.
-

Mouvement diurne (Les Jours et les Nuits*). - Le mouvement diurne apparent est la révolution que les astres semblent effectuer autour de la Terre supposée immobile; cette révolution fait que les étoiles, les planètes, le Soleil et la Lune semblent se lever à l'Est, s'élever au-dessus de l'horizon jusqu'à leur point culminant qu'ils atteignent au milieu de leur rotation, puis redescendent et disparaissent à l'Ouest, au-dessous de l'horizon (les étoiles circumpolaires restent toujours au-dessus de l'horizon, participent au mouvement général des astres qui se lèvent et se couchent). Ce mouvement est rétrograde
L'arc et le cercle diurnes - L'arc diurne est le nombre de degrés que semble décrire un astre entre son lever et son coucher. Le cercle diurne est le cercle dont un astre semble décrire la circonférence par suite du mouvement diurne.
Parmi les astres, la plupart conservent entre eux les mêmes positions relatives : leurs configurations restent les mêmes; ce sont les étoiles dites fixes. Car tout se passe comme si ces étoiles étaient fixées à une sphère solide, qui tournerait d'orient en occident autour d'un de ses diamètres, qu'on appelle l'axe du monde. 
Axe du monde* - On parle d'axe du monde pour désigner l'axe imaginaire qui traverse la Terre et intersecte sa surface et la sphère céleste à leurs pôles géographiques et célestes, respectivement, Nord et Sud. C'est donc l'axe de rotation de notre planète.
A la surface de cette sphère idéale d'un très grand rayon, qu'on appelle la sphère céleste, imaginons une étoile. Il sera facile, suivant sa position, de reconnaître si elle est circumpolaire, si elle reste douze heures sur l'horizon, on bien n'y paraît pas du tout. Pour les étoiles, le mouvement diurne consiste en ce qu'elles décrivent, sans changer de position relative, des circonférences parallèles dont les centres sont sur une même droite qui passe toujours à proximité de l'étoile polaire du moment. 

D'autres astres, tels que le Soleil, la Lune, les planètes, les comètes, tout en participant au mouvement diurne, ne conservent pas les mêmes positions relatives entre eux, ni à l'égard des étoiles. On dit alors qu'indépendamment de ce mouvement diurne, ils possèdent un mouvement propre

Le mouvement diurne de la sphère céleste est parfaitement uniforme. Chaque étoile décrit son parallèle dans le même temps, et ce temps est rigoureusement le même à toutes les époques de l'année; il n'a pratiquement pas varié depuis les siècles les plus reculés, témoignant ainsi de la rotation, à peu de chose près, constante de notre planète. 

Soulignons, pour terminer, que les lois du mouvement diurne ne s'observent rigoureusement, comme nous les avons énoncées, qu'en tenant compte de la réfraction. De plus, les étoiles ne sont pas absolument fixes, comme le croyaient les Anciens, elles se déplacent sensiblement les unes par rapport aux autres, mais de très petites quantités. Et c'est d'ailleurs, la très petite valeur de leur mouvement propre qui explique que la figure des constellations n'ait varié que très imperceptiblement au cours de l'histoire humaine. Un grand nombre d'autres corps parcourent le ciel tout en participant au mouvement diurne. Les astres ne forment donc pas un système solide, comme le suppose la conception de la sphère céleste; leurs distances sont d'ailleurs très différentes et variables pour un même astre. Ces considérations ont conduit naturellement à douter de la réalité du mouvement du ciel, et à chercher à expliquer les apparences, en attribuant à la Terre un mouvement de sens contraire autour d'une droite parallèle à l'axe du monde. Cette  explication du mouvement diurne par la rotation de la Terre rend compte tout aussi bien de l'ensemble des phénomènes que nous avons décrits. Elle est plus facile à concevoir mécaniquement; enfin, il en existe des preuves directes. (E. R. / D. G. S.).

.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.