.
-

Villeneuve

Villeneuve ou Villeneuve-d'Aveyron. - Commune du département de l'Aveyron, arrondissement de Villefranche-du-Rouergue, sur un plateau qui domine l'Aigouse (375 m). Eglise des XIIe et XIVe siècles. Population : 2000 habitants. Fondée au XIIIe siècle sur l'emplacement d'une paroisse détruite pendant la guerre des Albigeois.
Villeneuve-de-Berg (Villanoua de Berco). - Commune du département de l'Ardèche, arrondissement de Privas. Ancienne capitale judiciaire du bas Vivarais, sur la route d'Aubenas à Montélimar. Population : 2500 habitants. Ce lieu, qui avait été donné par un seigneur de Vogué à l'abbaye de Mazan, fut, en 1284, l'objet d'un paréage entre l'abbé de Mazan et le roi de France. De grands privilèges furent accordés à la nouvelle ville; ses habitants étaient exempts de tailles et indépendants des Etats du Vivarais et des Etats du Languedoc. D'autre part, l'établissement d'un bailliage royal fut une précieuse garantie pour toute la contrée jusque-là trop livrée à l'arbitraire féodal. Plus tard, ou y établit encore une maîtrise des eaux et forêts, dont le ressort s'étendait au Velay et au diocèse d'Uzès. Villeneuve fut surprise par les protestants en mars 1573, et l'exercice du culte catholique y fut interrompu jusqu'en 1621.

La région de Villeneuve était autrefois célèbre par ses bons vins qui formaient avec la soie sa production principale. A peu de distance du bourg est le château du Pradel, résidence d'Olivier de Serres, l'auteur du Théâtre d'agriculture et l'introducteur de la culture du mûrier en France. C'était autrefois une maison forte qui fut prise, après un siège régulier, par le duc de Ventadour en 1628. Villeneuve a été encore le berceau : de l'historien Jean de Serres, le frère d'Olivier; d'Antoine Court, l'auteur de l'Histoire des Camisards, père de Court de Gébelin, et du père jésuite Augustin de Barruel. Une statue a été élevée à Olivier de Serres, en 1858, sur la principale place de cette ville.

Villeneuve-lès-Avignon. - Commune du département du Gard, arrondissement d'Uzès, sur le versant d'une colline qui redescend vers la rive droite du Rhône en face d'Avignon. Population : 11 800 habitants. Très importante au Moyen âge, spécialement au XIVe siècle, elle s'était formée autour de l'ermitage de la vierge Casarie et du monastère de Saint-André (Xe s.); sa position à la frontière du Comtat-Venaissin et à l'entrée du célèbre pont d'Avignon, voie commerciale considérable, lui assurait une prospérité que le voisinage de la cour des papes décupla. Du Guesclin éleva le château de Villeneuve en 1366 (fort de Saint-André); il subsiste aussi des ruines imposantes de la Chartreuse du Val de Bénédiction (avec le tombeau d'Innocent VI), deux chapelles 'romanes et une église' gothique.
Villeneuve-lès-Maguelonne. - Commune du département de l'Hérault, arrondissement de Montpellier, canton de Frontignan, près de l'étang d'Arnel. Vignobles, fruits, fromages. Eglise des Xe et XIIe siècles. Population : 7500 habitants. A 3 km au Sud-Est, restes de la cité épiscopale de Maguelonne dans l'île de Maguelonne.
Villeneuve-Saint-Georges. - Commune du département du Val-de-Marne, près de Corbeil, sur la rive droite de la Seine qui y reçoit l'Yères, au pied d'une colline fortifiée. Population : 28 500 habitants. Eglise du XIIIe siècle et Renaissance. A mi-côte, château de Beauregard (XVIIe et XIXe s.), résidence de Balzac.
Villeneuve-sur-Lot. - Commune du département du Lot-et-Garonne, sur la rive droite du Lot. Population : 22 800 habitants. Pruneaux renommés (prunes d'Agen). Bâtie en 1266 par Alphonse de Poitiers, frère de saint Louis; le pont et les deux portes de la ville, ainsi que les belles arcades de la place principale, datent du XIIIe siècle, l'église est du XVe siècle. Statue de Bernard Palissy.
Villeneuve-sur-Yonne. - Commune du département de l'Yonne, sur la rive droite de l'Yonne (affluent gauche de la Seine). Population : 5500 habitants. Bâtie en 1163 par Louis le Jeune (sur l'emplacement d'un village de lépreux et de juifs appelé Villelongue). Pont sur l'Yonne, avec quelques arches très anciennes; le donjon cylindrique du château date de Philippe-Auguste; les remparts, d'une construction élégante, datent de saint Louis, ainsi que l'église agrandie en 1530 dans le style Renaissance. Maisons du XVe siècle. L'ancienne maison de poste du XVIIIe siècle ornée de sculptures mythologiques est originale. Dans le vallon voisin du Saint-Ange, source de Cochepin (captée pour Paris par l'aqueduc de la Vanne).
-
Villeneuve sur Yonne : la porte de Joigny.
La porte de Joigny, à Villeneuve-sur-Yonne.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008 - 2009. - Reproduction interdite.