.
-

Tunisie
Al Jumhuriyah at Tunisiyah (Tunis)

34 00 N, 9 00 E
La Tunisie est un Etat de l'Afrique du Nord, d'une superficie de 163,610 km². C'est l'Africa des anciens Romains, comprenant la Byzacène et la Zeugitane. La Tunisie est située  entre la Méditerranée au Nord et au Nord-Est, la Libye et le Sahara au Sud, l'Algérie à l'Ouest. République, indépendante depuis 1956, la Tunisie est divisée en 24 gouvernorats. Capitale : Tunis. Autres grandes villes : Bizerte, Nabeul, Sousse, Kairouan, Mkasen, Gabès. La population totale est de 10,5 millions d'habitants (2009).

Les 24 gouvernorats de la Tunisie

Ariana (Aryanah)
Beja (Bajah)
Ben Arous (Bin 'Arus)
Bizerte (Banzart)
Gabes (Qabis)
Gafsa (Qafsah)
Jendouba (Jundubah)
Kairouan (Al Qayrawan)
Kasserine (Al Qasrayn)
Kebili (Qibili)
Kef (Al Kaf)
Mahdia (Al Mahdiyah)
Manouba (Manubah)
Medenine (Madanin)
Monastir (Al Munastir)
Nabeul (Nabul)
Sfax (Safaqis)
Sidi Bou Zid (Sidi Bu Zayd)
Siliana (Silyanah)
Sousse (Susah)
Tataouine (Tatawin)
Tozeur (Tawzar)
Tunis
Zaghouan (Zaghwan)

Du point de vue de l'orographie et de la géologie, la Tunisie apparaît comme le prolongement oriental de l'Algérie : la constitution géologique des deux pays offre une similitude bien marquée. Le Tell et la région des plateaux sont à peu près confondus : le sol, très accidenté, est partout susceptible de culture, et les eaux convergent dans le bassin de la Medjerdah. La chaîne de l'Atlas qui parcourt l'Afrique du Nord vient se terminer en Tunisie par le djebel Kessera, le djebel Bellota (1180 m), le djebel Bargou, le djebel Djoukar (1171 m), le djebel Zaghouan (1300 m) et le djebel Zid au Nord. Au cap Bon (ras Addar) viennent aboutir les montagnes de la presqu'île de Daklat-el-Mahouin; à ces hauteurs se rattachent le djebel Trozza (1001 m) et le djebel Ousselet, au Sud-Est de Kairouan, avant-chaîne qui se prolonge au Sud jusqu'à Gafsa et aux Chotts. Les vallées de ces montagnes sont fertiles et habitées par des populations sédentaires. 

Les Romains avaient percé dans cette région des routes qui existent encore et qui joignent Tunis et le Kef à Sousse et à Kairouan, Tunis à Hammamet, Tebessa à Kairouan et à Gafsa. Au Nord s'étend une avant-chaîne dont les principaux points sont : le djebel Dir au Nord-Ouest de Tebessa, les montagnes volcaniques du Kef, les cluses de la Medjerdah au Sud de Béja, le djebel Eidous et le ras EI-Mekki. Au Kef vient passer la route de Tunis à Constantine (Algérie) : de là partent d'autres chemins vers Tabarka et la Calle (El Kala). Dans l'espace compris entre ces chaînes et la côte se dressent les montagnes granitiques et gneissiques des Khroumirs (2200 m), bien arrosées et couvertes de belles forêts. A l'Est de la région des Khroumirs est le Mogod, que domine le djebel Tabouda. Les eaux qui coulent sur les pentes se réunissent dans une nappe d'eau douce, le garaât Ech-Kheul, qui se déverse dans le lac de Bizerte. 
-

Carte de la Tunisie.
Carte de la Tunisie. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une grande carte).

La Medjerclah est le principal cours d'eau de la Tunisie. Elle prend sa source sur les hauts plateaux de la région de Constantine (Algérie); son bassin est séparé en trois parties par des défilés étroits. La première est la plaine de Soukahras en Algérie; la seconde, la plaine de la Daklat, de Ghardimaou à Béja, où vient aboutir l'oued Mellègue; la troisième est la plaine de Tebourba, bien arrosée par un système d'irrigations (le barrage de Tebourba a été établi en 1622 par des ingénieurs hollandais); elle s'étend de Testour à Tunis et à la mer. La largeur de la rivière, qui est de 100 mètres dans son cours moyen, se réduit à 35 mètres dans les défilés de Béja; elle aboutit au golfe de Porto-Farina. Elle reçoit à gauche quelques torrents peu importants. A droite, ses affluents sont : 1° l'oued Mellègue, qui vient des hauteurs de l'Aurès et arrose la plaine de Tebessa : il passe près du Kef et se jette dans la Medjerdah à Souk-el-Arbâ; 2° l'oued Khalled, qui coule à travers la plaine d'Es-Sers; 3° l'oued Zar-Siliana, qui aboutit un peu en amont de Testour; 4° l'oued Miliana, qui vient du djebel Bargou: son cours, parallèle à celui de la Medjerdah, se termine au fond du golfe de Tunis; 5° l'oued Merguellil, qui prend sa source près de Tebessa et va se perdre au voisinage Kairouan dans des hatch, après avoir parcouru des plaines stériles. Le lac Kelibia ( peut-être l'ancien lac du Triton), qui sert de déversoir à l'oued Bagla, s'étend au Nord de Kairouan. Enfin, plus près de la mer, s'étend le Sahel, longue bande pierreuse couverte d'oliviers. 

Les côtes de la Tunisie dessinent dans la mer Méditerranée une avancée qui donne à ses ports une importance considérable. La côte septentrionale fait immédiatement suite à celle de l'Algérie ; on y remarque : 

1° à l'Est de la frontière de la Tunisie et de l'Algérie, la baie de Tabarka que ferme l'île du même nom; 

2° entre le ras El-Abiod et le cap Zebib, la baie de Bizerte; 

3° entre le ras Sid-Ali-el-Mekki et le cap Bon, le golfe de Tunis; la baie de Tunis proprement dite forme le fond du golfe entre le cap Carthage et le ras El-Fortas. 

La ville de Tunis est assise sur les bords du lac El-Bahira. Le port actuel de Tunis est la Goulette, sur la rive Nord du lac : un chemin de fer réunit le port à la ville. A 2 kilomètres à l'Ouest de Tunis est le Bardo, l'ancienne résidence des beys, qui était tout à la fois un palais, une forteresse et une caserne. A l'Est de la Tunisie, les côtes sont basses et marécageuses depuis le cap Bon jusqù au golfe de Gabès et aux frontières de la Libye. De Hammamet à Sfax, le long de la mer, s'étend le Sahel avec ses forêts d'oliviers poussant sur un sol de pierres; puis au Sud, jusqu'à Gabès, l'Arad, coupé cà et là de belles oasis. Au large s'élève une ceinture d'îles : les îles Kouriat et Conegliera, qui ferment au Sud le golfe d'Hammamet; en face de Sfax, les îles Kerkenah, qui en abritent la rade; au Sud du golfe de Gabès, l'île de Djerba, largement vouée au tourisme, mais qui produit aussi de bons fruits et dont le principal port, Houmt-es-Souk, est un marché important. On rencontre sur cette côte une série de ports : Kelibia, Hammamet, Sousse (l'ancienne Adrumète), reliée à Kairouan par une route et un chemin de fer; Monastir, Mahadia ou Mehedia, non loin des ruines de Thapsus; Sfax, Gabès. 
-
Sfax.
Sfax : les portes de l'ancienne enceinte fortifiée.

La région saharienne de la Tunisie s'étend au Sud du bassin de l'oued Merguellil : la dépression des Chotts (chotts Gharsa, El-Djerid et El-Fedjedj),qui aboutit an golfe de Gabès, la sépare en deux portions. La partie au Nord des Chotts est divisée en deux versants, le Djerid à l'Ouest et l'Arad à l'Est. Le Djerid, qu'arrose l'oued Thapfaoui, contient plusieurs belles oasis, entre autres, celles de Gafsa, El-Guetfar, El-Hamma, Tozeur, Nefta. Dans l'Arad se trouvent les oasis de Gabès et d'El-Hamma. A quelques kilomètres du chott El-Fedjedj et du golfe de Gabès se terminent les hauteurs calcaires (djebel Douerât) qui forment les bords de la cuvette saharienne. Au Sud des Chotts s'étendent les territoires des Nefzaoud et des Ourghamna. Enfin, sur le littoral, la Tunisie est séparée de la Libye par le lac des Bibans (Portes), ainsi nommé à cause des nombreux canaux par lesquels il communique avec la mer.

Les pluies commencent en automne (octobre) et finissent en mars : elles sont surtout abondantes en décembre et janvier; le thermomètre marque  alors 15-18 °C, et le vent souffle en général de l'Ouest et du Nord-Ouest. Au printemps, les pluies sont rares. Les chaleurs de l'été commencent en juin et augmentent jusqu'en août; la moyenne de la température est de 25-30 °C; mais le thermomètre atteint souvent 40°C; le sirocco, vent du Sud-Est, rend la chaleur particulièrement pénible; l'absence d'humidité dans cette saison dessèche la végétation.
-
Tunisie : Tamezret.

Tamezret, un village du Sud de la Tunisie.

Les principales cultures sont celles des céréales, des oliviers et des dattiers. Les céréales, principalement le blé dur et l'orge, sont cantonnées dans les plaines de la Medjerdah, la vallée de Béja à Ghardimaou (80 km de long), celle d'Utique. Dans L'Est et le Sud, ces cultures sont répandues dans la partie du pays, entre la mer et les montagnes. Les oliviers sont cultivés sur une grande échelle aux environs de Tunis et de Bizerte, dans le Sahel, l'île de Djerba et les environs de Sfax et de Gafsa.  Les dattiers sont cantonnés dans les oasis de Gabès, des Nefzaoua, et dans le Djerid. Il faut pour le dattier un sol humide en même temps qu'un soleil ardent : ces conditions se trouvent surtout réalisées dans le Djerid. Les oasis du bord de la mer ne donnent que des produits peu estimés. L'alfa abonde en Tunisie; Gafsa est le marché principal de cette graminée

La Medjerdah sépare les deux grands groupes des forêts tunisiennes : dans le Nord dominent les chênes et les chênes-lièges; dans l'Ouest et le centre, on trouve surtout le pin d'Alep et le chêne vert.  Près de Talah, à 69 km de Gafsa, se trouve une forêt d'acacias gommifères. On nourrit, en Tunisie, une grande quantité de boeufs, de moutons à grosse queue et de chèvres. Les boeufs sont de petite taille, mais bien faits. Les chevaux, de race arabe, sont petits, quoique solides, mais ils sont peu nombreux. Le nombre des chameaux est également restreint. Les ânes sont très petits, mais très robustes. Tous ces animaux, sauf les chevaux, vivent constamment en plein air. 
-

Tunisie : les gorges de la Seldja.
Les gorges de la Selja, en Tunisie. Photos : © Angel Latorre, 2008.

Le sol de la Tunisie est en général constitué par des terrains crétacés et jurassiques; On trouve des gisements de fer dans les Nefzas et les Mikhnas. On en tire des hématites rouges ou brunes. On trouve le plomb à l'état de sulfure ou de carbonate à Djebba, dans la vallée de la Medjerdah. A Djebel-Ressas, près de Tunis, on exploite depuis longtemps une mine de galène et de calamine. Ces deux minerais se rencontrent encore au djebel Bouguernine, au djebel El-Kohol, près de Zaghouan, et au Kanguet-Kef. Entre Béja et Tabarka, de nombreux gisements de phosphate de chaux ont été découverts au contact du crétacé et de l'éocène sur les deux versants de la chaîne qui, entre Gafsa et la frontière d'Algérie, sépare la région des Hauts Plateaux de celle des Chotts. On exploite à Chemtou, près de Ghardimaou, dans la vallée de la Medjerdah, des carrières de très beaux marbres

Cartes de la Tunisie.

Topographie de la Tunisie.
Topographie
Environs de Tunis.
Nord de la Tunisie
Environs de Tunis
Environs de Gabès.
Sud de la Tunisie
Environs de Gabès
Cliquer sur les miniatures pour afficher les cartes.


May Angeli,  Souks et saveurs en Tunisie, Le Sorbier, 2007. - La découverte de la Tunisie au fil des saisons, à travers ses marchés, ses marchands, ses fruits et ses légumes, entre carnet de croquis et carnet de voyage. Lieux d'échanges, de rencontre et de plaisir, ces "marchés" sous toutes leurs formes nous offrent un très beau portrait de la Tunisie d'aujourd'hui. L'ouvrage est ponctué d'anecdotes, de proverbes, de recettes, qui nous font voyager à travers le Maghreb. Un livre qui s'adresse aux enfants comme aux adultes.

Une Tunisie croquée et aquarellée tout au long de l‘année par May Angeli, et voici que l'on aboutit à une flânerie à travers les ruelles du pays, à la rencontre d'une culture populaire et culinaire encore rythmée par les fêtes et les saisons.

Tout au long de l'année, les camionnettes sillonnent le pays, chargement à ciel ouvert, débordant de pastèques, melons, fenouils, carottes ou bétail. Provenant des campagnes et oasis alentours, elles aprovisionnent boutiques, petits ou grands marchés, dans les villages, les villes ou la capitale. Dans les ports, dans les campagnes, sur les routes ou dans les marchés, on croise celui qui pêche, celui qui cultive, celui qui élève du bétail, de la volaille, celui qui cueille des plantes sauvages, celui qui transporte ces denrées, celui qui les vend, celui qui les achète et les consomme. Il y a aussi le marchand ambulant, qui annonce son passage à coups de klaxon ou à grands cris, énonçant les produits du jour... C'est l'occasion d'échanger des nouvelles et de plaisanter avec la clientèle. Ou encore la vente au bord de la route de produits frais de la ferme ou faits maison, légumes sauvages, baies, graines et fleurs des champs... On se gare sur le bas-côté, on se laisse tenter, on repart avec des victuailles à ne plus savoir qu'en faire... (couv).

Gilbert Naccache, Qu'as-tu fait de ta jeunesse? : Itinéraire d'un opposant au régime de Bourguiba (1954-1979) suivi de Récits de prison, Cerf, 2009.
2204088676

 
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.