.
-

Constantine, Qacentina. - Ville d'Algérie, à 280 kilomètres à l'Est d'Alger, s'élève en amphithéâtre sur un rocher qui domine le pays, et l'orme une sorte de presqu'île entourée par le Rummel, excepté au Sud-Ouest; 510 000 habitants. On remarque l'ancien palais du bey, les quatre portes de la ville, un arc de triomphe ancien et plusieurs ruines. 

Constantine doit son origine à une colonie grecque, et s'appela d'abord Kirta, Cirta. Elle devint la capitale des rois numides, fut conquise par les Romains, et prit, au temps de Jules César, le nom de Siltianorum colonia, parce qu'une colonie y fut établie par Sitius. Détruite par l'armée de Maxence, elle fut rebâtie par Constantin et appelée Constantina. Elle appartenait à la régence de Tunis, lorsque celle d'Alger s'en empara au XVIIIe siècle.

Le dernier des beys, dont elle était la résidence, Ahmed-bey, résista aux Français pendant sept ans après la prise d'Alger. Le maréchal Clausel échoua en 1836 dans une expédition contre Constantine, qui fut prise d'assaut en 1857, après un siège où fut tué le général en chef Damrémont.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.