.
-

L'avoine
Avena
L'avoine (Avena, Lin., Avena des Latins, Bromos des Grecs) constitue, dans l'ordre des Graminales, un genre de la famille des Avénées ou Avénacées dont les principaux caractères sont : épillets de 2 à 5 fleurs stamino-pistillées dont la supérieure avorte le plus souvent; 2 glumes membraneuses ou herbacées; 2 glumelles dont l'inférieure bidentée est munie sur son dos d'une arête coudée et tordue intérieurement; 3 étamines; stigmate terminal sessile ou subsessile, plumeux.

Cette plante est l'une des céréales les plus intéressantes pour la nourriture des chevaux, et même des bestiaux et de plusieurs autres espèces domestiques. Quoique les auteurs ne soient pas d'accord sur l'origine et la patrie de l'avoine, on la croit généralement originaire du nord de l'Europe, où elle croît en abondance. Il n'est pas bien sûr qu'elle ait été connue des Anciens; et Pline semble la dédaigner comme un blé dégénéré : il dit pourtant que les Germains l'employaient comme aliment : un peu plus tard on la donne à manger aux chevaux, et elle entre même dans la nourriture de l'humain. On cultive en grand quatre espèces d'avoine :

1° L'Avoine commune (A.- sativaa, Lin.), caractérisée par des épillets à 2 ou 3 fleurs, glumes plus longues que le grain, panicule lâche à embranchement rameux. C'est l'espèce la plus cultivée; on en a fait un certain nombre de variétés : 
A. L'Avoine commune d'hiver, qui supporte bien les froids des hivers de l'Europe tempérée; semée en automne, elle donne des grains pesants et nombreux. 

B. L'Avoine commune du printemps; variété la plus cultivée, moins rustique que la précédente, elle mûrit plus tard. 

C. L'Avoine de Géorgie, de Sibérie, du printemps, grains jaunes, pesants, gros, à écorce rude, la plus vigoureuse et la plus précoce de toutes. 

D. L'Avoine patate, du printemps, grains blancs, courts et ronds à écorce fine; elle est souvent atteinte du charbon.

2° L'Avoine de Hongrie (A. orientalis, Schreber), panicule serrée, grains inclinés tous du même côté. Du printemps; une variété à grains blancs; une à grains noirs très productive.

3° L'Avoine courte (A. brevis), Avoine à deux barbes, pied de mouche. Panicule lâche, légère, unilatérale, grains petits, courts; barbes persistantes : culture dans les terrains médiocres et sur les montagnes; très précoce.

4° L'Avoine nue, A. de Tartarie (A. nuda). Épillets de 4 à 5 fleurs en petites grappes, grains non attachés à la balle. D'un faible produit, elle est préférée pour faire du gruau.

L'avoine craint les grands froids; aussi ne la sème-t-on guère en automne que dans les pays où l'on n'est pas exposé à un grand froid continu atteignant 10 à 12°C. Mais elle s'accommode de tous les terrains; ainsi, à l'exception des sables arides ou trop calcaires, tout lui convient; les sols tourbeux, les argiles compactes, les étangs desséchés, les sables frais. Toutefois, dans les terrains qui manquent de l'élément calcaire, il est bon de lui donner des engrais alcalins, des marnages ou des chaulages, car les principes qui dominent dans l'avoine sont les silicates et les phosphates de potasse, de magnésie et de chaux. Elle peut succéder à toute espèce de culture; cependant elle est mieux placée après les récoltes qui remuent profondément le sol, comme la plupart des plantes sarclées.

Le choix des semences de l'avoine doit être fait avec certaines précautions à cause de l'inégalité qu'on remarque dans le degré de maturité des grains d'une même panicule; nous avons dit plus haut les circonstances qui doivent guider le cultivateur pour les époques de l'année auxquelles ces semailles doivent être faites suivant les pays et les variétés d'avoine employées; nous dirons seulement ici que dans le midi de la France, on sème en septembre les variétés d'hiver; dans le Centre et le Nord on retarde jusqu'en février ou mars.

Il existe également des espèces d'avoines considérées par les agriculteurs comme des plantes nuisibles ("mauvaises herbes") :

Avoine folle, Folle avoine, Avron, Avoine folette, Avena fatua, Lin. - Une des plantes les plus nuisibles à l'agriculture : épillets à 3 fleurs; axe très poilu; panicule lâche; glumes dépassant les fleurs, glumelle inférieure bidentée et munie d'une arête dorsale longue, robuste, tortillée. Cette plante vigoureuse, rustique et plus précoce que les autres céréales, fait le désespoir des cultivateurs dans certaines contrées. Sa destruction est difficile, justement en raison de sa maturité précoce, qui fait que ses grains se répandent sur le sol avant la récolte. 

Avoine à chapelets, Chiendent à chapelets, Avena bulbosa, Wild. - Plante nuisible aux céréales et aux prairies artificielles; remarquable par son chaume à noeuds inférieurs pubescents et surtout par les bulbes superposés à la base de sa tige. (DGS).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.