.
-

Histoire de l'Europe > La France > Géographie historique de la France

Le Labourd

Le Labourd est un ancien petit pays de France (Pays basque), dans le grand gouvernement de Guyenne-et-Gascogne. Il avait pour capitale Bayonne, et tirait son nom de l'ancien nom de cette ville, Lapurdum. Il fait aujourd'hui partie du département des Pyrénées-Atlantiques.

L'histoire du Labourd.
Les Romains construisirent dans cette ville une citadelle et y entretinrent une cohorte jusqu'à la fin de l'Empire. Bayonne fut, dès l'origine de la prédication du christianisme dans cette région, le chef-lieu du diocèse de Labourd. A la fin du XIIe siècle, la ville avait pris une certaine extension, grâce à la charte d'affranchissement que sou évêque, Raymond de Martre, avait obtenue, en 1120, de Guillaume le Troubadour, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine. La pêche, le tannage des cuirs, la navigation et le trafic sur les côtes de France et d'Espagne l'enrichirent promptement, et la domination anglaise, à la suite du mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenet, fut très favorable à l'extension de son commerce.

L'importance maritime de la ville s'accrut de plus en plus, grâce à la pêche de la baleine dans le golfe de Gascogne, et au commerce des vins avec l'Angleterre. Le 19 avril 1216, Bayonne profita des embarras du roi Jean Sans-Terre pour obtenir de lui une charte qui l'érigeât en commune, avec droit d'élire son conseil des Cent pairs, et de présenter au roi une liste de trois candidats parmi lesquels il devait choisir le maire
de la ville. Le maire présidait de droit les assemblées communales et la cour de justice, il avait le commandement militaire des citoyens et gardait les clefs de la ville. Jean ne faisait d'ailleurs que confirmer en droit ce qui existait en fait, car en 1215 il s'était formé une société entre les maîtres et les patrons des navires bayonnais dans le but de se prêter aide et assistance, et cela du consentement et de la volonté du peuple, sans intervention du roi d'Angleterre.

En 1294, Philippe le Bel prit possession de Bayonne; mais, l'année suivante, la ville, ouvrit ses portes à Edouard Ier d'Angleterre, qui lui accorda de nouveaux privilèges. En 1574, elle repoussa une attaque du roi de Castille, allié de la France, et lorsque, en 1451, elle fut assiégée par les troupes de Charles VII, commandées par Dunois et Gaston de Béarn, elle se défendit avec une rare énergie, mais force lui fut de capituler; c'était, sauf Calais, la dernière place que les Anglais eussent encore en France.

Charles VII, Louis XI, Charles VIII, restreignirent les libertés de Bayonne. Sous Louis XII, le duc de Longueville fit commencer la construction des fortifications qui , continuées et agrandies sous François Ier, permirent, en 1523, de repousser plusieurs assauts d'une armée espagnole. Les femmes, les jeunes filles, les enfants aidèrent courageusement à la défense. Trois ans après, François Ier revenant de sa prison de Madrid, y trouvait sa mère et sa cour.

En 1659, lors des conférences pour la paix des Pyrénées, Mazarin et la cour firent un long séjour dans la ville. L'année suivante, le mariage de Louis XIV et de Marie-Thérèse était célébré à Saint-Jean-de-Luz. (A. Joanne).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009 - 2016. - Reproduction interdite.