.
-

Avesnes

Avesnes-sur-Helpe, Advesna, Avennae, est une commune de France, dans le département du Nord,  sur le versant d'une colline qui domine la rive gauche de l'Helpe-Majeure, à 100 kilomètres au Sud-Est de Lille; population : 5350 habitants en 2014. 

Histoire.
La fondation d'Avesnes n'est pas antérieure aux premières années du XIe siècle, A cette époque le seigneur de Leuze, Werrix II, reçut en fief du comte de Hainaut les terres situées entre les deux Helpes et fit élever une tour sur le territoire d'Avesnes; son fils Thierry la transforma en château, construisit une église et les habitations commencèrent à se grouper. Un des successeurs de Thierry éleva une enceinte de muraille et, en 1158, la ville nouvelle reçut une charte de commune qui fut confirmée en 1200, en 1247 et souvent encore par la suite.

L'un des seigneurs d'Avesnes, Bouchard, ayant épousé, en 1212, Marguerite, fille du comte de Flandre Baudouin IX, son fils Jean revendiqua l'héritage du Hainaut et, par lui, la maison d'Avesnes devint la tige des comtes de Hainaut et de Hollande.

Au XIVe siècle la seigneurie d'Avesnes devint le partage de la maison de Châtillon, et passa, au cours du XVe siècle, à celles d'Albret et de Bourgogne. En 1461, Louis XI était à Avesnes, lorsqu'il reçut la nouvelle de la mort de son père; il y revint seize ans plus tard (juin 1477) après la mort de Charles le Téméraire, et, les habitants ayant refusé de se déclarer en sa faveur, il emporta la ville d'assaut et la ruina de fond en comble. Au rapport d'un chroniqueur du temps, il ne resta debout que huit maisons, un couvent et l'hôpital. La ville fut abandonnée et demeura déserte jusqu'à l'époque du traité d'Arras (1482). 

Elle était à peine reconstruite qu'elle fut incendiée et abandonnée de nouveau jusqu'au traité de Senlis (1493). A cette époque, les fortifications furent réparées et l'archiduc Maximilien lui concéda des privilèges destinés à la repeupler. En 1513 encore elle fut dévastée par un incendie. 

En 1549, Philippe II et Charles-Quint firent à Avesnes leur joyeuse entrée; la ville était alors comprise dans les domaines de Philippe de Croy qui la céda à la maison d'Espagne en 1556. Le traité de Cateau-Cambrésis (1559) en confirma la possession à l'Espagne; elle ne revint à la France qu'au traité des Pyrénées (1659). Elle fut alors fortifiée par Vauban et Deville et fut le siège d'un gouvernement particulier compris dans le gouvernement de Flandre; elle forma un bailliage du Hainaut français. 

En 1790, Avesnes devint l'un des chefs-lieux d'arrondissement du département du Nord. Lors de la campagne de France elle fut prise par les Russes, en 1814 et l'année suivante elle fut investiepar les Prussiens (21 juin 1815), L'explosion d'une poudrière qui détruisit une grande partie de la ville la força à capituler dès le lendemain. Les Prussiens furent remplacés, à la fin de 1815, par les Russes, qui y demeurèrent jusqu'au mois de novembre 1818. 

Les armoiries d'Avesnes sont : bandées de gueules et d'or de six pièces.

Monuments.
Les fortifications, déclassées en 1867, et en partie démolies, datent en partie du XVIe siècle et avaient été reprises en 1660, par Vauban. Elles suivent tous les accidents du terrain et reposent en partie sur le roc.
-

Avesnes-sur-Helpe : l'église.
L'église d'Avesnes-sur-Helpe, vers 1900.

L'église Saint-Nicolas, reconstruite pour la plus grande partie après l'incendie de 1513, en style gothique, est un édifice massif, quadrangulaire, auquel des créneaux contribuent à donner l'aspect d'une forteresse. Elle a été postérieurement à sa construction surmontée d'un clocher octogonal terminé par un lanternon, où l'on a placé vers le milieu du XVIIIe siècle un carillon fondu à Louvain, qui passe pour l'un des plus beaux du nord de la France. Le choeur de l'église appartient à la construction primitive (XIIIe s.) et est plus bas que la nef. Les voûtes sont supportées par des piliers de marbre bleu. Le buffet d'orgues est supporté par une tribune en marbre de couleur. Peintures du XVIe siècle et tableaux de Watteau

L'hôtel de ville est un édifice du milieu du XVIIIe siècle. Le palais de justice a été construit en 1827 sur remplacement de l'ancien château. Un élégant édifice en pierres et briques construit en 1867 et nommé l'Institut Villien du nom de son fondateur a servi a abriter le musée, la bibliothèque, les écoles de dessin et de musique.

A 5 km d'Avesnes, au Nord de Ia forêt d'Avesnes, est l'ancien Ermitage de Bondelet; il existait déjà au XIe siècle et était desservi par l'abbaye de Dompierre. (Y.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2014. - Reproduction interdite.