.
-

Toge-prétexte

Prétexte ou Toge-prétexte. - La prétexte ou toge-prétexte ne se distinguait à  Rome de la toge ordinaire que par la bande de pourpre dont elle était ornée. Les Romains l'avaient empruntée aux Etrusques; Pline l'Ancien et Macrobe racontent qu'elle fut portée pour la première fois à Rome par le roi Tullus Hostilius

La toge prétexte était le costume officiel des magistrats romains qui avaient droit à la chaise curule et aux faisceaux, c.-à-d. des consuls, des préteurs, des censeurs, des édiles curules, des dictateurs; au contraire, les tribuns et les édiles de la plèbe, les questeurs, les fonctionnaires subalternes ne pouvaient pas la revêtir. La prétexte était aussi le vêtement des principaux prêtres de Rome, entre autres des Pontifes, des Augures, des Arvales, du Flamine de Jupiter, des Septemviri Epulonum, des Quindecimviri sacris faciundis.

Les enfants de la noblesse romaine portaient la toge prétexte, en même temps que la bulle, les garçons jusqu'à dix-sept ans, les filles jusqu'à leur mariage. D'après Macrobe, cet usage fut introduit à Rome par Tarquin l'Ancien, en faveur de son fils qui, à quatorze ans, avait tué de sa main un ennemi sur le champ de bataille; pour récompenser, son père lui permit de revêtir la toge prétexte, insigne des plus hautes magistratures. Depuis lors, la toge prétexte fut le vêtement habituel des enfants nobles. (J. Toutain).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.