.
-

Inventaires > Les mots de la matière > W
W
Waals (forces de van der). - Les forces de van der Waals sont des forces d'attraction intermol√©culaires caus√©es par les fluctuations spatiales des charges √©lectriques dans les atomes et les mol√©cules ou par des dissym√©tries entre charges oppos√©es, qui cr√©ent des moments dipolaires temporaires ou permanent. Ces forces sont faibles en comparaison, des autres forces de liaisons entre atomes. Elles sont par exemple 20 fois inf√©rieures √† celles celles responsables de la liaion ionique. Ce sont ces forces qui maintiennent ensemble les r√©seaux mol√©culaires, par exemple l'iode ou le graphite, et jouent plus largement un r√īle dans la solubilit√© des corps, dans la formation de cristaux, dans la la coh√©sion des mol√©cules et dans  la structure des polym√®res. On en distingue de trois sortes : 
a) La force de dispersion de London, qui est la plus faible des trois et résulte de l'interaction entre les électrons de deux atomes ou molécules. Ces interactions créent des fluctuations temporaires dans la distribution des charges électriques, ce qui provoque une attraction mutuelle entre les deux particules.

 b) La force dip√īle-dip√īle, plus forte que la force de London, r√©sulte de l'interaction entre les charges positives et n√©gatives permanentes de deux mol√©cules polaires. Les mol√©cules polaires ont une r√©partition in√©gale des charges √©lectriques, cr√©ant ainsi des moments dipolaires permanents qui attirent les mol√©cules polaires voisines.

c) La force de liaison hydrogène : elle est la plus forte des trois et résulte de l'interaction entre une molécule polaire qui contient un atome d'hydrogène lié à un atome très électronégatif (comme l'oxygène ou l'azote) et une autre molécule polaire avec un atome très électronégatif.

Watt (W). - Unit√© de mesure internationale de la puissance, qui quantifie la quantit√© d'√©nergie transf√©r√©e ou convertie par unit√© de temps. Un watt √©quivaut √† un joule par seconde (1 W = 1 J/s). 

Wavellite. - Min√©ral de la classe des phosphates, est principalement compos√© d'aluminium (Al), de phosphore (P), d'oxyg√®ne (O), et d'hydrog√®ne (H), avec parfois du fluor (F). Formule chimique : (Al3(PO4)2(OH,F)3¬∑5H2O.  Ce min√©ral se forme dans des environnements g√©ologiques o√Ļ des solutions aqueuses riches en aluminium et en phosphore sont pr√©sentes, g√©n√©ralement associ√©es √† des roches s√©dimentaires ou ign√©es. La wavellite cristallise dans le syst√®me monoclinique et se pr√©sente souvent sous forme de masses botryo√Įdales, de sph√©rules ou de cristaux prismatiques, parfois de forme radiale. La couleur de la wavellite varie souvent du blanc au vert, avec des nuances de jaune, de bleu ou de brun. Elle peut √©galement √™tre transparente √† translucide. La wavellite poss√®de un √©clat vitreux √† perl√© et une duret√© relativement faible, mesur√©e √† environ 3,5 √† 4 sur l'√©chelle de Mohs. Ce min√©ral est parfois recherch√© par les collectionneurs de min√©raux en raison de sa raret√© relative et de sa beaut√©. Elle peut √©galement √™tre utilis√©e comme mat√©riau ornemental pour la fabrication de bijoux et d'objets d√©coratifs. 

Weber (Wb). - Unité de mesure du flux magnétique, autrement dit de la quantité de champ magnétique à travers une surface donnée. Un Weber est équivalent à un Volt-seconde (V·s) : il est défini comme le flux magnétique qui traverse une surface lorsqu'une force d'un Newton (N) est appliquée à une charge électrique d'un Coulomb (C) se déplaçant à une vitesse d'un mètre par seconde (m/s) dans un champ magnétique uniforme.

Wernerite. - Min√©ral de la famille des silicates se pr√©sentant souvent sous la forme de cristaux et dont la composition chimique varie en fonction de la proportion des diff√©rents √©l√©ments qui la composent. Ce min√©ral a une couleur variable allant du blanc au gris, en passant par le jaune, le brun et le vert. Il est pr√©sent dans les roches m√©tamorphiques et magmatiques, ainsi que dans des roches m√©tamorphiques riches en calcium et en silicates. 

Wien (loi de). - Loi découverte en 1893 par Wilhelm Wien, qui décrit la relation entre la température d'un objet et la longueur d'onde à laquelle il émet le plus de rayonnement électromagnétique : La longueur d'onde à laquelle un objet émet le plus de rayonnement électromagnétique est inversement proportionnelle à sa température absolue (Corps noir).

Wilson (cycles de). -  Ph√©nom√®nes p√©riodiques de formation et de dislocations p√©riodiques des supercontinents dus aux mouvements des plaques tectoniques au cours de l'histoire de la Terre. Lors de la premi√®re √©tape d'un cycle, une fissure, ou rift, se forme au sein d'une plaque lithosph√©rique supportant un supercontinent, conduisant √† une s√©paration des morceaux de cette plaque (fragmentation du supercontinent). Cela peut conduire, dans la deuxi√®me √©tape, √† la formation d'un nouvel oc√©an (Pal√©o-oc√©an), avec deux fragments distincts de lithosph√®re de part et d'autre du rift.et s'√©loignant l'un de l'autre. Mais la Terre √©tant une sph√®re dimensions finies, si des fragments s'√©loignent √† un endroit, ils se rapprochent √† un autre. Ainsi, dans la troisi√®me √©tape du cycle de Wilson, des fragment continentaux finissent par se rapprocher et finissent par fusionner pour former un supercontinent. Un nouveau cycle peut alors commencer.

Wolf (nombre de). - Nombre relatif de taches  visibles √† la surface du Soleil, servant √† √©valuer l'activit√© solaire. Ce nombre est calcul√© en additionnant le nombre de taches solaires observ√©es sur le disque solaire visible au cours d'une p√©riode de 24 heures et en ajoutant 10 fois le nombre de groupes de taches observ√©s au cours de la m√™me p√©riode.  Il a √©t√© d√©velopp√© en 1848 par Rudolf Wolf, d'o√Ļ son nom et c'est en ce r√©f√©rant √† ce nombre qu'on a mis en √©vidence la p√©riode de 11 du cycle d'activit√© solaire.

Wolframite. - Minerai important de tungst√®ne, un m√©tal extr√™mement dur et dense avec un point de fusion tr√®s √©lev√©. La formule chimique de la wolframite est (Fe, Mn)WO4, ce qui signifie qu'elle est compos√©e principalement de tungstate de fer et de mangan√®se. La wolframite se pr√©sente ordinairement sous forme de cristaux prismatiques ou tabulaires, mais elle peut √©galement √™tre massive ou granulaire. Sa couleur varie g√©n√©ralement du brun fonc√© au noir. Elle est relativement dense et dure, ce qui la rend facilement identifiable pour les mineurs. La wolframite est principalement extraite pour son contenu en tungst√®ne. Les principaux gisements de wolframite se trouvent  dans des filons hydrothermaux associ√©s √† des roches m√©tamorphiques riches en tungst√®ne, telles que le schiste et le granit. La wolframite est extraite dans des pays du monde entier, avec d'importants gisements en Chine, au Portugal, en Russie, au Canada, en Bolivie et dans d'autres r√©gions.

Wollastonite. - La wollastonite est un minéral rangé dans le groupe des inosilicates. Elle est composée de silice et de chaux. Elle est incolore, blanche ou grise. On ne la trouve pas seulement dans les roches basiques et les laves, mais encore dans les calcaires qui ont subi le métamorphisme.

Wolf-Rayet (√©toile de)  (not√© W ou WR). - Type d'√©toiles massives √† une phase tardive de leur √©volution, tr√®s chaudes et entour√©es d'une enveloppe-gazeuse √©ject√©e √† grande vitesse. Elle sont caract√©ris√©es par des atmosph√®res riches en √©l√©ments lourds (azote, oxyg√®ne, carbone) et parfois en h√©lium. A moins d'avoir perdu trop de masse par vent stellaire, ces √©toiles sont appel√©es √† terminer leur existence par une explosion cataclysmique (supernovae de type Ib ou Ic).

Wulf√©nite. - Min√©ral de la classe des molybdates,  principalement compos√© de plomb (Pb), de molybd√®ne (Mo) et d'oxyg√®ne (O). Formule chimique : Pb(MoO4). La wulf√©nite est ordinairement de couleur jaune √† orange vif, mais elle peut aussi √™tre rouge, brune ou incolore. Elle poss√®de un √©clat adamantin et une translucidit√© √† la transparence. Elle se pr√©sente g√©n√©ralement sous forme de cristaux prismatiques, souvent tabulaires, mais peut aussi √™tre trouv√©e sous forme massive ou granulaire. Ce min√©ral se forme dans des environnements g√©ologiques riches en molybd√®ne, g√©n√©ralement dans des gisements hydrothermaux associ√©s √† des d√©p√īts de plomb-zinc. La wulf√©nite est souvent recherch√©e par les collectionneurs de min√©raux pour ses cristaux distinctifs et sa couleur vive. Elle est √©galement utilis√©e comme minerai de molybd√®ne, bien que son utilisation √† cette fin soit g√©n√©ralement limit√©e en raison de sa relative raret√©.

Wurtzite. - Min√©ral de la classe des sulfures, appartenant sp√©cifiquement au groupe des sulfures de zinc et de cadmium. Sa composition chimique repr√©sent√©e par la formule ZnS. La wurtzite cristallise dans le syst√®me cristallin hexagonal et se pr√©sente souvent sous forme de cristaux prismatiques ou tabulaires, bien qu'elle puisse √©galement se pr√©senter sous forme massive ou grenue. Ce min√©ral est souvent confondu avec la sphal√©rite, qui est √©galement un sulfure de zinc, en raison de leurs compositions chimiques similaires. Cependant, ils cristallisent dans des syst√®mes cristallins diff√©rents, la sphal√©rite dans le syst√®me cubique et la wurtzite dans le syst√®me hexagonal. De plus, la sphal√©rite a une duret√© sup√©rieure √† la wurtzite. Cette derni√®re se forme g√©n√©ralement dans les zones d'oxydation des d√©p√īts de min√©raux de zinc, souvent en association avec d'autres min√©raux de sulfures m√©talliques. Elle est √©galement parfois trouv√©e dans des d√©p√īts de m√©tamorphisme de basse temp√©rature et des gisements hydrothermaux. Bien que la wurtzite ne soit pas aussi courante que la sphal√©rite, elle peut √©galement √™tre une source de zinc. En plus de son utilisation √©conomique, la wurtzite peut √©galement √™tre appr√©ci√©e pour sa beaut√© cristalline par les collectionneurs de min√©raux.

.


Les mots de la matière
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2020 - 2023. - Reproduction interdite.