.
-

Lever et Coucher d'un astre (Le jour et la nuit)*. - C'est en premier lieu les moments où un astre apparaît ou disparaît, respectivement, sous l'horizon, du fait du mouvement diurne. C'est aussi les dates de l'année à laquelle ont lieu la première apparition ou disparition d'un astre.

Les positions relatives des étoiles dans le ciel (La sphère céleste) restent sensiblement fixes, les points de l'horizon où on les voit se lever ou coucher ne changent pas, si ce n'est à un long intervalle de temps, par l'effet de la précession des équinoxes. Il en est autrement du Soleil, de la Lune et des planètes, qui se déplacent parmi les étoiles en vertu de leur mouvement propre. Ainsi, du solstice d'hiver au solstice d'été, le Soleil se lève et  se couche en des points de plus en plus rapprochés du Nord; le contraire a lieu du solstice d'été au solstice d'hiver. Aux équinoxes, ce point de lever et de coucher se trouve sur la perpendiculaire à la méridienne, et il fixe ce qu'on appelle proprement le levant, l'est ou l'orient, dans le cas du lever, et le couchant, l'ouest ou l'occident dans le cas du coucher.

Des noms ont été donné dans le passé à certains levers et couchers d'étoiles, en relation avec les levers et couchers du Soleil. Ils s'agissait de ce qu'on appelait les  levers et couchers cosmiques, acronyques et héliaques. On les a qualifié aussi couramment de levers (et couchers) poétiques, parce que ces termes  sont fréquemment employés dans les oeuvres d'Hésiode et dans les Fastes d'Ovide

Lever et coucher cosmiques - Quand une étoile se lève ou se couche en même temps que le Soleil, cela s'appelait le lever ou le coucher cosmique. Il est évident que, dans l'un comme dans l'autre cas, l'étoile est elle-même absolument invisible à cause de l'éclat des rayons du Soleil. 

Lever et coucher acronyques (ou acronique)* - On nommait lever acronyque l'instant où l'étoile se lève quand le Soleil se couche, et coucher acronyque l'instant où l'étoile se couche, quand le Soleil se lève. Ces expressions sont les opposées du lever et du coucher cosmiques. On notera que pour qu'une étoile fût visible dans de telles conditions, il faudrait non seulement un horizon exceptionnellement pur, sans trop de lueur crépusculaire, mais il faudrait encore que l'étoile fût de particulièrement brillante. 

Lever et coucher héliaques* - Les anciens astronomes donnaient le nom de lever héliaque au lever d'un astre, lorsque cet astre, après avoir été en conjonction avec le Soleil, et par conséquent invisible (l'éclat du Soleil empêchant de l'apercevoir), se levait assez tôt avant ce dernier pour être visible à l'orient, dans le crépuscule du matin. Ils appelaient coucher héliaque, l'immersion d'un astre dans les rayons du soleil, qui rendaient cet astre invisible, ou la disparition d'un astre à l'horizon occidental après le coucher du Soleil. Ce genre d'observation, facile à faire avec une bonne vue et un horizon libre, constitue le fond de l'astronomie des anciens. C'est sur les levers et les couchers héliaques des étoiles qu'ils pensait que les dieux réglaient les rythmes de la nature : l'ordre des travaux agricoles comme les temps propres à la navigation; en Égypte, c'était le lever héliaque de Sirius (Grand Chien), aussi appelé lever sothiaque*, qui marquait le début de l'année. 

.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.