.
-

Psittaciformes
Les Aras
Les Aras (Ara Brisson, Macrocernes V. ou Sittace Wagl.) sont des Perroquets, généralement de forte taille, dont le bec, très élevé, est fortement convexe en dessus, très recourbé vers la pointe, renflé sur le milieu des bords de la mandibule supérieure et entaillé sur les côtés de la mandibule inférieure, qui est extrêmement développée et excavée en cuiller. Une membrane nue, dans laquelle sont percées les narines, recouvre la base de leur mandibule et se continue avec la peau, généralement presque glabre, qui recouvre les joues et le tour des yeux; leurs tarses sont robustes et réticulés, et leur queue, fortement étagée, est formée de pennes longues et étroites. Quant à leur plumage, il offre des teintes tantôt variées et tantôt uniformes, du bleu d'outremer ou du bleu cendré, du jaune, du vert ou du rouge, avec ou sans plaques jaunes, rouges et vertes. Par leur système de coloration et par leurs formes, les plus petites espèces de ce groupe établissent la transition vers les Perruches américaines du genre Conurus, avec lesquelles ils constituent une tribu naturelle sous le nom d'Araïdés. Cette tribu, à son tour, forme, avec les Platycerques australiens et les Palaeornis africains et asiatiques, la grande famille des Conuridés.

L'Ara militaire (Ara militaris L.), qui se trouve dans toutes les régions Nord-Ouest de l'Amérique tropicale, depuis la Bolivie jusqu'au Mexique septentrional, et que l'on voit communément, en Europe, dans les jardins zoologiques et chez les particuliers, est un fort bel oiseau, portant une livrée d'un vert légèrement bleuâtre, avec un bandeau rouge sur le front, du rouge et du bleu sur les pennes caudales, du bleu sur les grandes pennes alaires et de larges plaques blanches, rayées de brun, sur les joues. Ces plaques sont formées par la peau nue sur laquelle se détachent de petites rangées de plumes extrêmement fines. 

Une disposition analogue se retrouve chez l'Ara macao (Ara macao L.), dont les joues sont d'un ton livide, avec des lignes de plumes rouges; mais dans cette espèce, qui mesure près d'un mètre de long à l'âge adulte, le plumage est beaucoup plus éclatant que chez l'Ara militaire. La tête, le cou et les parties inférieures du corps sont, en effet, d'un rouge écarlate, les couvertures des ailes, jaunes et vertes, les rémiges et les rectrices latérales bleues et les rectrices médianes rouges. Cette espèce habite une grande partie de l'Amérique chaude, depuis le Brésil et la Bolivie jusqu'au Guatemala; elle a été souvent confondue avec l'Ara aux ailes vertes ou Ara chloroptère (Ara chloroptera Gray), qui ne descend pas tout à fait aussi loin du côté de l'Est et qui se distingue par l'absence presque complète de bande transversale jaune sur la partie antérieure des ailes.

L'Ara rauna (Ara ararauna L.) diffère complètement des précédents par sa livrée de deux couleurs, d'un bleu vif sur les parties supérieures et d'un jaune légèrement orangé sur les parties inférieures du corps. Il habite à peu près les mêmes contrées que l'Ara macao et n'est pas moins commun dans les jardins zoologiques. Au contraire, l'Ara hyacinthe (Ara hyacinthina Lath.), dont on a fait le type dit genre Anodorhynque (Anodorhynchus Spix), l'emporte décidément sur les Perroquets que nous venons de citer par la richesse de son costume d'un bleu d'outremer magnifique, rehaussé par des plaques dénudées, d'un jaune foncé, sur les côtés de la tête. On le trouve, mais toujours isolément ou par couples, dans le bassin du Rio de San-Francisco et jusque dans la région de l'Amazone.

L'Ara glauque (Ara glauca V.), qui habite les provinces méridionales du Brésil, le Paraguay et une partie de l'Uruguay, l'Ara de Lear (A. Leari Bp.), qui se rencontre à peu près dans les mêmes régions, et l'Ara de Spix (Ara Spixi Wagl.) découvert sur les bords du Rio San-Francisco, au Brésil, pourraient être considérés comme des variétés décolorées de l'Ara hyacinthe, s'ils ne se distinguaient en même temps par leur taille plus faible et par les dispositions des taches dénudées sur les côtés de la tête. Ces dernières espèces paraissent plus farouches et moins sociables que les Aras à plumage vert ou bleu varié de rouge ou de jaune. Ceux-ci vivent, en dehors de la saison des nids, en petites troupes qui voyagent d'un lieu à l'autre ou qui exécutent même des pérégrinations assez étendues. Ils se nourrissent de semences et de fruits à noyaux on à coque résistante et commettent souvent de grands dégâts dans les plantations. Leurs oeufs, d'un blanc pur et de forme allongée, sont déposés dans le creux d'arbres rongés de vétusté. (E. Oustalet).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.