.
-

Ganglion

Ganglion (anatomie, médecine). - Renflement arrondi ou fusiforme qui se rencontre en certains points des vaisseaux lymphatiques et des nerfs.  Les ganglions semblent résulter d'un entrelacement de vaisseaux ou de filets nerveux. Mais on doit distinguer nettement les ganglions lymphatiques et les ganglions nerveux.

Ganglions lymphatiques.
Les ganglions ou glandes lymphatiques sont des renflements du volume d'une lentille ou d'une petite noisette, pouvant s'hypertrophier considérablement. Ils sont placés sur le trajet des troncs lymphatiques au niveau du pli des grandes articulations et dans le méso des principaux viscères. De couleur gris rosé, friable et charnu, chaque ganglion reçoit un groupe de vaisseaux lymphatiques afférents et émet des lymphatiques efférents. La lymphe traverse le ganglion par des canaux tortueux, les sinus, qui séparent la substance propre ganglionnaire en petits îlots, formés de cellules lymphatiques et appelés follicules ou cordons folliculaires.
-

Ganglion lymphatique.
Un ganglion lymphatique avec 
ses vaisseaux afférents et efférents.
A, ganglion lymphatique; 
B, vaisseaux lymphatiques afférents;
C, vaisseaux lymphatiques efférents.

Les glandes lymphatiques sont à sécrétion interne, comme la rate et les amygdales. Ils constituent le centre d'élaboration des cellules lymphathiques ou globules blancs, dont on sait le rôle important, soit dans la nutrition interne des tissus (clasmatocytose de Ranvier), soit dans la défense de l'organisme contre les éléments étrangers et, en particulier, contre les microorganismes (phagocytose de Mentschnikoff).

Au point de vue pathologique, les ganglions lymphatiques sont des filtres, des points d'arrêt, des centres de résistance et de localisation dans toutes les infections microbiennes ou néoplasiques de la région qu'ils commandent.
-

Ganglion lymphatique.
Schéma d'une coupe de ganglion lymphatique.

Ganglions nerveux. 
On nomme ganglions nerveux de petits renflements situés sur le trajet d'un nerf ou d'un filet nerveux, le plus souvent au niveau de l'anastomose de plusieurs rameaux. Ce sont de petits centres, contenant des neurones dont les prolongements s'intriquent avec les fibres afférentes. Les cylindraxes de ces neurones constituent les filets afférents.

Devant la colonne vertébrale, le grand sympathique est constitué par une série double de ganglions réunis par des anastomoses, et d'où s'échappent des filets sympathiques, très riches eux-mêmes en petits ganglions. Près du hile de chaque viscère, les nerfs qui vont pénétrer dans son parenchyme forment également un plexus avec des ganglions ; ainsi se constitue le plexus cardiaque avec le ganglion de Vrisberg, le plexus solaire avec les ganglions semi-lunaires.

De chaque côté de la moelle, sur le trajet des racines postérieures ou sensitives des nerfs rachidiens, on trouve des renflements nommés ganglions rachidiens. Chacun des nerfs sensitifs crâniens possède un ou plusieurs ganglions. Ceux du nerf trijumeau sont les plus connus.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.