, ils se rapprochent plutôt des Bondrées.
-
Balbuzard portant un poisson.
Balbuzard (Pandion haliaetus) emportant un poisson entre ses serres.
Photo : Ron Holmes.

Le genre Pandion ne renferme qu'une seule espèce, que l'on divise en général en quatre sous-espèces, le Pandion haliaetus haliaetus, ou Pandion proprement dit, qui habite l'Europe, l'Afrique, une grande partie de l'Asie et toute la moitié septentrionale du continent américain, et le Pandion haliaetus leucocephalus qui se rencontre dans les îles Moluques et en Australie, le Pandion haliaetus carolinensis (Amérique du Nord, Caraïbes) et le Pandion haliaetus ridgwayi (Amérique centrale, Antilles). Ces variétés ne diffèrent d'ailleurs les unes des autres que par les proportions et le mode de coloration du bec, des pattes, de la cire et des yeux

Le Pandion haliaetus, ou Balbuzard de Buffon, qu'on appelle parfois aussi, mais à tort, l'Aigle de mer, mesure, à l'âge adulte, de 50 à 60 centimètres de long et porte une livrée variée de brun, de blanc, de gris et de roussâtre sur les parties supérieures du corps et passant au blanc sur les parties inférieures. Son bec, très crochu, et terminé par une pointe acérée, est d'un brun de corne très foncé, tandis que la cire est bleuâtre comme les pattes. Celles-ci sont robustes et garnies, sur la plus grande partie de leur étendue, d'écailles nues et imbriquées; elles se terminent par des doigts libres, munis en dessous de pelotes rugueuses et de petites écailles spiniformes, et sont armées d'ongles très aigus et recourbés en demi-cercle. Les ailes sont pointues et si longues qu'au repos elles dépassent l'extrémité de la queue dont les pennes sont assez courtes et égales entre elles. Sur la tête et la nuque les plumes, taillées en pointe comme chez les Aigles, sont variées de brun, de blanc et de roux, tandis que celles du dos sont d'un brun cendré, celles de la gorge blanches avec des stries brunes et celles du milieu de l'abdomen d'un blanc pur. Enfin les grandes pennes des ailes et de la queue tirent au brun foncé ou au noirâtre.
-

Balbuzard.
Balbuzard.Photo : USFWS.

Le Balbuzard commun ou Balbuzard fluviatile établit son aire dans les rochers escarpés et sur les grands arbres et pond des oeufs d'un blanc sale, fortement tachés de brun, principalement au gros bout. Il se nourrit surtout de poissons, qu'il saisit très adroitement en se précipitant dans l'eau avec une impétuosité extraordinaire, et qu'il emporte dans ses serres pour les dévorer à l'aise; mais à l'occasion il poursuit aussi au vol les Canards et les autres oiseaux aquatiques. Aussi a-t-il longtemps été considéré comme un rapace nuisible que l'on a pourchassé sans relâche dans le voisinage des viviers et des cours d'eau. L'espèce n'est pas considérée comme réellement menacée d'extinction, mais sa population a très fortement décru dans les années 1950-1970 à cause de l'usage extensif des pesticides, et reste protégée dans de nombreux pays. Si l'on excepte les humains, le Balbuzard a pour ennemis les Pygargues qui parviennent souvent à lui enlever sa proie et, en Afrique, le Crocodile du Nil. (E. Oustalet).-

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.