.
-

Les Du Cerceau

Les Du Cerceau sont dynastie de célèbres architectes français du XVIe siècle. Le premier en date et le plus éminent de ces maîtres, Jacques Androuet, dit Du Cerceau, naquit à Paris entre 1510 et 1515. Il semble avoir visité jeune encore l'Italie, peut-être, comme le rapporte d'Argenville, sous les auspices du futur cardinal d'Armagnac. Ce qui est certain, c'est que ses premières productions se rapportent aux monuments antiques de la ville de Rome

S'il ne nous paraît pas démontré, comme l'a soutenu le dernier biographe du maître, H. de Geymüller, que Jacques-Androuet est l'auteur d'une série de dessins d'architecture conservés au Cabinet des estampes de Munich, en revanche plusieurs de ses nombreuses estampes, gravées d'un burin aussi léger que pittoresque, nous initient aux études faites en Italie par l'artiste français; tantôt il grave un plan monumental de Rome en six feuilles in-fol., ou les Praecipua Romanae Antiquitatis Ruinarum Monumenta, en vingt-cinq planches, tantôt des Temples (1549) et des Arcs antiques, tantôt un des modèles composés par Bramante pour la basilique de Saint-Pierre ou la façade de la Chartreuse de Pavie

On a contesté à diverses reprises à Jacques Androuet Du Cerceau le titre d'architecte-: d'après un certain nombre d'auteurs, il se serait contenté de reproduire les monuments élevés par d'autres, sans jamais fournir lui-même les plans d'édifices nouveaux et sans diriger une construction. Cette assertion a été victorieusement combattue par Geymüller. 

L'oeuvre gravé de Jacques Androuet Du Cerceau est immense; il comprend et les reproductions ou restitutions d'édifices antiques, et des reproductions de monuments de la Renaissance, des plans de villes, des modèles d'architecture (termes, balustrades, cartouches, grotesques, frises, trophées, etc.), d'ameublement, d'orfèvrerie, de serrurerie, etc. 

Une mention particulière doit être consacrée aux Plus excellents Bastiments de France, dont le premier volume parut en 1576 et le second en 1579. Ce recueil, réimprimé au XVIIe  siècle et de nouveau au XIXe  siècle, offre un intérêt capital pour l'histoire des principaux palais on des habitations seigneuriales de la Renaissance française. II nous fait connaître tour à tour l'état du Louvre, des châteaux des Tuileries, de Saint-Germain, de la Muette, de Fontainebleau, de Gaillon, de Blois, de Chambord, d'Amboise, de Chenonceaux, etc. Il a également laissé : Livre d'architecture 1559 et 1561, in-fol., et Leçons de perspective, 1576, in-fol. 

Le style de Jacques Androuet réunit les qualités comme les défauts de la Renaissance française; ses qualités, je veux dire la clarté et l'élégance ses défauts, la tendance à donner aux édifices comme aux personnages des proportions trop élancées, d'où résulte je ne sais quoi de mièvre et de sautillant.

Parmi les fils de Jacques, deux, Baptiste, né entre 1544 et 1547, mort en 1590, et Jacques, mort en 1614, cultivèrent comme lui l'architecture. Le premier commença en 1578 le Pont Neuf et obtint le titre d' « architecte honoraire de tous les ouvrages de bastiments et édifices de Sa Majesté »; son fils, Jean Ier (mineur en 1602, vivait encore en 1649) obtint comme lui le titre d'architecte du roi. II construisit, de 1624 à 1630, l'hôtel de Sully, dans la rue Saint-Antoine, et l'hôtel de Bretonvilliers; en 1639 il commença le Pont au Change. Jacques Androuet du Cerceau, le second fils de Jacques Ier, fut comme son frère attaché à la cour des Valois en qualité d'architecte des bâtiments du roi; il remplissait en outre les fonctions de valet de chambre du duc d'Alençon.

La soeur de Jacques ler, Julienne Androuet, mérite aussi une mention elle épousa en 1568 Jean de Brosse et fut la mère du célèbre architecte Salomon de Brosse. 

Un petit-fils de Jacques Ier Jean II, né en 1623, mort en 1644, à vingt et un ans, fut également architecte; un autre petit-fils, Jacques, seigneur de Bardillières, était orfèvre. Divers autres membres de la famille Du Cerceau, dont le degré de parenté avec Jacques Ier n'a pu être établi avec certitude, cultivèrent soit l'architecture, soit les autres arts. Paul (né vers 1630, mort en 1710) était dessinateur; son fils, Guillaume Gabriel, se distingua dans la même spécialité. Enfin, Jacques III fut, comme ses homonymes, architecte du roi; on ignore la date de sa naissance et celle de sa mort; on sait seulement qu'il figura comme parrain à Charenton en 1627 et en 1638. 

Les Du Cerceau avaient de bonne heure embrassé les doctrines de la Réforme (Calvinisme), mais au XVIIe siècle un certain nombre d'entre eux se convertirent au Catholicisme. (Eugène Müntz). 

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2009. - Reproduction interdite.