.
-

Biologie, terme introduit en 1802 par Lamarck et par Treviranus, du grec bios, vie, et logos, discours, c'est-à-dire science de la vie. Comme toutes les disciplines fondamentales, l'objet même de cette science est la recherche de sa propre définition. Qu'est-ce donc que la vie? Voilà la question que ce pose le biologiste. Ou, plus exactement : qu'est-ce qui est vivant? car aujourd'hui, le terme même de vie, sans compter sa pluralité de sens, semble trop abstrait, trop flou, déjà dans son seul sens "biologique", pour servir à définir véritablement une science. Plutôt qu'une étude rationnelle de la vie, la biologie se revendique donc souvent comme l'étude des conditions et des phénomènes de l'existence des organismes vivants; autrement dit de systèmes particuliers, concrets, qui ont en commun de posséder un certain nombre de propriétés. Dans cette perspective, dire ce qui est vivant, consiste à énoncer une liste de propriétés. On reconnaît ainsi un organisme vivant lorsque, à la fois  :
1) il possède un (a) métabolisme (b) auto-régulé 

2) il est capable de (a) se reproduire et (b) d'évoluer au cours du temps.

Posséder un métabolisme auto-régulé signifie être capable de mettre en oeuvre des processus (le métabolisme) qui utilisent l'énergie et la matière venues de l'extérieur pour se maintenir dans un état thermodynamique spécial, dit "loin de l'équilibre" (l'état d'équilibre est la mort), et disposer de mécanismes (l'auto-régulation ou homéostasie) capables de répondre à une large plage de variations des conditions extérieures, ou de perturbations diverses afin de maintenir cet état. La propriété de reproduction et d'évolution signifie qu'un organisme vivant peut engendrer d'une manière ou d'une autre des copies ou des répliques de lui-même (la reproduction) et que ces copies n'ont pas a être parfaitement identiques au modèle (capacité de mutation) pour rester viables (l'évolution). 

En pratique, toutes ces propriétés, qui doivent êtres toutes réunies pour qu'on puisse parler d'être vivant, ne sont pas nécessairement abordées comme un tout. Il y a évidemment en biologie, comme dans les autres sciences des angles d'études divers, des approches qui ont leur propre objet, et qui chacune  définit une discipline particulière : l'anatomie, par exemple, s'intéresse à la description et à l'agencement mutuel des parties des organismes vivants, la physiologie s'occupe du fonctionnement même de l'organisme, des phénomènes qui s'y déroulent, l'éthologie du comportement des êtres vivants, etc. On définit également des branches de la biologie en fonction des catégories d'organismes vivants étudiés : la botanique étudie les végétaux, la zoologie, les animaux, l'entomologie, seulement une classe d'animaux, les insectes, etc.

.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.