.
-

Inventaires > Les mots de la matière > J
J
J2000,0 Epoque de r√©f√©rence. Le syst√®me de r√©f√©rence c√©leste J2000 ou √©poque J2000, est un syst√®me de r√©f√©rence utilis√© en astronomie pour d√©terminer les positions des objets c√©lestes. L'√©poque J2000 fait r√©f√©rence √† l'ann√©e 2000, plus pr√©cis√©ment au 1er janvier 2000 √† 12h00 UTC (temps universel coordonn√©).  Dans le syst√®me de r√©f√©rence c√©leste J2000, les positions des objets c√©lestes sont d√©termin√©es en utilisant les coordonn√©es √©quatoriales, telles que l'ascension droite (AD ou RA) et la d√©clinaison (D√©c). L'ascension droite est mesur√©e en heures, minutes et secondes, tandis que la d√©clinaison est mesur√©e en degr√©s, minutes et secondes. 

Jade. - Vari√©t√© de feldspath. Ce min√©ral, appr√©ci√© en Orient pour la facilit√© avec laquelle il peut √™tre sculpt√©, est une substance d'une extr√™me compacit√©, offrant ordinairement une teinte verd√Ętre ou oliv√Ętre, mais quelquefois blanc laiteux, au vert clair, avec un aspect gras, qui emp√™che de lui donner un poli √©clatant. Le jade est un compos√© de silice, d'alumine, de magn√©sie et d'oxyde de fer. Sa t√©nacit√© et sa duret√© sont prodigieuses. En outre, il ne fond qu'√† une tr√®s haute temp√©rature. En Chine, cette pierre, nomm√©e Ju, a √©t√© traditionnellement tenue en estime singuli√®re. On s'en servait pour faire des amulettes, des vases, des poign√©es de sabre, etc. De plus, on lui attribuait diverses propri√©t√©s m√©dicales, entre autres, celle de calmer les coliques n√©phr√©tiques, d'o√Ļ le nom de jade n√©phr√©tique par lequel on distingue ce min√©ral de quelques substances analogues auxquelles on applique parfois la d√©nomination de jade.

Jamesonite. - Minéral sulfureux de plomb (Pb), d'antimoine (Sb), de fer (Fe) et de soufre (S). Sa formule chimique est généralement écrite Pb4FeSb6S14. C'est un minéral opaque qui se présente souvent sous forme de cristaux prismatiques ou d'aiguilles, parfois sous forme massive ou en agrégats. La jamesonite a été découverte en 1803 et nommée en l'honneur du géologue Robert Jameson. Elle est ordinairement associée à d'autres minéraux sulfureux dans les gisements métallifères, notamment la galène (sulfure de plomb) et la sphalérite (sulfure de zinc). La jamesonite est utilisée principalement comme minerai de plomb et d'antimoine. Cependant, en raison de sa rareté et de ses faibles concentrations dans les gisements, son exploitation minière est relativement limitée. Elle est également appréciée comme spécimen minéral pour les collectionneurs en raison de ses cristaux bien formés et de sa coloration caractéristique.

Jauge (th√©orie de). - Type de th√©ories des champs utilis√©es en physique th√©orique pour mod√©liser les interactions fondamentales, et qui font appel √† des concepts math√©matiques tels que la th√©orie des groupes de Lie et la g√©om√©trie diff√©rentielle. Elles sur un groupe de sym√©trie locale, appel√© groupe de jauge (ab√©lien, comme dans le cas de la mod√©lisation des interactions √©lectromagn√©tiques, ou non ab√©lien, comme dans celles des interactions faible et forte) et d√©finissant une invariance de jauge. L'invariance de jauge correspond au fait que les √©quations de la th√©orie restent inchang√©es sous certaines transformations locales de champs (transformations de jauge). Ces transformations permettent de maintenir la coh√©rence des √©quations tout en introduisant une sym√©trie fondamentale. L'invariance de jauge conduit en particulier √† la conservation des charges et des quantit√©s physiques pertinentes. Dans une th√©orie de jauge, les interactions fondamentales sont d√©crites par des champs de jauge (chaque interaction poss√®dant un champ de jauge correspondant) et les interactions entre les particules se produisent par √©change de bosons de jauge. Ces bosons transmettent les forces entre les particules. Par exemple, les photons sont les bosons de jauge m√©diateurs des interactions √©lectromagn√©tiques, les bosons W et Z sont pour leur part les m√©diateurs des interactions faibles, et les gluons ceux des interactions fortes.  L'une des avanc√©es les plus significatives des th√©ories de jauge est la possibilit√© d'unifier diff√©rentes forces fondamentales. La th√©orie de l'√©lectromagn√©tisme de Maxwell, qui est la premi√®re th√©orie de jage produite (avant m√™me que le concept ne soit explicit√©), unifie, par exemple, le magn√©tisme et l'√©lectricit√©; la th√©orie √©lectrofaible unifie les interactions √©lectromagn√©tiques et faibles. Des th√©ories plus √©labor√©es, telles que la th√©orie des cordes, tentent m√™me de proposer une unification plus compl√®te incluant toutes les forces fondamentales.

Jets radio. - Manifestations dans le domaine radio du spectre électromagnétique de jets de matière qui s'étendent à partir du noyau actif d'une radiogalaxie et se propagent sur de grandes distances, souvent de plusieurs dizaines de milliers d'années-lumière. Ces jets sont produits par des particules chargées, telles que des électrons, qui sont accélérées à des vitesses proches de celle de la lumière.

Joule (symbole : J). - Unité de mesure du travail, de l'énergie et de la quantité de chaleur dans le Système international d'unités (SI). Le joule est défini comme la quantité d'énergie transférée lorsque la force d'un newton agit sur un objet et le déplace d'un mètre dans la direction de la force.

Joule (effet). - Ph√©nom√®ne physique qui se produit lorsqu'un courant √©lectrique traverse un mat√©riau r√©sistant. Lorsque des √©lectrons se d√©placent √† travers le mat√©riau r√©sistant, ils rencontrent une r√©sistance, ce qui entra√ģne une conversion de l'√©nergie √©lectrique en chaleur. Pour un courant continu, la pyuissance rayonn√©e par effet Joule est P =R. I¬≤ , o√Ļ P est la puissance dissip√©e en watts, R est la r√©sistance en ohms et  I est l'intensit√© du courant en amp√®res.

Joule-Thomson (effet) ( = effet Joule-Kelvin). - Ph√©nom√®ne thermodynamique qui se produit lorsqu'un fluide se d√©tend √† travers une valve ou un √©tranglement. Le fluide subit alors un changement de temp√©rature en raison de la conversion d'√©nergie cin√©tique en √©nergie thermique. Si le fluide se d√©tend √† une pression inf√©rieure √† sa pression initiale, il subira une diminution de temp√©rature. Cela peut √™tre observ√© dans des applications telles que les syst√®mes de r√©frig√©ration ou les climatiseurs, o√Ļ la d√©tente d'un fluide frigorig√®ne √† travers une valve entra√ģne un refroidissement du fluide. Inversement, si le fluide se d√©tend √† une pression sup√©rieure √† sa pression initiale, il subira une augmentation de temp√©rature. Cela peut √™tre observ√© dans des situations telles que les compresseurs d'air, o√Ļ la compression d'un fluide entra√ģne un r√©chauffement.

Jour, du latin diurnus = diurne.  - Clart√© lumi√®re du soleil. - Temps pendant lequel le soleil √©claire l'horizon. - Espace de temps r√©gl√© par la rotation de la terre sur elle-m√™me. Espace de  vingt-quatre heures. Le temps qui s'√©coule entre
deux passages cons√©cutifs du soleil au m√©ridien, c'est-√†-dire entre deux midis vrais, est appel√© jour vrai ou jour astronomique, ou encore jour solaire; sa dur√©e est d'environ quatre minutes plus grande que le jour sid√©ral (temps qui s'√©coule entre deux passages sup√©rieurs cons√©cutifs d'une √©toile au m√©ridien). La dur√©e du jour solaire n'est d'ailleurs pas constante, de sorte que pour d√©terminer la dur√©e du jour moyen nous sommes oblig√©s d'imaginer un soleil fictif, parcourant l'√©quateur d'un  mouvement uniforme, pendant que le soleil r√©el parcourt l'√©cliptique. En admettant que ces deux soleils partent au m√™me instant de l'√©quinoxe de printemps, il sera midi moyen toutes les fois que le soleil fictif passera par le m√©ridien. C'est ce soleil fictif qui d√©termine notre jour moyen ou jour civil, qui vaut exactement 1 jour 3 m 56, 54 s de temps sid√©ral, et qui commence √† minuit. - La diff√©renee de temps entre le midi moyen et le midi vrai est d√©termin√©e par une √©quation que l'on appelle √©quation du temps.

Jurassique. - Se dit des terrains m√©sozo√Įques dont le Jura est en grande partie constitu√©. Le syst√®me jurassique (entre 200 et 100 millions d'ann√©es) est une des trois grandes divisions de la p√©riode m√©sozo√Įque et se situe entre le Triassique et le Cr√©tac√©. Il doit son nom √† l'importance des formations de cet √Ęge dans le Jura. Ces formations, g√©n√©ralement calcaires, reposent le plus souvent sur un √©tage de marnes liassiques, qui forment le jurassique inf√©rieur. Le Jurassique moyen est appel√© Dogger, et le Jurassique sup√©rieur s'appelle le Malm. Le syst√®me jurassique est caract√©ris√© par l'apparition des premiers mammif√®res, et par le d√©veloppement des crocodiliens et des ch√©loniens. Pendant le Jurassique, la Terre connaissait un climat relativement chaud et une importante fragmentation des continents, ce qui a conduit √† la formation de vastes mers et d'archipels. 

.


Les mots de la matière
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2004 - 2023. - Reproduction interdite.