.
-

Benoît XIII

Benoît XIIII (Pierre de Luna), né vers 1334 en Aragon d'une famille distinguée; antipape élu le 28 septembre 1394, mort le 1er juin ou le 29 novembre 1424. Il s'adonna d'abord à la jurisprudence civile et canonique, quitta cette étude pour porter les armes, la reprit ensuite, enseigna le droit dans l'Université de Montpellier, et, en 1375, fut fait cardinal, diacre Santa-Maria-in-Cosmedin, par Grégoire XI, le dernier des papes d'Avignon dont la légitimité ne soit pas contestée. Il fut un des douze cardinaux qui déclarèrent irrégulière l'élection de Urbain VI et provoquèrent ainsi le schisme

Clément VII, le premier antipape d'Avignon, étant mort le 16 septembre 1394, Charles VI, roi de France, sur les instances de l'université de Paris, fit écrire aux cardinaux d'Avignon de surseoir à toute élection jusqu'à ce qu'ils se fussent entendus avec ceux de Rome. En même temps que les cardinaux de Rome élisaient Boniface IX, ils  s'empressèrent, avant de décacheter ces lettres, d'élire Pierre de Luna, qui prit le nom de Benoît XIII;  ils avaient tous, il est vrai, juré que celui qui serait élu ferait tout pour la
paix de l'Église, et céderait même la tiare, s'il le fallait. 

L'université et le gouvernement reconnurent Benoît, à la condition qu'il travaillerait à l'extinction du schisme : ce qu'il s'empressa de promettre en termes généraux, sans indiquer le moyen qu'il adopterait pour réaliser cette promesse. Il ne la renia jamais, mais il en éluda toujours l'accomplissement.

On résolut de s'emparer de sa personne et de le déposer, et Charles VI le fit assiéger dans Avignon; mais il trouva le moyen de s'échapper, et se retira d'abord à Château-Renard, près d'Avignon, puis à Perpignan et enfin dans une petite ville du royaume de Valence, nommée Peniscola, où il conserva son titre jusqu'à la fin de sa vie, et d'où il lançait des foudres sur toute la terre. 

Il mourut en 1424 en étant resté antipape pendant trente ans, en conflit avec les papes romains Innocent VII, Grégoire XII, Alexandre V, Jean XXIII, Martin V. L'histoire de cette longue résistance fait partie intégrante de l'histoire du grand Schisme d'Occident. (E.-H. V.).

Benoît XIII (Vincenzo-Maria Orsini) est le 252e, pape, né à Gravina en 1649, élu pape le 29 mai 1724, mort le 21 février 1730. Il appartenait à l'ordre de Saint-Dominique, il avait été nommé cardinal en 1672 et archevêque de Bénévent en 1685. 

Il était âgé de soixante-quinze ans, quand il fut élu pape; atteint déjà de débilité sénile, adonné d'ailleurs à la théologie et à la menue dévotion, il abandonna la direction des affaires à des favoris indignes, dont le plus décrié fut Nicolo Coscia, un de ses domestiques, qu'il fit cardinal et secrétaire des Mémoriales. De là, des dilapidations qui augmentèrent les dettes de l'Etat, le trafic éhonté de tout ce dont la papauté pouvait disposer, et dans les moeurs une licence qui scandalisait les étrangers et même les Romains. 

Dans un concile tenu à Saint-Jean-de-Latran pour la réforme de l'administration ecclésiastique, Benoît proclama la bulle Unigenitus règle de la foi. Cependant il publia un bref favorable à la doctrine de la prédestination et de la grâce efficace que les dominicains soutenaient contrairement aux jésuites

A la fin de son pontificat (1729), il autorisa la légende de Grégoire VII et condamna les édits imprimés en France contre cette entreprise de canonisation. Il reste de lui des Homélies sur l'Exode (Rome, 1724, 3 vol. in-4). (E.-H. V.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2016. - Reproduction interdite.