.
-

Masson

Jean-Papire 'Masson est un historien, critique et jurisconsulte français, né à Saint-Germain-Laval (Forez) le 6 mai 1544, d'une famille de commerçants, mort le 5 janvier 1614. Sa mère, Antoinette Girincte, veuve de bonne heure, se remaria; à neuf ans, Masson quitta la maison paternelle, et commença ses études au collège de Villefranche; il les poursuivit chez les jésuites du collège de Billom en Auvergne, il songea à faire, son droit à Toulouse, mais revint à Billom, et, de concert avec ses amis, Masson conçut l'idée d'entrer dans la Société de Jésus. Il prit l'habit à Rome, enseignant pendant deux ans à Naples, puis revint en France, professa au collège de Tournon, fut chargé à Paris, au collège de Clermont, d'abord de l'enseignement des humanités, ensuite de celui de la philosophie
-
Papire Masson.
Papire Masson (1544-1614).

Quelques années après il émigra vers le collège du Plessis, quitta l'ordre et presque en même temps renonça à l'enseignement. Il suivit alors François Baudouin à Angers et y étudia le droit pendant deux ans; le chancelier de Chiverny en fit pendant six ans son bibliothécaire. 

En 1576, il se fit recevoir avocat au Parlement, ne plaida qu'une fois, mais avec beaucoup de succès, fut nommé référendaire à la chancellerie et substitut du procureur général; en 1572, il eut une célèbre dispute à propos du Franco-gallia qu'Hotman venait de publier. Il fut enterré dans la chapelle Saint-Jean de l'hospice des Billettes. Il avait épousé Denise Godard, de qui il n'eut pas d'enfants.

Son oeuvre est immense et touche à tous les sujets. Ses principaux ouvrages, outre ses Annales (Annalium libri IV, quibus res gestae Francorum explicantur a Clodione ad Francisci I obitum; Paris, 1577, in-4), sont une Histoire de Charles IX (1577, in-8); la Vie de Claude et de François de Guise (Paris, 1577, in-8); Notitia episcopatuum Galliae (Paris, 1606, in-8); les Gesta collationis Carthaginensis, inter catholicos et Donatistas (Paris, 1581, in-8), et l'ouvrage intitulé Libri VI de episcopis Urbis seu Romanis pontificibus Paris, 1586, in-4). Il fut l'éditeur des lettres de Gerbert (Paris, 1611), de Loup (Parts, 1588), d'Agobard (Paris, 1605), et a composé un très grand nombre d'éloges, priacipalement ceux des jurisconsultes et des historiens célèbres de son époque, dont il fut l'ami, éloges, pour la plupart, réunis dans l'édition de Balesdens (Paris, 1638, 2 vol. in-8). Il a laissé en outre une description de la France Descriptio fluminum Galliae, quae Francia est (Paris, 1648, in-8 ),une biographie de Dante, de Pétrarque et de Boccace (Paris, 1587), ainsi que beaucoup d'ouvrages. (Maurice Dumoulin).

Jean Masson est un écrivain français, mort vers 1630, frère du précédent. Il embrassa l'état ecclésiastique, fut archidiacre de Caen en 1610 et de Bayeux, prieur de Villers-Bocage, succéda à son frère dans la place de référendaire à la chancellerie, et devint aumônier du roi. Editeur des ouvrages de son frère, il a publié une Histoire de la vie, faicts héroïques et voyages de... Louis II de Bourbon (Paris, 1612, in-8); une Histoire mémorable de la vie de Jeanne d'Arc (Paris, 1612), des vies de Saint Exupère et de Saint Spire.
Antoine Masson est un graveur français, né à Loury, près d'Orléans, en 1636, mort en 1702. Il vint de bonne heure à Paris, et travailla chez un armurier. C'est dans cette profession qu'il prit les premières notions de la gravure; il apprit à dessiner et par ses seuls efforts se prépara à la pratique de l'art qui l'a rendu célèbre.

Masson représente dans l'histoire de la gravure française, comme un milieu entre l'école de Mellan, où le mauvais goût entretenait la culture de la belle taille, et la manière simple et unie qui s'établit avec Audran. Le portrait de Frédéric-Guillaume, électeur de Brandebourg, tient plus de l'antien style; au contraire, celui du Cadet à la Perle (surnom du comte d'Harcourt), de Gaspard Charrier, de Dupuis, peintre de fleurs contemporain et son ami, sont des chefs-d'oeuvre universellement admirés.

Plusieurs des beaux portraits qui nous restent sous son nom sont gravés d'après lui-même, car Masson peignait an pastel, devait la réputation de faire très ressemblant. Il a gravé fort peu de planches d'histoire, mais de ce petit nombre une est restée célèbre sous, le nom de Nappe de Masson : elle est gravée d'après les Pèlerins d'Emmaüs de Titien et tire ce nom de la perfection avec laquelle le linge y est représenté. On a aussi de lui une Assomption d'après Rubens, et un Serpent d'airain d'après Lebrun. Mais il mourut avant d'avoir pu finir ce dernier morceau, qui fut terminé par Langlois. Masson était de l'Académie et fut le maître du célèbre Pierre Drevet. (L. Dimier).

André-Pierre Masson est un écrivain français (1759-1820) et son frère Charles-François-Philibert (1762-1807), protestants français, vécurent en Russie auprès de la cour, furent exilés par Paul ler (1796); ils ont écrit de mauvais poèmes. Le second publia des Mémoires secrets sur la Russie (1800-2, 3 vol. in-8; 2e éd., .1804, 4 vol.), très sujets à caution.
Auguste-Michel-Benoît Gaudichot, dit Michel Masson est un romancier, et auteur dramatique français, né à Paris le 31 juillet 1800, mort à Paris le 23 avril 1883. Il fut danseur, garçon de café, commis de librairie, ouvrier lapidaire, journaliste, écrivit une quantité de romans populaires et de nouvelles; citons : les Contes de l'atelier (1832-1833, 4 vol.); la Lampe de fer (1835, 2 vol.); Souvenirs d'un enfant du peuple (1838-1841, 8 vol). Il a collaboré à beaucoup de vaudevilles, drames, etc., notamment avec Bayard, Anicet Bourgeois, Scribe, Dennery, etc.
Vivent-Barthélemy-Victor Masson est un éditeur français, né à Beaune (Côte-d'Or) le 2 février 1807, mort à Pont-de-Pany (Côte-d'Or) le 3 mai 1879, Il s'occupa d'abord du
commerce des vins, entra en 1835 comme employé à la maison Hachette, s'associa en 1838 avec Fortin dans la librairie médicale et scientifique fondée à Paris en 1804 par Crochard père et demeura à partir de 1846 le seul propriétaire de cette maison, qui jouissait déjà d'une certaine notoriété et à laquelle il sut donner en peu de temps un développement considérable, principalement par l'amélioration de la forme extérieure des livres de science. 

Sous son habile direction, continuée par son fils (V. ci-après), la maison Masson a entrepris et mené à bonne fin, plusieurs grandes publications : le Règne animal de Cuvier, l'Atlas d'anatomie descriptive de Bonamy, Broca et Duplay, le Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales de Dechambre, etc. Elle est devenue en même temps une librairie d'enseignement classique et de vulgarisation pour les sciences physiques et naturelles et elle s'est faite l'éditeur d'une trentaine de revues et recueils périodiques : la Nature, l'Electricien, la Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie, Journal de l'agriculture, Bulletin de l'Académie de médecine, journal de pharmacie et de chimie, Annales de chimie et de physique, etc.

Son fils, Georges, né à Paris le 2 septembre 1839, a été associé dès 1860 dans sa maison, dont il est devenu en 1871 le seul propriétaire et qu'il a maintenue, au double point de vue de la perfection de l'exécution et du chiffre d'affaires, au premier rang des librairies scientifiques. Il a été président du Cercle de la librairie et du premier congrès international des éditeurs.

A partir de 1896, la maison Masson s'est constituée en société sous la raison Masson et Cie, avec eorges Masson et son fils, P.-V Masson, comme gérants.

Elisa Masson est une cantatrice dramatique française, née en 1820, morte en 1867. Elève de Duprez; elle fit d'abord une courte apparition à l'Opéra-Comique, où elle se montra dans le Diable et l'école, puis alla se former en province où elle aborda le grand répertoire lyrique. La réputation qu'elle acquit ainsi lui valut un engagement à l'Opéra, où elle débuta avec succès, en septembre 1847, dans la Favorite, qu'elle jouait avec son maître Duprez. Elle se montra à l'Opéra dans plusieurs grands rôles du répertoire, puis créa Jeanne la Folle, de Clapisson, et Louise Miller, de Verdi. Vers 1854 elle quitta ce théâàtre et alla poursuivre sa carrière en province et à l'étranger. (A. P.).
David Masson est un écrivain anglais, né à Aberdeen le 2 décembre 1822, professeur de littérature anglaise à l'université de Londres (1852), puis d'Edimbourg (1865). Il a écrit une remarquable Life of John Milton (1859-1879, 6 vol.; 2e éd., 1881 et suiv.), donné une édition des poésies de Milton (éd. de Cambridge, 1874, 3 vol.), et de bons ouvrages de critique littéraire : Essais sur Wordsworth, Shelley, Keats, Luther, Chatterton : British nove lists (1865); Recent british philosophy (1865); Drummond of Hawthornden (1873); Th. Carlyle (1885).
Marie Le Masson le Golft est une femme de lettres française, née au Havre en 1749, morte à Rouen en 1826. Elève et collaboratrice de l'abbé Dicquemare , on lui doit : Entretiens sur le Havre (Paris, 1781, in. -18); la Balance de la Nature (Paris, 1784, in-8); Esquisse d'un tableau du genre humain (1787, in-12); Lettres sur l'éducation (1788, in-12); Rêve d'une académicienne (1810), etc. Elle s'occupa aussi d'histoire naturelle et de peinture. La bibliothèque de Rouen hérita après sa mort des livres et des manuscrits de l'abbé Dicquemare. (GE).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.