.
-

Méléagre

Méléagre (personnage de la mythologie grecque). -  Dans la version qui est donnée dans l’Iliade, il est le fils d'Oenée du roi de Calydon, en Etolie et d'Althaea, fille de Thyeste, et était père de Phéreus, Agelaus, Toxeus, Périphas, Gorgé, Eurymède, Déjanire, Mélanippe; il épousa Cléopâtre, nommée aussi Alcyone, et en eut Polydora.  C'est le héros de la fameuse chasse du sanglier de Calydon; il figure aussi dans l'expédition des Argonautes
-

Méléagre. Marbre antique.
Musée du Vatican, Rome.

Il était réputé pour son adresse à manier l'épieu ou javelot. Il remporta la victoire aux jeux funéraires en l'honneur d'Acaste (Hygin); certains (Diodore, en particulier)  lui faisaient abattre Aiétès en Colchide, dans la lutte pour la toison d'or

Son exploit essentiel fut de tuer le sanglier de Calydon. On contait qu'Oenée ayant omis de sacrifier à Artémis, la déesse envoya un formidable sanglier dévaster les champs de Calydon; une troupe des principaux héros de l'époque en entreprit la chasse, et il tomba sous les coups de Méléagre. 

D'autres racontaient qu'Atalante était venue à la chasse; les hommes voulurent l'exclure, sauf Méléagre; la belle chasseresse aurait même infligé la première blessure au monstre. Méléagre lui fit hommage des dépouilles; les fils de Thestius les lui ayant ravies, le héros les tua .

La colère d'Artémis en redoubla; pour satisfaire sa haine, la déesse excita entre les Etoliens et les Curètes un funeste démêlé pour la hure et la peau de la bête. Méléagre, ayant, dans une sortie, tué quelques-uns des frères de sa mère, Althée, au désespoir, fit contre lui les plus affreuses imprécations, en frappant la terre de ses mains, et en conjurant à genoux Hadès et Perséphone d'envoyer la mort à son fils.

L'Erinye, dit Homère  (Iliade, IX, 527-600)., qui erre dans les airs, et qui a toujours un coeur violent et sanguinaire, entendit ces imprécations du fond des Enfers. Cependant Méléagre irrité de voir sa mère prendre parti contre lui, se retira dans sa demeure, auprès de sa femme Cléopâtre, sans vouloir se laisser fléchir par les supplications des Étoliens, exposés chaque jour aux furieux assauts de leurs ennemis. 

Les larmes de sa mère et les prières de sa femme le décidèrent enfin à reprendre les armes, et il repoussa les Curètes au moment où ils allaient embraser la ville. Les malédictions d'Althée eurent cependant leur effet : Méléagre ne revint pas du champ de bataille. 

Les poètes et les mythologues postérieurs à Homère se sont plu à broder la légende de Méléagre. Suivant eux, sept jours après que ce héros fut né les Moires lui apparurent et prédirent sa grandeur future. Clotho dit qu'il aurait de la vaillance; Lachésis, qu'il serait doué d'une force extraordinaire, et Atropos, qu'il vivrait autant de temps que durerait un tison qui brûlait alors dans le foyer. Althée éteignit aussitôt ce tison, et le garda soigneusement, afin de conserver la vie à son fils, doué aussi d'invulnérabilité. Mais son fils ayant tué ses frères, elle brûla le fatal tison et Méléagre mourut; Althaea et Cléopâtre se pendirent. Les soeurs de Méléagre se lamentant sur sa destinée furent métamorphosées par Artémis en pintades et transportées dans l'île de Léros. Deux seulement, Gorgé et Déjanire, échappèrent à cette transformation, grâce à Dionysos. D'autres disaient que Méléagre avait été tué par Apollon.

Lorsque Héraclès descendit aux Enfers, l'ombre de Méléagre et celle de Méduse furent les seules qui ne s'enfuirent pas avec terreur devant le héros.

Le mythe de Méléagre a été souvent traitée par les littérateurs, par exemple Euripide, et par les artistes. On a représenté surtout la chasse du sanglier, la querelle avec les fils de Thestius; le premier sujet figure fréquemment sur les vases grecs et les sarcophages romains. Il existe aussi des statues de Méléagre, notamment celle du musée de Berlin, trouvée en 1838 à Marinella. Le héros est ordinairement présenté comme un robuste chasseur, aux cheveux bouclés, ayant la chlamyde étolienne roulée autour du bras gauche, armé du javelot, accompagné d'un chien ou tenant une hure de sanglier. (A.-M. B.).-


.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2011. - Reproduction interdite.