.
-

Activité

L'activité est une faculté de du sujet ou de l'esprit, principe commun de toutes ses modifications. L'activité se manifeste sous des formes et à des degrés différents dans les instincts, dans la sensation et dans la pensée; mais c'est dans la volonté qu'on en trouve le type complet. En effet, quoique désirer, jouir, souffrir et penser, soient bien réellement des actions et supposent en nous un pouvoir qui n'existe pas dans les choses, ce pouvoir ne produit ordinairement ses effets que sous l'excitation d'une cause extérieurs, de sorte qu'il y a tout à la fois action et état passif. Au contraire, dans les phénomènes de la volonté, activité du sujet pensant est sans mélange d'élément passif. 

On doit donc distinguer deux sortes d'activité, l'activité spontanée et l'activité volontaire et libre. Sous l'une ou l'autre de ces formes, l'activité est un fait permanent; l'esprit est essentiellement une cause en action : cette action est tantôt plus, tantôt moins prononcée, tantôt déterminée, favorisée ou contrariée par des influences extérieures, tantôt absolument indépendante et autonome; jamais elle n'est complétement suspendue. Elle se réfugie tout au moins dans la conscience non interrompue de l'existence et de la pensée. D'ailleurs, on ne conçoit pas plus, ce que serait le sujet, s'il perdait momentanément l'activité, qu'on ne conçoit le corps privé d'étendue. 

C'est pour cela sans doute que Descartes a considéré la pensée, qui est à ses yeux la forme la plus générale de l'activité, nonseulement comme un attribut essentiel, mais comme la substance même de les philosophes classiques ont appelé l'âme. Le rapport de l'âme et de l'activité est encore plus fortement marqué dans le système de Leibniz, et, quoi qu'on puisse dire des conséquences que Leibniz a tirées de ce principe, rien n'est plus vrai ni plus profond que la manière dont il entend la nature de l'âme, principe essentiellement actif, substance simple (monade) et cause à la fois. 

On trouvera le développement de ces idées dans les écrits de Maine de Biran, notamment dans les Nouvelles considérations sur les rapports du physique et du moral de l'homme, et dans un très remarquable acticle de F. Ravaisson, Philosophie contemporaine, inséré dans la Revue des Deux Mondes du 1er novembre 1840. (B-e.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.