.
-

Rohlfs

Gerhard Rohlfs est un voyageur né à Vegesack, près de Brême (Allemagne), le 14 avril 1831, mort à Rüngsdorf, près de Godesberg, le 2 juin 1896. Il s'engagea en 1848 dans l'armée brémoise et fit comme volontaire la campagne du Slesvig-Holstein, au cours de laquelle il gagna les galons d'officier à la bataille d'Idstedt (juillet 1850). Il étudia la médecine durant plusieurs années, mais le goût des voyages l'entraîna bientôt dans presque toute l'Europe, puis en Algérie, où il contracta un engagement dans la légion étrangère (1855); il fit toute la campagne de Kabylie et s'y conduisit si bravement qu'il fut nommé sergent et chevalier de la Légion d'honneur. 

Gerhard Rohlfs avait profité de son séjour en Algérie pour apprendre l'arabe et se mettre au courant de toutes les particularités de la civilisation musulmane, aussi en 1861 il pénétra dans le Maroc et, se présentant comme musulman, parvint à recevoir un accueil amical du chérif Sidi et Hadj Absaloun, qui était le chef religieux d'un ordre répandu sur toute la partie Nord-Ouest de l'Afrique. Après avoir parcouru pendant un an le Maroc dans toutes les directions, Gerhard Rohlfs entreprit un grand voyage dans la partie occidentale du Sahara, le traversa dans la direction de l'Est et explora l'Oued Draa dans toute son étendue. Ses guides l'attaquèrent entre Tafilet et Kenatsa, le laissant pour mort dans le désert; il fut recueilli par un marabout que le hasard avait amené dans ces parages, et il se rétablit assez promptement (1862). 

Il se remit en marche en 1864 et se rendit dans le Touât où il parvint à se faire accueillir, grâce aux lettres de recommandation du chérif de Ouezzan. Gerhard Rohlfs donna le premier une description et une carte de cette riche oasis qu'aucun Européen n'avait atteinte avant lui il revint par Ghadamès, qui était à peu près aussi mal connue et, après avoir passé quelques mois en Allemagne, il retourna dans cette ville avec le projet d'aller explorer le massif du Hoggar; mais il ne put le mettre à exécution à cause d'une guerre qui venait d'éclater entre plusieurs tribus de Touareg. Il changea alors son itinéraire et se dirigea sur Mourzouk (Fezzan) où il séjourna jusqu'en mars 1866, puis il pénétra dans l'empire du Bornou en passant par l'oasis de Kaouar, qu'il explora et dont il dressa la carte. 

Le sultan du Bornou lui fit un bon accueil dans sa capitale de Kouka (juillet 1866), mais le sultan du Ouadaï lui refusa la permission d'explorer ses États; après avoir visité le pays de Mandara et son ancienne capitale Mora, Gerhard Rohlfs se mit en marche pour gagner la côte du golfe de Guinée. Il passa par Gudjebba, Djibba, Gongola, traversa le Sokoto chaîne de montagnes de Gurra, hautes de 2 000 m, et atteignit ainsi le Benoué, affluent du Niger, qu'il descendit dans un canot jusqu'à Lokodja, au confluent des deux fleuves. Il remonta le Niger jusqu'à Rabba et franchit à cheval la distance qui le séparait de Lagos. 

Le 2 juillet 1867, Gerhard Rohlfs débarqua à Liverpool. Dès 1868, il reprit le cours de ses voyages, accompagna l'expédition anglaise d'Abyssinie. Chargé par le roi de Prusse d'apporter des cadeaux au sultan du Bornou, il transmit cette mission à Nachtigal, tandis que lui-même parcourait la Cyrénaïque et se rendait en Égypte en passant par l'oasis de Siouah; c'est ainsi qu'il découvrit la dépression de terrain qui s'étend au Sud du grand plateau de Libye (1869). De 1873 à 1874, accompagné de Georg Schweinfurth, il dirigea pour le compte du khédive une expédition dans le désert de Libye. La Société africaine d'Allemagne lui confia en 1878 une nouvelle mission vers le Ouadai, à laquelle participa Stecker, mais l'opposition des indigènes le força à rebrousser chemin après qu'il eut parcouru les oasis de Sokna et de Koufra. En 1880 il porta une lettre de l'empereur au négus d'Abyssinie et exerça un moment, en 1885, les fonctions de consul général d'Allemagne à Zanzibar (L'exploration de l'Afrique). (E. Blochet).



En bibliothèque - Gerahrd Rohlfs a publié : Reise durch Marokko (Brême, 1868; 4e éd. 1884); Reise durch Nordafrika, dans les Mitt. de Petermann, 1868 et 1873); Land und Volk in Afrika (1870 ; 3e éd. 1884);Von Tripolis nach Alexandrien (Brême, 1871, 2 vol. ; 3e éd., 1885); Mein erster Aufenthalt in Marokko (Brême, 1873; 3° éd.,1885); Quer durch Afrika; Reise vom Mittelmeer nach dem Tchadsee zurn Golf von Guinea (Leipzig, 1874-75, 2 livr.); Drei Monate in der Libyschen Wüste (Cassel, 1875); Beitraege zur Entdeckung und Erforschung Afrikas (Leipzig, 1876); Neue Beitraege (Cassel, 1881); Reise von Tripolis nach der Oase kufra (Leipzig 1881); Meine Mission nach Abessinien (Leipzig 1883); etc.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.