.
-

Les Mésanges
Les Mésanges sont des Oiseaux de l'ordre des Passériformes, qui constituent pour les ornithologistes la famille des Paridés, ont été rapprochées tour à tour des Coqs de roche et de Manakins, des Piesgrièches et des Fringilles. Ce sont de petits Passereaux aux formes trapues, aux pattes de hauteur moyenne, au bec conique, sans échancrure à la mandibule supérieure, aux ailes arrondies, avec la première rémige très réduite, à la queue tantôt de longueur médiocre et échancrée en arrière, tantôt très développée et formée de pennes régulièrement étagées. Leur plumage est quelquefois de couleur terne ou même d'un noir uniforme, plus souvent coloré en gris clair, en bleu d'azur ou en vert sur le manteau, en jaune plus ou moins vif ou en gris sur les parties inférieures du corps. Les plumes du sommet de la tête et de l'occiput s'allongent souvent en une huppe plus on moins développée, plus ou moins brillamment colorée. D'autres fois la tête semble recouverte d'un capuchon que recoupent deux larges plaques blanches sur les joues. Quelquefois aussi le milieu du ventre est occupé par une bande foncée ou des taches blanches ou jaunes sont jetées sous le manteau, mais on ne voit jamais apparaître de rouge sur le plumage. La livrée est ordinairement la même pour les individus des deux sexes à l'âge adulte.
-
Mésange charbonnière.
Mésange charbonnière ou Grosse mésange (Parus major).

Les Mésanges sont des oiseaux vifs, pétulants, querelleurs, mais vivant néanmoins, pendant une grande partie de l'année, en petites familles qui parcourent les forêts, les vergers et les jardins, en quête de graines, de fruits et souvent d'insectes. Elles explorent les moindres branches en se tenant souvent accrochées la tête en bas, et savent découvrir, dans les fissures de l'écorce, les oeufs des Lépidoptères. Aussi doivent-elles être considérées comme des auxiliaires précieux pour l'agriculture et la sylviculture. Elles n'émigrent pas à l'approche de la mauvaise saison et se contentent de changer de canton quand la nourriture leur fait défaut.

En un mot, ce sont des oiseaux sédentaires ou erratiques. Leurs nids sont quelquefois très artistement construits et placés à l'enfourchure d'une branche ou suspendus à des roseaux, à des rameaux flexibles; mais le plus souvent les oeufs sont déposés au fond d'une cavité creusée dans le tronc d'un arbre ou dans un vieux mur. Ces oeufs, qui sont généralement d'un blanc piqueté de rouge, sont en nombre variable de cinq à quinze par couvées, suivant les espèces.

Les Mésanges constituent une famille naturelle, celle des Paridés, qui a certaines affinités avec le groupe des Roitelets, et qui est répandue sur une grande partie de la surface du globe, mais qui ne compte aucun représentant dans l'Amérique tropicale ni dans les îles du Pacifique.

Cette famille renferme environ 80 espèces qui se répartissent entre neuf genres principaux . Parus L., Poecile Kaup., Psaltria Tem., Acredula Koch, Aegithalus Boie, Xerophila Gould, Sphenostoma Gould, Certhiparus Less. et Panurus Koch. Les Xerophila, les Sphenostoma et les Certhiparus constituent toutefois un petit groupe légèrement aberrant qui vit en Australie, au Sud-Est de la Nouvelle-Guinée et en Nouvelle-Zélande, et dont les espèces se distinguent des espèces européennes par la disposition de leurs narines, ouvertes dans une fossette qui recouvre un opercule allongé. Les Certhiparus de la Nouvelle-Zélande sont colorés, les uns en brun rougeâtre, d'autres en gris brunâtre avec la tête et le cou jaunes ou blancs; les Sphenostoma sont d'un brun terreux ou ferrugineux et les Xerophila d'un brun grisâtre varié de blanc sale et de jaunâtre. Ces derniers ont le bec très court et plus ou moins semblable à un bec de Fringille.

Le genre Psaltria ne renferme qu'une seule et unique espèce de très petite taille, au bec court, aux narines emplumées, la Psaltria exilis, qui habite l'île de Java; les genres Aegithalus, Acredula et Panurus ne sont représentés en Europe que par leurs types respectifs, la Mésange rémiz ou Rémiz penduline, la Mésange à longue queue et la Mésange à moustaches; mais le genre Parus et le genre Poecile qui, suivant quelques auteurs, ne doit pas en être séparé, comptent en Europe, plusieurs espèces, telles que la Mésange charbonnière (Parus major L.) au capuchon noir, au manteau vert, au plastron jaune varié de noir; la Mésange noire ou Petite Charbonnière (Parus ater L.) se distinguant de la précédente par une taille plus faible et un manteau d'un gris bleuâtre nuancé d'olivâtre; la Mésange bleue (P. coeruleus L.) au vertex d'un bleu azuré, au menton vert, à la poitrine et au ventre jaune; la Mésange huppée (P. cristatus L.), qui est d'un gris cendré en dessus et qui a le sommet de la tête orné d'une jolie huppe noire et grise; la Mésange des marais (Parus ou Poecile palustris L.) reconnaissable à sa calotte noire, à son manteau d'un gris fuligineux; la Mésange nonnette (Parus ou Poacile communis Bald.), très voisine de la précédente, etc.  (E. Oustalet).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.