.
-

Utique

Utique était une ville de l'Afrique ancienne, qui était située sur une colline qui dominait à la fois la côte du golfe de Carthage et le bras le plus septentrional du Bagradas (Medjerda); c'était un port de mer. Le fleuve a comblé ce golfe, et l'emplacement d'Utique est aujourd'hui à l'intérieur des terres. Les ruines de l'antique cité sont éparses autour du marabout de Bou-Châter, à 25 kilomètres au Nord de Tunis

Utique fut fondée par des colons tyriens, peu de temps après Gadès, trois siècles à peu près avant Carthage. Grâce à sa position favorable et à la fertilité des plaines voisines, elle devint rapidement une place de commerce très prospère. Son port était l'un des plus fréquentés de toute l'Afrique du Nord. Elle fut citée nommément dans le traité de commerce que Rome et Carthage conclurent en 348 av. J.-C.; elle fut de même mentionnée dans l'alliance qu'Hannibal signa, pendant la seconde guerre punique, avec le roi Philippe de Macédoine
-

Utique.
Reconstitution d'Utique. Source : KarensWhimsy.com

Utique ne reconnaissait qu'a regret la suprématie de Carthage. Souvent elle fit cause commune avec ses ennemis. Elle fut l'alliée d'Agathocle, soutint la révolte des Mercenaires et se prononça pour Rome lors de la troisième guerre punique. Rome lui donna tout le territoire qui s'étendait depuis Carthage jusqu'à Hippo Diarrhytus (la future Bizerte); elle devint la capitale de la province romaine d'Afrique, et son port fut très fréquenté par les armateurs et les négociants italiens. 

Utique joua un rôle important dans la lutte contre Jugurtha et dans toutes les guerres civiles de la fin de la République. Après la bataille de Thapsus, Caton s'y enferma pour opposer à César une résistance suprême et s'y suicida. Auguste accorda à Utique le titre de municipe; plus tard, Hadrien lui conféra sur sa demande le titre et les privilèges d'une colonie romaine; enfin elle reçut de Septime Sévère le droit italique (jus italicum). Mais sa prospérité fut alors éclipsée par celle de Carthage, qu'Auguste avait relevée et qui reprit son rang de capitale de l'Afrique. Utique fut de bonne heure le siège d'un évêché chrétien; elle eut des martyrs dès le IIIe siècle. Prise par Genséric, reprise par les Byzantins, conquise deux fois par les Arabes, elle fut complètement détruite dans les dernières années du VIIe siècle.
-

Ruines d'Utique.
Ruines d'Utique.

Les ruines d'Utique sont importantes. On distingue encore, au pied de la colline qui portait la ville, les restes des quais puissants, qui entouraient le port. Dans la cité même se voient les décombres de plusieurs édifices, que l'on a voulu identifier avec le temple d'Apollon et la curie municipale. Hors de l'enceinte, on recourait un théâtre, un amphithéâtre creusé dans une éminence et qui pouvait contenir dit-on, jusqu'à 20000 spectateurs, d'immenses citernes alimentées par un aqueduc dont on suit la trace pendant plusieurs kilomètres. De nombreuses statues, beaucoup d'inscriptions et de monnaies ont été retrouvées sur l'emplacement d'Utique. (J. Toutain).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.