.
-

Inventaires > Les mots de la matière > Z
Z
Zeeman (effet). - Phénomène découvert par le Pieter Zeeman en 1896 et observable en physique quantique qui se produit lorsque des atomes ou des particules subissent un dédoublement ou un élargissement de leurs niveaux d'énergie en présence d'un champ magnétique externe. Ainsi, lorsqu'une source de lumière émettant un spectre de raies est soumise à un champ magnétique, les raies spectrales se séparent en plusieurs composantes, formant des raies supplémentaires. L'effet Zeeman est causé par l'interaction entre le moment magnétique intrinsèque des particules (comme les électrons) et le champ magnétique externe. Le moment magnétique est associé à la propriété quantique appelée spin. En présence d'un champ magnétique, les niveaux d'énergie des particules sont affectés. Dans le cas de l'effet Zeeman, ces niveaux d'énergie se dédoublent ou se scindent en plusieurs sous-niveaux énergétiques. Le nombre et la configuration de ces sous-niveaux dépendent des propriétés quantiques des particules impliquées.

Z√©nith (Le Rep√©rage des astres). - Le z√©nith est le point de la sph√®re c√©leste o√Ļ elle est rencontr√©e par la verticale* du lieu. On l'appelle aussi p√īle de l'horizon parce qu'il est √©loign√© de celui-ci de 90¬į. Le nadir est l'oppos√© du z√©nith. 

Zéolite. - On donne le nom de zéolites à des silicates hydratés du groupe des tectosilicates et qui rappellent la composition des feldspaths. Les zéolites se sont formées dans les géodes ou cavités amygdaliques des roches basiques. Le nom de ces minéraux vient de ce qu'elles se gonflent et bouillonnent, quand on les expose à la flamme du chalumeau. Elles sont généralement blanches et en masses fibreuses : la chaleur enlève une partie de leur eau de combinaison; exposées à l'humidité, elles absorbent une certaine quantité d'eau. Il existe de nombreuses variétés de zéolites, sont les principales sont : mesotype, analcime, thomsonite, christianite, apophyllite, chabasie, stilbite, laumonite prehnite, harmotome. La glauconie, disséminée en petits grains verts dans certaines roches calcaires du terrain crétacé et de l'Eocène parisien, appartient à ce groupe des zéolites.

Z√©ro absolu. - Temp√©rature minimale possible, correspondant au 0 de l'√©chelle des temp√©ratures de Kelvin : 0 K = - 273,3 ¬įC. Il s'agit d'une notion thermodynamique, correspondant √† temp√©rature √† laquelle la mati√®re atteint son √©tat d'√©nergie minimale. √Ä cette temp√©rature, les particules qui composent la mati√®re n'ont plus aucune √©nergie thermique et sont compl√®tement immobiles.

ZHR  (= zenithal hourly rate) ou  Taux horaire au z√©nith. - Le ZHR mesure le nombre d'√©toiles filantes* que l'on observerait si le radiant de l'essaim dont elles proviennent se trouvait au z√©nith du lieu d'observation (par une nuit parfaitement noire et temps clair). Cela fournit un chiffre qui est g√©n√©ralement bien inf√©rieur au nombre d'√©toiles filantes que l'on observera en pratique, puisque le radiant peut √™tre parfois tr√®s bas, et m√™me se situer sous l'horizon. Mais comme beaucoup de facteurs, tiennent √† la position de l'observateur, cette mani√®re de mesurer l'activit√© d'un essaim permet de le caract√©riser de fa√ßon plus objective.

Zinc( (Zn). - Le zinc est un m√©tal blanc bleu√Ętre, √† texture lamelleuse et cristalline, cassant au-dessous de 15 ¬įC, mall√©able et ductile au-dessus de 60 ¬įC. Il est fr√©quemment employ√© pour les toitures, les conduites d'eau, les ustensiles une couche de zinc sur le fer forme un alliage (fer galvanis√©) qui r√©siste aux influences atmosph√©riques. Les minerais exploit√©s sont dans la nature √† l'√©tat de sulfure de zinc ou blende et de silicate de zinc ou calamine. 

La blende (ZnS), appel√©e d'un nom qui signifie trompeur, a √©t√© longtemps confondue avec la gal√®ne (sulfure de plomb), qu'elle accompagne. Sa couleur est tr√®s variable, son √©clat est adamantin ou gras, non m√©tallique. Le blende n'est ni fusible ni r√©ductible au chalumeau. 
La calamine (H2Zn2SiO5) est un silicate de zinc cristallis√© en tables rectangulaires : elle est blanche ou jaun√Ętre, infusible. Il existe un carbonate de zinc qu'on appelle calamine terreuse. Les principales exploitations sont en Sil√©sie et en Belgique : en France, on rencontre des minerais de zinc dans le Puy-de-D√īme, dans les Vosges et la Bretagne.
Zircon = silicate de zirconium (ZrSiO4) - Min√©ral g√©n√©ralement incolore √† jaun√Ętre, rouge√Ętre, verd√Ętre, brun ou noir, mais il peut √©galement √™tre transparent √† translucide. Le zircon poss√®de une duret√© d'environ 7,5 sur l'√©chelle de Mohs, ce qui le rend relativement r√©sistant aux √©raflures. Son √©clat est vitreux √† r√©sineux. Port√© √† une haute temp√©rature, ce min√©ral est rang√© parmi les n√©sosilicates, est infusible, et il devient √©tincelant. Il se forme dans les roches ign√©es riches en silice, telles que les granites et les sy√©nites, ainsi que dans les roches m√©tamorphiques. Il est √©galement pr√©sent dans les s√©diments, o√Ļ il peut √™tre trouv√© sous forme de grains de sable. En raison de sa stabilit√© chimique, le zircon peut persister dans les roches et les s√©diments pendant des milliards d'ann√©es. En raison de sa capacit√© √† incorporer des traces d'uranium et de thorium dans sa structure cristalline, le zircon est largement utilis√© pour la datation radiom√©trique des roches. Le zircon est utilis√© comme mati√®re premi√®re dans la production de zirconium m√©tallique et de ses alliages. Le zirconium est largement utilis√© dans les r√©acteurs nucl√©aires, les industries chimique et nucl√©aire, ainsi que dans la fabrication de pi√®ces m√©talliques r√©sistantes √† la corrosion. En raison de sa duret√© et de sa brillance, le zircon est √©galement utilis√© comme gemme dans la fabrication de bijoux. Il est couramment confondu avec le diamant en raison de sa brillance et de sa dispersion.

Zircone. - Oxyde de zirconium ZrO2. La zircone se pr√©sente en poudre blanche fusible au del√† de 2600 ¬įC, rayant le verre apr√®s agglom√©ration. Cet oxyde chauff√© donne une vive incandescence. 

Zirconium (Zr). - El√©ment chimique de num√©ro atomique 40; masse atomique  91,2 : Ce m√©tal interm√©diaire entre l'aluminium et le silicium. Il a √©t√© reconnu par Klaproth en 1789. Le zirconium se trouve dans quelques minerais, mais surtout  √† l'√©tat de zircon, qui en est le silicate. On l'extrait de ce silicate; c'est un m√©tal gris, d'acier; sa densit√© est 6,25; par ses propri√©t√©s, il se rapproche du silicium. Son principal compos√© est l'oxyde de zirconium ou zircone.

Zirconolite. - Minéral de formule chimique générale est (Ca,Ce)(Zr,Ti)2O7. Ce minéral se trouve principalement dans les roches ignées, telles que les syénites et les roches carbonatées. Il est également associé à certains gisements de minéraux de terres rares. La zirconolite peut être utilisée comme indicateur géologique pour comprendre les processus de formation des roches et la composition des magmas. De plus, en raison de sa capacité à incorporer des éléments radioactifs et des terres rares dans sa structure cristalline, la zirconolite est également d'un intérêt considérable pour l'industrie nucléaire. Elle peut être un composant dans les matériaux de confinement des déchets radioactifs, offrant une stabilité chimique et une capacité d'incorporation des éléments radioactifs.

Zodiacale (lumi√®re). - Ph√©nom√®ne optique observable, en l'absence de pollution lumineuse, dans le ciel nocturne peu apr√®s le coucher du Soleil ou peu avant son lever. Elle se pr√©sente comme une lueur faible et diffuse qui s'√©tend le long de l'√©cliptique. Cette lueur est caus√©e par la diffusion de la lumi√®re solaire par de petites particules de poussi√®re pr√©sentes dans le milieu interplan√©taire. Ces particules sont principalement des fragments de com√®tes et des r√©sidus de la formation des plan√®tes r√©parties dans le plan de l'√©cliptique. 

Zodiaque*. -  Zone circulaire dont l'√©cliptique occupe le milieu, et qui contient, selon les astrologues, les douze constellations (treize selon le d√©coupage actuel des constellations) que le Soleil semble parcourir dans l'espace d'un an. Cette notion n'a aucun int√©r√™t astronomique, mais certains termes encore en usage portent encore la trace de leur origine, par exemple, la lumi√®re zodiacale, qui est une faible lumi√®re caus√©e par la diffusion de la lumi√®re solaire par les poussi√®res interplan√©taire et qui s'observe pr√®s de l'horizon, √† proximit√© de l'√©cliptique.

Zone. - En géométrie, partie de la surface d'une sphère, comprise entre deux cercles
parall√®les. - En g√©ographie, les parall√®les terrestres divisent la surface de la Terre en zones. Une  vieille terminologie,  √† l'int√©r√™t limit√©, identifie sous le nom de zones cinq grandes divisions du globe terrestre, d√©termin√©es par les cercles polaires et les tropiques, la zone torride entre les deux tropiques, les deux zones temp√©r√©es entre les tropiques et les cercles polaires, les zones glaciales au del√† des cercles polaires. Ces cinq zones sont suppos√©es d√©terminer cinq climats principaux.  - Se dit des parties de la sph√®re terrestre correspondant aux zones de la Terre. 

.


Les mots de la matière
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2004 - 2024. - Reproduction interdite.