.
-

Apis, ou Hapis ou Hâpi (Religion égyptienne) - Sous le nom d'Apis (Hâpi) et sous la forme d'un taureau, les Egyptiens adoraient le dieu solaire en tant que doué de la propriété d'engendrer de lui-même en lui-même les divinités destinées à animer, à personnifier les phases successives de sa course diurne et nocturne. C'est, en effet, avec l'hiéroglyphe du taureau que s'écrit le mot fécondateur. Le dieu taureau était adoré à Memphis sous le nom d'Apis et à Héliopolis sous le nom de Mnévis. Au point de vue de la symbolique, on voit que l'expression courante Boeuf Apis est un absolu contresens. Apis est représenté ou par un taureau ou par un homme à tête de taureau, coiffé du disque solaire. 

On choisissait le taureau dédié à Apis, qu'on reconnaissait à divers signes particuliers : il devait être noir par tout le corps et avoir sur le côté droit une marque blanche semblable au croissant de la Lune. La durée de sa vie était limitée à 25 ans. Au bout de ce temps, les prêtres le noyaient solennellement dans le Nil. Tous les animaux ainsi mis à contribution pour symboliser les facultés divines après avoir été l'objet d'un culte de leur vivant  l'étaient encore, après leur mort, soigneusement embaumés.
-


Représentation du taureau Apis.

L'ensevelissement des taureaux memphites était tout particulièrement luxueux. A. Mariette a découver, en 1851, auprès de l'emplacement de Memphis, une nécropole où furent successivement enterrés des Apis, depuis la XVIlle dynastie jusqu'à la fin de la domination grecque : c'est ce qu'on appelle le Sérapéum. Les prêtres pleuraient le taureau défunt, puis en cherchaient un autre pour le remplacer. Lorsqu'ils avaient trouvé le nouveau dieu, ils se livraient à la joie et lui rendaient leurs hommages.

Tout mort devenait un Osiris. A l’époque hellénistique on prétendait qu'Osiris avait pris la forme d'un bœuf et avait traîné la charrue lorsque les dieux, battus par Zeus, se réfugièrent en Égypte, où ils se cachèrent sous diverses formes. Apis mort s'appelait Osor Apis (Asar-Hapi), dénomination que les Grecs ont contractée en Sérapis. (P. Pierret).

Apis (mythologie grecque). - Personnage mythique d'où l'on dérive le nom d'Apia, porté d'abord par le Péloponèse. ll serait fils de Phoronée et frère de Niobé. Les mythographes de l'époque alexandrine le confondent avec Sérapis. D'après un autremythe, Apis serait un fils d Apollon, devin de Naupacte, qui aurait délivré le pays de grands fléaux.
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.