.
-

Clément VII

Clément VII  (Giulio de Medici) est le 226epape. Il a été élu le 19 novembre 1523, et est mort le 23 ou le 25 septembre 1534. Il était né à Florence, un an environ avant la mort de Jules de Médicis, son père naturel, tué dans la conjuration des Pazzi (26 avril 1478), et il avait été adopté par Laurent, son oncle. 

Son cousin Léon X le déclara légitime, pour le rendre apte à toutes les dignités ecclésiastiques, et il le fit successivement archevêque de Florence, cardinal et vice-chancelier de l'Eglise romaine. Après la mort de Léon X, la faction des Colonna empêcha son élection à la papauté; mais sous le court pontificat d'Adrien VI, il gouverna sous le nom de ce pape. Quand le conclave se forma de nouveau pour donner un successeur à Adrien, la candidature de Jules de Médicis fut encore longtemps et vivement combattue; elle finit par prévaloir, non absque simoniae suspicione. 

La part que Clément prit à la lutte entre Charles-Quint et François Ier appartient à l'histoire politique plutôt qu'à l'histoire ecclésiastique. On en trouvera le détail dans les notices sur ces princes. Il suffit de mentionner ici que l'alliance de Clément avec les adversaires de Charles-Quint, après la bataille de Pavie, eut pour résultat la prise et le sac de Rome (mai 1527), la captivité du pape pendant sept mois, et un traité onéreux. Clément, ramené par la force dans le parti de l'empereur, le couronna à Bologne (24 février 1530) ; il obtint pour récompense la restauration de sa famille, que les Florentins avaient chassée, la destruction de la république (1530-1534), qui fut remplacée par le duché de Toscane et soumise définitivement aux Médicis, représentés alors par un autre bâtard, Alexandre, premier duc de Florence. Dans l'affaire de la répudiation de Catherine d'Aragon par Henri VIII, la dépendance en laquelle Clément se trouvait à l'égard de Charles-Quint paraît avoir déterminé, pour une grande part, les mesures qui eurent pour conséquence le schisme de l'Angleterre

Précisément à la même époque, les Luthériens obtenaient, par le traité de Nuremberg, tolérance jusqu'à la convocation d'un concile. Quand le pape demandait à l'empereur de les réprimer, l'empereur demandait au pape de convoquer le concile. Vers la fin de sa vie, Clément avait commencé à se retourner vers la France; en 1533, il maria sa nièce, Catherine de Médicis, avec le second fils de François Ier, celui qui fut Henri II

Ce pape enrichit la bibliothèque du Vatican. Parmi ses actes ecclésiastiques, on peut noter une tentative fort anodine pour l'amendement des moeurs (bulle du 15 mai 1524), la permission donnée (1524) à la première formation des Théatins, l'approbation (1528) de l'entreprise de Mathieu Baschi (Capucins), l'autorisation (1533) de l'association qui devint la congrégation des Clercs réguliers de Saint-Paul (Barnabites).

Une partie de sa correspondance avec Charles-Quint a été publiée sous le titre : Epistolae Clementis VII ad Carolum V, alterae Caroli V Clementi respondentis (1627, in-4). (E.-H. Vollet).

Clément VII, antipape, résidant à Avignon. - Il s'appelait Robert de Genève. Il fut élu à Fond en août 1378, et mourut le 16 septembre 1394.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.