.
-

Curètes,. - Personnages de la mythologie grecque qui, avec les Corybantes, gardèrent Zeus encore à la mamelle dans une grotte de l'île de Crète,  au milieu de cris tumultueux, du bruit des tambours et des sonnettes, pour empêcher que les vagissements de l'enfant ne fussent entendus.  

Les récits mythologiques disent qu'ils trouvèrent aussi l'art de forger le fer : le feu, ayant pris dans la forêt du mont Ida, en Crète,, fit couler une grande quantité de fer que la violence du foyer avait mis en fusion; les Curètes qui furent témoins de ce phénomène, inobservé jusqu'alors, en profitèrent pour établir des fonderies de fer. Ils sont encore renommés comme enchanteurs. Les mythes prétendent également qu'ils prirent part à la guerre des Titans, que sont eux  aussi qui cultivèrent le pays, en civilisèrent les habitants, élevèrent des abeilles, réunirent en troupeaux les brebis et les chèvres éparses sur les montagnes. Après leur mort ils furent mis au rang des dieux, et on leur sacrifiait toutes sortes d'animaux. Les Crétois les rangèrent au nombre de leurs dieux de premier ordre, et les prenaient à témoin de leur fidélité à remplir leurs engagements.

Quelques mythologues du XIXe siècle ont voulu voir dans les Curètes  un peuple particulier, sorti de Phrygie et de Phénicie.  Il y en aurait eu en Grèce, chez les Crétois et même chez les Celtes. La tradition des Curètes semble cependant bien attachée en premier lieu à la Crète.  

On en fait aussi des ministres du culte de Cybèle et de Zeus, qui paraissent se confondre avec les Dactyles. Ces prêtres célébraient les fêtes de leur dieu et de leur déesse au son des tambours et des trompettes, et en frappant sur des bassins d'airain. Strabon les dit inventeurs de la danse armée; en effet ils exécutaient leurs danses frénétiques et religieuses en se portant mutuellement des coups violents, ce qui occasionnait parfois de nombreuses blessures. Il leur était défendu par leurs statuts de manger de la viande, du poisson, et toute autre chose qui eût été cuite.

On a donné plusieurs étymologies du nom de Curètes, que les uns tirent avec Strabon, du grec kouros, jeune homme, les autres de koura, tonsure, parce qu'ils étaient dans l'usage de se couper les cheveux, depuis que, dans un combat, leurs ennemis les avaient saisis aux cheveux; d'autres, du celtique curo, qui comme le grec krouein, signifie battre ou frapper. On a vu aussi une analogie intime entre le nom de l'île de Crète et celui de Curètes (sans prétendre déterminer lequel des deux a donné naissance à l'autre), d'autant plus que cette île est nommée aussi Curétis.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2008. - Reproduction interdite.