.
-

Les antipapes
Entre deux ou trois rivaux (il s'en est trouvé trois ensemble) se déclarant légitimement élevés au siège apostolique, il serait parfois difficile de distinguer le véritable pape de l'antipape, si l'on devait décider de la valeur de leur titre d'après la régularité de leur élection. 

En quelques cas, l'élection de l'antipape semble plus régulière que celle du pape; mais la plupart des historiens suppriment les difficultés résultant de l'examen de cette question de droit par une solution de fait : ils considèrent comme papes ceux que l'église de Rome compte elle-même au nombre de ses évêques, et comme antipapes les rivaux qui ont prétendu exercer le pouvoir pontifical en concurrence avec eux. Nous nous sommes conformés à cet usage, en dressant la liste que nous donnons ici. 

Sur cette liste, les dates se rapportent aux antipapes; les noms de ceux-ci sont inscrits en petites capitales et les noms de papes, en italiques. 

Une difficulté reste pour certains noms appartenant à des personnages qui ont été successivement papes et antipapes, tels que Vigile nommé du vivant de Silvère, Benoît IX, Grégoire XII, Martin V, qui se sont obstinés à garder leur titre après leur destitution et la nomination de leur successeur, et pour Jean XX qui fut élu tandis que Benoît IX se prétendait encore pape. 

Autre difficulté pour Léon VII, 963-965, et Benoît V, 964-965, dont les élections, notoirement irrégulières toutes deux, furent presque simultanées.
-

NOVATIEN, 251; Saint Corneille.

URSIN, ou URCISIN, 366-367; Saint Damase ler

EULALIUS, 418; Boniface ler.

LAURENT, 498; Symmaque.

PIERRE et THEODORE, 685, entre Jean V et Conon

THÉODORE et PASCAL, 687; Sergius ler.

CONSTANTIN, 767-768; Saint Paul Ier.

PHILIPPE, 768; Etienne IIl.

ZIZIME, 824; Eugène Il. 

ANASTASE, 855; Benoît III.

SERGIUS, 891; Formose

BONIFACE VII, antipape à deux époques: 974, contre Benoît VI; 984-985, contre Jean XIV.

JEAN XVI bis, 997-998; Grégoire V.

GRÉGOIRE, 1012; Benoît VIII. 

SYLVESTRE III, 1044-1046; Grégoire VI. 

BENOÎT X, 1058-1059; Nicolas II.

HONORIUS II, 1064-1064; Alexandre II.

CLÉMENT III, 1080-1100; Grégoire VII, Victor II, Urbain II, Pascal II.

ALBERT, 1101; Pascal Il. 

THEODORE ou THEODORIC, 1101; Pascal II.

GRÉGOIRE VIII, 1118; Gélase II.

ANACLET II, 1130-1138; Innocent II. 

VICTOR IV (Grégoire Conti), 1139; Innocent II.

VICTOR IV (le cardinal Octavien), 1159-1164; Alexandre III

PASCAL III, 1164-1168; Alexandre III.

CALIXTE III, 1168-1178; Alexandre III.

INNOCENT III, 1178-1180; Alexandre III.

NICOLAS V, 1328-330; Jean XXII.

CLEMENT VII, 1378-1394; Urbain VI, Boniface IX.

BENOÎT XIII, 1394-1424; Innocent VII, Grégoire XII, Alexandre V, Jean XXIII.

CLÉMENT VIII, 1424-1429; Martin V.

FÉLIX V, 1439-1449; Eugène IV, Nicolas V.

Il convient de constater ici certains points relevés sur l'ensemble de la liste. Les schismes plus ou moins prolongés auxquels correspondent les élections d'antipapes n'ont été suscités par des questions religieuses, dogme ou discipline, que dans les premiers temps seulement; la plupart des autres se rattachent à des périodes déterminées de l'histoire et ils ont été produits par des causes où les intérêts temporels entraient pour une part généralement plus grande que les intérêts spirituels pression des empereurs grecs, entreprises des Lombards contre Rome, immixtion des princes allemands, conflit des factions romaines, luttes des papes et des empereurs, translation du Saint-siège à Avignon, grand schisme d'Occident et mesures prises pour y mettre fin. Depuis la fin du Grand Schisme, il ne s'est plus trouvé d'antipape. (E.H. Vollet).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.