.
-

Capillaires (anatomie). - Se dit des vaisseaux très ténus qui joignent les dernières ramifications des artères aux premières des veines. Les capillaires, dont les dimensions varient de 0,007 mm à 0,15 mm, commencent où finit la tunique musculaire de l'artériole, et ils finissent où commence celle des petites veines : ce sont donc des vaisseaux sans fibre lisse. Considérés dans leur structure, les capillaires présentent trois couches distinctes : 
1° une couche endothéliale de cellules plates, allongées suivant l'axe du vaisseau. (Ces cellules sont séparées par des espaces intermédiaires, dont les plus grands portent le nom de stigmates, les plus petits celui de stomates);

2° la seconde couche externe, tunique adventice, est une membrane amorphe hyaline;

3°sur la face externe de certains gros capillaires, il existe une seconde couche de cellules plates, auquel on a donné le nom de périthélium.

La structure anatomique des capillaires varie avec la nature des fonctions qu'ils doivent remplir; ceux des lobules hépatiques, de la membrane choroïdienne, des glomérules de Malpighi ne semblent être constitués que par une membrane continue parsemée de noyaux, mais sans cellules endothéliales.
-
Capillaires.
1. Vaisseau capillaire; 
2. Réseau capillaire : a, artère; v, veine.

Les capillaires constituent, dans leur ensemble, une sorte d'élargissement du système artériel : il en résulte une diminution dans la vitesse et la pression du courant sanguin; l'influence de la systole cardiaque n'est plus appréciable, et la circulation des artères vers les veines s'effectue d'une manière continue et uniforme.

Etant en rapport immédiat avec les éléments des tissus, les capillaires sont le siège principal de la nutrition interstitielle. On doit les diviser, eu égard à leurs fonctions, en capillaires généraux, appartenant à la grande circulation, et en capillaires pulmonaires, appartenant à la petite circulation. Les premiers apportent à tous les organes du corps le sang artériel nécessaire à l'activité de la cellule organique et emportent le sang veineux qui en résulte. Les seconds, au contraire, par échange avec l'air, effectuent la transformation inverse.

La calorification des tissus, les sécrétions glandulaires, les alternatives de rougeur ou de pâleur des tissus dépendent encore des capillaires.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.