.
-

Baryton

Baryton, n. m.  - Voix d'homme, intermédiaire entre le ténor et la basse, appelée au XVIIe s. en France concordant. Son étendue varie selon les individus. (La Voix de baryton)
J.-B. Martin (mort en 1837), dont le nom servit longtemps à désigner certains rôles d'opéra-comique, Faure, Lassalle ont été de célèbres barytons français. Parmi les rôles écrits pour ce genre de voix, il suffira de citer ceux de Don Juan, dans l'opéra de ce nom, de Mozart (1787), de Figaro, dans Le Barbier de Séville, de Rossini (1816), de Wolfram, dans Tannhäuser, de Wagner (1845), de Rigoletto, dans l'opéra de Verdi (1851).
Le baryton est aussi un instrument à cordes, à archet, tombé en désuétude après avoir joui d'une certaine vogue pendant le XVIIe et le XVIIIe s., en Allemagne et en Italie, où il était appelé viola di bordone. Ses dimensions et son accord étaient ceux de la basse de viole. Il était monté de cinq ou six cordes de boyau, passant sur la touche, et d'un nombre de cordes métalliques variant de sept à vingt-sept, tendues au-dessous de la touche, résonnant par sympathie, et qu'au besoin des doigts de l'exécutant pouvaient atteindre et pincer à vide, par une ouverture ménagée derrière le manche. Le prince Nicolas Esterhazy, au service duquel Haydn était attaché, ayant pour le baryton une sorte de passion, le maître ne composa pour son usage pas moins de 175 ouvrages. 
Le nom de baryton est joint à celui de quelques instruments à vent, bugle, saxophone, etc., pour en indiquer l'ambitus. (Michel Brenet).
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.