.
-

Les Centaures

Les Centaures sont des personnages de la mythologie grecque. Le sens primitif  du mot Centaure, qui désigne tout un groupe de monstres mythologiques, illustrés autant par l'art que par la poésie des anciens Grecs, ne peut guère être déduit de considérations étymologiques. La mythologie comparée a cru en retrouver le prototype dans les Gandharvas védiques, personnifications des démons qui retiennent la pluie dans les nuages et la chassent à travers les airs sans la faire tomber sur le sol; cette identification est aujourd'hui abandonnée. En grec, le mot centaure petit signifier : tueur ou chasseur de taureaux, de kentein et tauros, ou simplement cavalier coureur, kentwr
-
Centaure.
Un Centaure. Marbre antique.
Musée du Capitole, Rome.

Les légendes qui les concernent sont originaires des pays montagneux de la Grèce, des environs du Pélion en Thessalie, de l'ArcadieHéraclès combat contre eux, de l'Elide, dans la région du mont Pholoé. Chez Homère, ils ne sont encore que des humains sauvages, semblables aux bêtes, habitant les montagnes; ils entrent en lutte contre les Lapithes, durant les noces de Pirithoüs, roi de ces derniers, avec Hippodamie. L'origine de cette lutte est ainsi expliquée par les poètes postérieurs à Homère : les Centaures emportés par leurs instincts brutaux, se jettent sur la mariée et ses compagnes; dès qu'ils ont senti l'odeur du vin, ils repoussent le lait servi sur la table; ils vident les coupes d'argent et, emportés par l'ivresse, commettent des excès qui dégénèrent en lutte sanglante avec leurs hôtes. 

Les Centaures, hommes sauvages, ne sont, comme les Cyclopes, les Géants, etc., qu'une conception dérivée. Tous les traits de leur être portent à croire qu'à l'origine ils étaient des personnifications animistes de quelque force de la nature, des esprits de la montagne et de la forêt, analogues aux hommes sauvages, aux chasseurs sauvages de la mythologie germanique. D'une façon plus spéciale, on peut voir en eux les démons du vent qui souffle en tempête; de là, la forme mélangée qui leur fut attribuée par la poésie et par l'art après Homère. On les représente en effet. avec un buste humain fixé à un corps de cheval. Leurs armes sont des troncs d'arbres et des quartiers de rochers; de même qu'Achille, que la légende présente comme un de leurs disciples, ils ont pour attribut les pieds légers et infatigables.
-

Trubner : Couple de Centaures.
Couple de Centaures dans un bois, par Heinrich Trübner (1878).

Peut-être est-ce l'art grec qui le premier mit dans l'être des Centaures les traits du cheval; et des représentations figurées, ces traits passèrent dans la poésie. D'autres mythologues ont vu dans les Centaures, ou les personnifications des torrents qui se précipitent des montagnes ou, à la suite de Kuhn, des nuées d'orages fui semblent chasser dans le ciel. A ce titre de démons funestes et dévastateurs, ils sont les fils d'Ixion et de la Nuée, à laquelle celui-ci s'unit, croyant avoir surpris Héra elle-même, l'épouse de Zeus. Mais à côté de ces Centaures de nature malfaisante figurait Chiron présenté comme leur chef et leur maître, avec tous les caractères de la justice et de la sagesse, ce qui a fait de lui le précepteur de quelques héros illustres, tels qu'Achille, et l'ami d'Apollon, d'Asclépios, de Jason, d''Héraclès, etc. Outre Chiron, les Centaures les plus célèbres sont : Nessus, Eurytus, Amycus, Pholus.

Les traditions différaient sur la destinée des Centaures; la plupart les font succomber ou dans la lutte contre les Lapithes, ou dans un combat contre Héraclès, en Arcadie. Suivant d'autres, ils s'enfuirent sur des navires; en passant devant l'île des Sirènes, ils ne peuvent résister à la douceur de leurs chants et deviennent leurs victimes. (J.-A. Hild).

Centaure (héraldique). - Animal chimérique représenté, la partie supérieure sous la figure d'un homme et à partir des reins sous celle d'un cheval. Si la partie inférieure est celle d'un taureau, il est appelé Minotaure, alors il est armé d'une massue; Centaure tirant de l'arc, il est désigné sous le nom de Sagittaire. Il est toujours représenté passant. Peu usité en armoiries. (H. Gourdon de Genouillac).
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2007. - Reproduction interdite.