.
-

Édiles, Aediles, d'aedes c. à d. édifice, magistrats romains ainsi nommés parce qu'ils veillaient à l'entretien des édifices publics. Ces fonctions appartinrent d'abord aux Ediles plébéiens, Aediles plebeii, institués en 493 av. J.-C., en même temps que les tribuns du peuple, qu'ils aidaient dans leurs fonctions, et avec lesquels ils étaient élus tous les ans. Les Ediles plébéiens n'ayant pas voulu supporter le surcroît de dépense occasionné par un quatrième jour ajouté aux jeux romains, on créa, en 366 av. J. C., deux Ediles curules, Aediles curules, qu'on adjoignit aux deux Ediles plébéiens. Ils étaient choisis, nous apprend Tite-Live (VII), soit parmi les patriciens, soit parmi les plébéiens, et ils avaient la chaise curule, la toge prétexte, le droit de siéger dans le sénat et le droit d'images. Ils étaient inviolables, sacrosancti, et avaient la charge des jeux publics. Jules César ajouta a ces quatre Ediles deux autres Ediles plébéiens, appelés Aediles cereales, parce que leurs principales fonctions étaient l'inspection des blés. Les villes municipales avaient des Ediles, dont les attributions étaient les mêmes que celles des Ediles de Rome. A partir du temps de Constantin les édiles ne sont plus mentionnés dans l'histoire.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.