.
-

Vaisseaux chylifères

Vaisseaux chylifères (anatomie, physiologie). - On nomme ainsi des espèces de canaux vasculaires destinés à transporter le chyle. En 1622, Gasparo Aselli, professeur à Pavie, découvrait que si l'on ouvre un animal pendant la digestion d'un repas copieux, et surtout riche en matières grasses, on aperçoit dans le mésentère, à côté des vaisseaux sanguins, d'autres vaisseaux rendus visibles par un liquide blanc laiteux qui les remplit; Aselli les nomma vaisseaux lactés; mais le liquide qu'ils contiennent ayant été appelé chyle, les physiologistes les nommèrent chylifères.

Ils naissent de divers points de l'intestin-grêle, abondent surtout dans sa première portion, sont moins répandus dans la dernière et deviennent rares dans le gros intestin; leurs premières racines, très fines d'abord, s'unissent, forment des rameaux plus gros, puis quelques troncs principaux qui, en avant de la colonne vertébrale, un peu au-dessous du diaphragme, constituent un renflement nommé le réservoir ou la citerne de Pecquet. De là, part un canal unique, nommé canal thoracique, qui réunit en même temps les chylifères et tous les vaisseaux lymphatiques absorbants nés des divers points du corps. Ce canal chemine le long de la colonne vertébrale et un peu à gauche, à coté de l'artère aorte et jusqu'au niveau des clavicules; là, il vient se jeter dans la veine-sous-clavière gauche. 

L'origine des chylifères dans l'intestin et à sa surface, se fait par le moyen des villosités intestinales, petits filaments d'une nature membraneuse, existant en nombre incommensurable sur toute la surface de la muqueuse. Chacune de ces villosités est l'origine d'un ou de plusieurs vaisseaux chylifères, et leur constitue une sorte de racine plongeant dans la masse alimentaire.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.