.
-

Apulée

Apulée (Lucius Apuleius) est un philosophe platonicien, né  à Madaura (Madaure), en Numidie, vers 125 de l'ère commune. Il étudia à Carthage, puis à Athènes où il s'appliqua surtout à la philosophie platonicienne; on ignore la date de sa mort. 

Il fit différents voyages, entre autres à Rome où il exerça la profession d'avocat. Comme il allait de Madaura en Egypte, il fit à Æla (Tripoli) la connaissance d'une riche veuve, Æmilia Pudentilla, qu'il épousa et dont il hérita. Les parents de cette femme l'accusèrent de magie devant le proconsul Claudius Maximus. C'est à cette occasion qu'il écrivit son apologie.

Il fut acquitté, et s'établit dans la suite à Carthage, où il professa la rhétorique; il parla souvent en public dans différentes villes de l'Afrique. Saint Augustin nous apprend (Ep. II, quaest. VI) qu'il n'arriva à aucune fonction publique de l'ordre judiciaire, malgré ses talents dans la magie. Apulée fut considéré en effet comme un de ces faiseurs de miracles que l'on opposa à Jésus, suivant Lactance, V. 3. On sait qu'il fut pontife de la province.

Il se vante lui-même d'avoir écrit des poèmes comme Empédocle, des dialogues comme Platon, des hymnes comme Socrate, des pièces comme Epicharme, des histoires comme Xénophon, des satires comme Xénophane. Il a écrit également en latin et en grec sur l'arithmétique, la musique, l'astronomie, la botanique, etc. 

Ses principaux ouvrages parvenus jusqu'à nous sont : 1° son Apologie ou Livre de la magie, où il se défend avec chaleur, avec esprit, et un vif sentiment de sa valeur personnelle; 2° Florida, recueil de morceaux oratoires sur toutes sortes de sujets; 3° onze livres des Métamorphoses, roman satirique dit de l'Ane d'Or, imité de Lucien; le héros principal est métamorphosé en aile pour un certain temps; parmi les nombreux épisodes se trouve celui de l'Amour et de Psyché; 4° De deo Socratis, exposition verbeuse des doctrines platoniciennes sur la divinité et les démons. On lui attribue aussi souvent trois livres sur la vie et la doctrine de Platon, intitulés De dogmate Platonis. On lui a prêté enfin un certain nombre d'écrits apocryphes. 

Ses Métamorphoses renferment un intéressant tableau des moeurs de l'Empire romain; tous ces ouvrages, qui dénotent une vive imagination et une étonnante facilité, sont surchargés de figures de rhétorique, et son style est un composé d'éléments disparates. Ce sont de précieux documents pour l'histoire de la langue latine en Afrique au IIe siècle. (A. Walz).



En librairie - Apulée, Apologie, Les Belles lettres (bilingue), 2001; Amour et Psyché, Flammarion, 2001; Le démon de Socrate (trad. Colette Lazam, prés. Pascal Quignart), Rivages, 1999; Métamorphoses, Les Belles Lettres (série latine), 3 vol. (1973, 1976, 1985)); L'Âne d'or ou les Métamorphoses (préf. Jean-Louis Bory), Gallimard (Folio), 1975.

Jacques Gaillard, Approche de la littérature latine, des origines à Apulée, Nathan (para-scolaire), 1992; Maria Tasinato, La curiosité, Apulée et Augustin, Verdier, 1999; Marie-Louise von Franz, L'Âne d'or, interprétation du conte d'Apulée, La Fontaine de Pierre, 1995 (une lecture jungienne...); N. Fick-Michel, Art et mystique dans les métamorphoses d'Apulée, Presses universitaires de Franche-Comté, 1991.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2016. - Reproduction interdite.