.
-

Arcadie

L'Arcadie, Arcadia, est une des ancienne divisions du Péloponnèse (La Grèce ancienne), au centre de la presqu'île. Elle comprenait une quinzaine de petites communes ou républiques Phénée, Cynèthe, Psophis, Telphusse, Hérée, Aliphères, Phigalie, Orchomène, Mantinée, Tégée, Clitor, Caphyes. Pendant longtemps l'Arcadie n'eut pas de gouvernement central; plus tard, on comprit l'utilité d'un centre, et c'est alors que fut bâtie Mégalopolis, capitale de toute l'Arcadie (370 av. J.-C.). 

On trouve en Arcadie beaucoup de montagnes notamment le Lycée et Ménale; c'est là qu'est la source de presque tous les cours d'eau du Péloponnèse. Climat froid, gras pâturages. L'Arcadie est célèbre dans les récits mythologiques par ses traditions sur Arcas et Lycaon, et aussi par le culte de Pan et d'Hermès, ainsi que par la vie pastorale.

Ce pays fut d'abord gouverné par des rois : l'un d'eux, Aristocrate II, ayant trahi les Messéniens, dont il était l'allié, la royauté fut abolie, 671 av. J.-C. L'Arcadie entra dans la Ligue Achéenne, à laquelle elle donna l'un de ses plus grands généraux, Philopémen; elle suivit, après la prise de Corinthe (146), le sort du reste de la Grèce, et, lors de la division de l'empire romain, fit partie de l'empire d'Orient. Elle fut détachée de l'empire grec, avec la Morée, par les Vénitiens en 1204, et fut conquise en 1470 par les Turcs, qui l'ont conservée jusqu'à l'insurrection de 1822. Elle devint ensuite une des nomarchies du nouvel État de Grèce, et eut pour chef-lieu Tripolitza (Tripolis).

Le nom d'Arcadie fut donné sous les derniers empereurs à l'Heptanomide (Egypte), en l'honneur d'Arcadius, alors régnant.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.