.
-

La classification des Papillons
Aperçu
Métamorphose. Chenilles
Classification
Pour classer les Papillons, on s'est contenté longtemps de la division établie par Latreille, qui partageait les Papillons en Diurnes, Crépusculaires, et Nocturnes, correspondant à ces trois grands genres Papilio, Sphinx et Phalena créés par Linné

Les deux premières catégories forment seules des familles naturelles; à la première, Duméril, s'appuyant sur la conformation uniforme des antennes, a donné le nom de Rhopalocères (ropalon = massue, en grec; céras = corne, antennes); la seconde et la dernière, en revanche, composées des formes les plus diverses, ont été réunies par Boisduval, à cause de la diversité de formes de leurs antennes, dans une grande division à laquelle il décerna l'appellation d'Hétérocères (auj. Hétéroneures). 

E. Blanchard a proposé une autre base de classification reposant sur la présence ou l'absence d'un crin ou soie raide situé à la partie inférieure des secondes ailes passant dans un anneau des premières ailes qui assure la solidarité de l'aile supérieure avec l'aile inférieure. Aux Rhopalocères vinrent correspondre les Achalinoptères (a privatif; chalinos = frein; pteron = aile); aux Hétérocères (terme aujourd'hui appliqué à un genre de coléoptères) vinrent correspondre les Chalinoptères; mais on a reconnu que ce caractère n'avait pas toute la valeur distinctive qu'on était tenté de lui accorder. 
-

Thaïs.
Vulcain.
Thaïs
Vulcain (ou Atalante)

La nécessité de faire entrer dans la classification les nombreuses espèces qu'on a découvertes, avec les années, dans les contrées éloignées, et l'obligation de tenir compte des recherches plus précises qu'on a faites sur les espèces connues depuis longtemps, ont imposé successivement la nécessité de créer une série de familles plus ou moins naturelles; de nouveaux regroupements ont également été nécessaires. 

Ainsi, dans les classifications actuelles on distribue les Lépidoptères en quatre super-ordres : Homoneures (même système de nervures pour les deux paires d'ailes), Hétéroneures ditrysiens (nervures réduites dans les ailes postérieures, deux orifices génitaux pour les femelles), Hétéroneures monotrysiens (un seul orifice génital) et Rhopalocères (antennes en forme de massues), qui, au total, rassemblent une vingtaine de superfamilles.
-

Hétéroneures
Papillons crépusculaires et nocturnes. Les quatre ailes, rabattues pendant le repos, sont tout à fait horizontales ou disposées à la façon des deux pentes d'un toit. Parmi cette catégorie d'insectes, ceux qui ont les antennes en forme de fuseau ou allongées de manière à se terminer en massue ou en prisme sont les Sphinges (ancien groupe des crépusculaires). Les autres, qui ont les antennes en forme d'alène, c'est-à-dire diminuant en épaisseur de la base à l'extrémité libre, étaient rangés dans la catégorie des nocturnes. Chez eux les antennes sont souvent garnies d'appendices en dents de scie ou en dents de peigne. Ces insectes présentent une particularité curieuse dans organisation de leurs ailes inférieures celles-ci sont munies d'un crochet qui pendant le repos s'engage dans une ouverture que présente la face antérieure des ailes de la première paire, et les maintient dans une position horizontale ou inclinée. 
H. ditrysiens
Sphinges

Sphingides (Sphinx), Sesiides, Thyrides, Heterogonides, Zygenides.

Bombyces

Nycteolides, Lithorides, Chelonides, Cossides (Cossus, Xyleutes, Zeuzera), Cocliopodes, Bombycides (Bombyx mori), Endromides, Saturnides (Saturnnia, Attacus), Drepanulides, Notodontides, Cymatophorides. 

Noctuelles

Bryophides, Leucanides, Glottulides, Apamides, Caradrinides, Noctuides (Noctuelles), Orthorides. Cosmides, Hademides, Xylinides, Heliotides, Aconitides, Erastrides, Anthophilides, Eriopides, Eurhipides, Placodides, Plusides, Calpides, Gonopterides, Amphipyrides, Toxocampsides, Stibides, Catephides, Bolinides, Catocalides, Ophiasides, Euclidides, Poaphilides.

Phalènes ou Géométrides

Uropterydes, Ennomides, Amphidasides, Boarmides, Boletobides, Geometrides ou Phalenides (Geometra, Brephos), Ephysides, Acidalides, Caberides, Macarides, Fidonides, Zegenides, Lygides, Hyernides, Laurentides, Eubolides. 

Microlépidoptères

Tortricides (Tortrix, Enarmonia, Evetria, Sparganothis), Pyralides (Pyralis, Cataclysta, Nymphula), Tineides (Teignes / Mites), Pterophorides (Alucita).

H. monotrysiens
Stigmelloïdes

Stigméliides, Tishériides.

Incurvarioïdes

Incurvariides (Adela), Héliozélides.

Homoneures
Les 2 paires d'ailes présentent les mêmes nervures. L'adomen des femelles à 9 ou 10 segments. Les oeufs sont lisses et couchés.
Eriocranioïdes Eriocraniides, Mnésarchéides, Néopseustides.
Hépialoïdes Hépialides, Protothéorides, Paléosétides.
Microptérygoïdes Microptérigydes (Sabatincta, Microptéryx).
Rhopalocères
Papillons diurnes. Antennes plus ou moins renflées à leur extrémité. Point d'ocelles. - Ailes relevées perpendiculairement pendant le repos; les postérieures n'ayant point de crin à leur bord antérieur pour retenir les antérieures.
Papilionoïdes
Succints

Papilionides (Papilio), Piérides (Pieris), Lycénides (Lycaena), Erycinides. Libythéides. 

Suspendus. 

Nymphalides (Argynnis, Vanessa), Apaturides, Morphides (Morpho), Satyrides.

Hespérioïdes
Involutés

Parnassides, Hespérides.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.