.
-

Latitude. - Le mot de latitude (à l'instar de celui de longitude qui lui est corrélatif) est un terme qui s'emploie également dans le langage de l'astronomie et de la géographie. 

En géographie (Coordonnées terrestres), on entend par latitude, la distance angulaire d'un lieu quelconque à l'équateur, exprimée en degrés de la circonférence terrestre; en d'autres termes, c'est l'angle qu'une ligne perpendiculaire à l'horizon d'un lieu quelconque fait avec le plan de l'équateur terrestre. La latitude d'un lieu se comptant à partir de l'équateur, il est évident qu'elle est nulle sous celui-ci, tandis qu'elle augmente à mesure qu'on s'en éloigne. On conçoit également qu'elle est la même pour tous las points situés sur le même parallèle. Sa plus grande valeur est de 90° : c'est celle qu'elle a au pôle nord et au pôle sud. Enfin, on la distingue en boréale et australe, suivant que le lieu dont il s'agit se trouve dans l'hémisphère boréal ou austral. 
-

Les parties méridionales

Comme la Terre n'est pas une sphère, mais se rapproche plutôt d'un ellipsoïde aplati aux pôles, les parallèles ne sont pas exactement écartés de la même distance selon leur latitude. On a ainsi été conduit à définir les notions de parties et minutes méridionales, qui sont des quantités dont croissent les méridiens, dans les cartes marines, au fur et à mesure que les latitudes décroissent. Les livres de navigation ancienne (Tablesde Jonas Maore, Traité de navigation de Bouguer, etc.), renfermaient les tables des parties méridionales de degré en degré et de minute en minute de latitude. Elles servaient à graduer les cartes marines et étaient très employées dans la navigation. 

Appliqué à un corps céleste (Coordonnées astronomiques*), le terme de latitude s'emploie dans le sytème de coordonnées écliptiques* et dans celui de coordonnées galactiques. Il revêt des alors des significations différentes : 

La latitude écliptique désigne dans le système de coordonnées écliptiques la distance de ce corps à l'écliptique, c'est-à-dire au plan de l'orbite terrestre.  la distance de l'étoile à l'écliptique, comptée sur ce cercle, est la latitude l;  La latitude se compte de 0 à 90° (soit de -90 à +90° entre les pôles ecliptiques.), elle est boréale ou australe.

La latitude galactique, notée b, désigne dans le système de coordonnées galacriques la distance angulaire d'un astre au plan (ou équateur) galactique. Elle varie  de 0° à + ou - 90°. 
Les régions les plus éloignées du plan galactique sont celles où la poussière interstellaire représente une gêne moindre pour l'observation. Aussi, c'est dans les directions proches des pôles galactiques (latitudes + ou - 90°) que l'on peut observer le plus facilement l'univers lointain. C'est par exemple dans des directions proches du pôle galactique nord, situé dans la constellation de la Chevelure de Bérénice que l'on peut observer divers amas de galaxies (Les grandes structures) tels que ceux de Coma et de Virgo. Le champ profond (nord) de Hubble, qui donne une vision de quelques uns des objets les plus lointains que l'on connaisse,  se situe également dans une direction proche, dans la constellation de la Grande Ourse. Pour sa part, le pôle galactique sud, situé dans la constellation du Sculpteur (non loin de l'amas globulaire NGC 288), donne accès dans son voisinage à certains autres champs riches en galaxies, à commencer par l'amas du Sculpteur.
Curieusement, pour exprimer  l'angle correspondant le mieux à la latitude terrestre, c.-à-d. la distance d'une étoile ou d'une planète au plan de l'équateur terrestre, on emploie un autre terme, qui celui-ci appartient système de coordonnées équatoriales. Il s'agit de la déclinaison... 
On a parfois critiqué les ambiguités introduites par les divers significations du mot latitude, car, comme celui de longitude qui pâtit des mêmes inconvénients, elle tend à jeter de la confusion dans les idées; mais il est bien tard pour y remédier. Ce sont les Romains qui nous ont légué ces bizarres dénominations de longitude et de latitude. Comme ils ne connaissaient qu'une petite partie de la Terre, et que cette partie connue d'eux était plus étendue dans le sens de l'équateur, c'est-à-dire dans la direction est et ouest, que dans le sens des méridiens, c.-à-d. dans la direction nord et sud, Ils imaginèrent d'employer le mot de longitudo (longueur) pour la mesure des distances comptées dans le sens de la plus grande dimension de la Terre alors connue, et celui de latitudo (largeur) pour toute distance qui se comptait dans le sens de sa plus petite dimension.
.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.